Partagez | 
 

 Kayné des Fal'or

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kayné
Rang D
Rang D
avatar

Messages : 457
Date d'inscription : 13/08/2013
Age : 25

Feuille de personnage
Points de Vie:
1277/1277  (1277/1277)
Points de Mana:
113/113  (113/113)
Stat:
StatBase Equip.
Niv.14
For.2020
Int.1010
Con.1212
Dex.2424
ATQ.085
MATQ.3450
DEF.890
MDEf2460
Endu.880880
Vit.1212
AM44

MessageSujet: Kayné des Fal'or   Lun 19 Aoû - 15:24

Kayné Zelpher

Vieux dessin:
 
Magnifiques dessins réalisés par Nee-k. http://nee-k.deviantart.com/


Prénom: Kayné.

Nom: Zelpher. En vérité les membres de sa tribu n'avaient pas de noms de famille, elle a emprunté ce nom à un de ses employeurs (avec son consentement) pour faire moins tache dans le monde moderne.

Âge: Techniquement 4022 années d'existence, elle même considère avoir 22 ans, bien que son âge mental peut varier de 5 à 90 ans.

Lieu d'origine: Fal'ador, un village mystérieux et depuis longtemps oublié sur un continent à peine exploré.

Occupation: Collectionneuse de lames, aventurière, mercenaire, chasseuse de primes, garde du corps et bien d'autres en cas de manque de fric.

Guilde: Bien que de nature fêtarde et amicale, elle reste un électron libre la plus part du temps. Ceci dit, elle a parfois du mal avec le monde moderne et considère rejoindre une guilde ne serait ce que pour avoir une base et un boulot un peu plus permanent. Une guilde avec une ambiance chaude et sympathique lui irait à merveille.

Type de magie: La magie des lames & Equilibrium.

Thème musicale:


Physique:

 Kayné est une jeune femme pour le moins spéciale. Suite à un sommeil prolongé elle s'est réveillée dans un monde qu'elle ne reconnaissait plus. Son corps lui par contre, était resté le même, celui d'une fille de vingt ans. Elle mesure 1m 76 et ne pèse que 43 kilos (dont trois de trop celons elle). Son corps est bien entraîné bien qu’elle ne semble pas vraiment musclée, la vérité est qu'elle est aujourd’hui encore en phase de réhabilitation après son long sommeil. Elle a cependant conservé une belle ligne sans rondeurs superflues. Maintenant concernant les rondeurs qui intéressent la population masculine (et pas seulement), elles sont bien là et proportionnées de manière à être séduisantes sans pour autant être provocantes. Ces éléments ne sont point les seuls à contribuer à sa beauté car cette fille a été gâtée par la nature et dotée d'un charme exceptionnel.

Elle a de longs cheveux lisses qui lui tombent jusqu’à un peu en dessous des omoplates. Sur son visage tombe diagonalement une mèche qui remonte un peu au-dessus du centre du front avant de retomber vers sa joue gauche. De l'autre côté elle a une mèche normale, presque lisse comme les cheveux qui tombent dans son dos. Sa chevelure est d'un rouge vif qui était commun voir génétiquement obligatoire dans sa tribu.

Sur sa tête elle a souvent un bandana orange avec des motifs blancs représentant des fleurs et une paire de lunettes d'aviateur qu'elle porte par-dessus le tissu. Kayné a un très beau visage avec de magnifiques yeux dorés qui lui sont propres. Ce visage peut arborer plusieurs expressions: la joie, la tristesse, le sérieux, et même la colère, bien qu'il présente d'habitude un sourire bienveillant et chaleureux. La peur et bien d'autres ont aussi leur place dans le cœur de la jeune fille, seul le bonheur semble ne pas être encore tout à fait au rendez-vous... Son cou, lui, est orné d'une chaîne argentée à laquelle pend un cœur, argenté également, à la forme particulière.

Le reste de son corps est mince et élégant, ses jambes notamment, font tourner plus d'un regard. Cette fille a le don d'être splendide dans quoi que ce soit, ce qui est une chance vu qu'elle n'a pas vraiment l’embarra du choix dernièrement. Elle a toutefois comme tout le monde des habits préférés qu'elle porte plus que les autres.
Il y a quelques objets qui restent toujours sur sa personne. Dans cette catégorie on trouve surtout ses mitaines en cuir noir, ainsi que plusieurs ceintures allant du noir, au blanc, au marron foncé. Ces ceintures servent à retenir les fourreaux de ses deux épées dont elle ne se sépare que rarement.

Le dernier élément de son attirail à décrire, serait ses bottes. Noires et faites en cuir, elles sont très légères malgré le fait que les pointes et les talons ont été renforcés avec du métal (ce qui n'est pas visible). La semelle a également suivit un traitement spécial qui permet d'effacer un peu le bruit de ses pas, quelque chose qui lui avait été d'une grande utilité dans le temps où elle chassait encore dans les plaines de son pays natal.


Caractère:

Au premier coup d'œil, Kayné est une fille qui incarne la joie de vivre. Elle est souvent de bonne humeur et passe son temps à sourire. Elle fait d'ailleurs de son mieux pour faire ressortir le meilleur coté des gens qu'elle rencontre. Préférant de loin se faire des amis plutôt que des ennemis, elle reste aussi loin que possible des problèmes. Ses amis les plus proches, trouvent en elle une personne loyale et de confiance, qui est prête à tout faire pour eux. Malheureusement elle les a tous perdus lors d'un tragique incident qui a eu lieu il y a fort longtemps...

Un autre trait important de son caractère est qu'elle est particulièrement bornée. Persistante et tenace, elle n'abandonne jamais et en aucun cas, même quand les chances de réussir quelque chose sont nulles. Cela fait d'elle une personne assez combative et pleine de vie. D'ailleurs, Kayné est une personne qui aime la vie. Elle aime voyager et découvrir de nouveaux paysages, elle aime les foules, les fêtes, danser chanter, manger et boire! Par-dessus tout, elle souhaite surtout vivre libre et si possible heureuse! Un jour elle compte bien poser son arme et vivre une vie normale si son passé le lui permet. Mais en attendant ce jour, elle garde toujours ses objectifs en tête, aussi sombres soient-ils, et fait de son mieux pour s'investir dans les tâches qui se présentent devant elle.

Sa détermination exceptionnelle et sa motivation sont ses forces motrices et lui permettent de continuer à voyager sur le dure chemin qu'elle a choisi. Kayné s'est également lancée sur une course à la puissance effrénée, dans le but d'obtenir les moyens pour accomplir ses objectifs. Cette course à la puissance se traduit surtout par un entraînement quotidien et par sa manie de collectionner des armes. Kayné sait manier plusieurs armes et est en quête constante d'en trouver des plus fortes. Parmi tous les types d'armes qu'elle utilise, elle maîtrise le mieux et a un amour particulier pour les épées.

 Cependant il y a aussi le second coté de la pièce, tout ceci ne représente qu'une partie de sa personnalité. En réalité Kayné est une personne assez triste et qui souffre beaucoup dans son cœur, même si elle n'extériorise que très rarement ces sentiments. Elle est aussi très sévère avec elle-même et ne tolère aucune erreur de sa part. Ceci est en partie dût au massacre de son village, un événement où elle considère avoir échoué de manière lamentable.

Bien que ce soit une personne intelligente, elle préfère ne pas se mêler de choses comme la justice, la politique, les affaires des gouvernements et d'autres histoires complexes dans le genre. Ceci dis elle va le faire sans hésiter si elle voit que le besoin se fait sentir. Sinon c'est une personne qui s'adapte facilement au changement, elle prend les choses comme elles viennent et aime faire les choses a son propre rythme.


Histoire:


La fin d’un prélude:



Au début tout est noir. Silence…  

Vivre dans le vide. Nager dans le néant. Dans le silence…  

Un monde de solitude, sans lumière, sans espoir…
 
Le temps semble s’être arrêté. Après avoir fonctionné une éternité comme voulu, il ne marche plus correctement…  

Pas que ça ait de l’importance dans un monde vide où jamais rien ne se passe.
 
Puis soudain, un craquement se fait entendre!
 
Et le craquement apporte la lumière!  



Une fille tombe contre le plancher poussiéreux d’un petit entrepôt, à peine éclairé par un unique rayon de lumière qui traverse une vitre sale prêt du plafond.
 
Autour d’elle, tombent lentement de petites particules étincelantes qui viennent disparaître sur le sol.  

Choquée, la fille se met à quatre pattes. Elle respire hâtivement, lourdement, comme si elle se noyait il y avait quelques secondes.  

Rapidement elle finit par se calmer. Sa respiration devient plus lente, plus douce. Puis elle finit par sembler inexistante.  

Dans un moment de silence la fille regarde le sol sous elle. Trop de pensés envahissent son esprit.  

Petit à petit des gouttes viennent écarter la poussière du sol sous son visage. Elle commence à gémir. Puis à crier. Pleurer de toutes larmes. Elle est vivante!  

Elle tape du poing contre le sol, s’énerve, renverse les étagères pleines de vieilleries autour d’elle.
 
Cette véritable explosion d’émotions aura durée une vingtaine de minutes avant qu’elle ne parvienne à se calmer définitivement.
 
Elle essuya son visage puis remis en état son équipement. Il était temps de partir.
 
Après avoir marché quelques minutes dans l’entrepôt, elle en trouva la sortie: une petite porte sur le coté du bâtiment, qui donnait dans une ruelle prêt de la rue principale de la ville dans laquelle elle venait de se réveiller.
   
Elle s’arrêta quelques secondes devant la porte, avant de l’ouvrir et de se retrouver dans un monde nouveau.


2 000 ans auparavant…


Dans une grande plaine couverte d’herbe verte, à la lisière d’une immense forêt dont les mystères et les territoires n’avaient étés qu’entraperçus par les hommes, un jeune mage se reposait sur un rocher. Profitant du soleil et de l’air frai, l’individu aux cheveux en piques et aux robes de sorcier décorées de motifs farfelus, avait sauté sur l’occasion pour faire un petit somme et ne rien foutre!
Il aurait bien passé la journée là comme çà, et c’était bien parti pour!

Malheureusement pour lui, l’arrivé d’une jeune femme sur le dos d’un grand oiseau bipède mit fin à son plan de glandouille éternelle qui jusque là marchait comme sur des roulettes!

La jeune fille qui venait d’arriver portait des vêtements de chasseuse et avait une longue chevelure d’un rouge assez frappant, qui contrastait à merveille le magnifique plumage jaune du chocobo sur lequel elle chevauchait.

Sa pauvre victime dormait encore paisiblement quand elle arriva prêt d’elle. Ni une ni deux, la gourde fut débouchée et son contenu versé sur la tête du flemmard. S’en suivit un réveil en sursaut et une série de jurons et de grognements des plus classiques.

La chasseuse rigola, elle aimait taquiner l’imbécile le garçon.

'' Arrêtes de te plaindre! Déjà que tu t’es cassé en douce alors que t’étais supposé nous aider à chasser, tu ne comptais pas dormir toute la journée alors que c’est mon anniversaire quand même! Non mais oh! ''

Kayné, à cette date, 20 ans. Énergétique, persistante, une vraie furie et à la fois le rêve et le cauchemar des mecs de sa tribu. Pourquoi tant d’ambiguïté? Et bien le fait est qu'elle était très belle, peut être même la plus belle du groupe, par contre, c’est juste que c’était pas marrant de se faire battre par une fille, que ce soit en chasse ou en combat pur et simple. Elle avait du talent, elle avait de la technique et elle avait ce petit quelque chose, cette étincelle dans ses yeux dorés.

D’ailleurs, bien que les cheveux rouges soient communs dans son village, personne n’avait vraiment compris d’où sortait la couleur de ses yeux.

Personne, sauf le Fal’rei, le roi prophète de la tribu. C’était un homme bien, aimé de son peuple et craint de ses adversaires pour ses pouvoirs. Il avait toujours été proche de Kayné et avait agit autant que père pour elle qui n’en avait pas. Ainsi, c’est lui qui a fait le discours pour les vingt ans de la fille, quand tout le monde s’est réunit le midi de la même journée pour fêter l’événement.


'' Il y a tout juste 20 ans, nous avons trouvé dans le temple de la déesse derrière notre village, un bébé. Si on savait que tu deviendrais comme çà on t’aurait laissé là bas! ''

Les rires de l’assemblée ne se firent pas attendre, les Fal’or étaient un peuple amical, qui savait rire et profité de la vie.

'' Mais, nous l’avons recueillie. Vous la connaissez tous! Cette fille qui n’avait pas de parents, ce bébé abandonné. Elle est devenue notre fille à tous! La sœur de nos enfants! Elle est restée avec nous tout ce temps et c’est battue pour protéger ce que nous considérons tous comme notre maison. Ma chérie, tu es une glorieuse représentante du peuple des Fal’or et pour cette raison, le conseil des anciens et moi-même, avons décidé de t’offrir en ce jour, Fal’Shin, la lame légendaire de notre peuple, pour que tu en sois la gardienne de cette génération! ''


'' T’as vraiment des goûts de merde! T’aurais pas un gâteau plutôt? Des bijoux? Je sais pas moi! ''

Nouvelle vague de rires. Quand les moqueries des divers personnages présents cessèrent, Kayné se leva à l’autre bout de la salle et s’adressa à l’assemblée d’un ton beaucoup plus sérieux.

'' C’est un grand honneur que vous me faites. Je ferai tout mon possible pour en être digne! Je vous remercie tous d’avoir étés aussi gentils avec moi pendant tout ce temps et j’espère qu’on pourra partager encore de nombreuses années! Ten'Sei La vous garde. ''

S’en suivi la remise de l’arme et un banquet qui n’avait rien à envier à ceux préparés pour les plus grandes fêtes de la tribu. Cuisses de chocobos, côtes de sangliers, plein d’autres viandes et même des lei’shakas pêchés dans la rivière. Tout le monde était de bonne humeur. Ils dansaient, ils chantaient et tout allait bien. Leur vie n’était pas trop dure sans pour autant être facile. Les habitants du village de Fal'ador aimaient bien leur style de vie, rien n’était à changer. Sauf peut être les guerres occasionnelles entre tribus, mais ils ne les craignaient pas beaucoup. Les Fal’or, bien que peu nombreux et cachés dans une vallée entourée de hautes montagnes, étaient le peuple le plus puissant et le plus mystérieux de leur époque. Leurs guerriers et leurs sorciers étaient hors paires et remportaient tous les combats dans lesquels ils étaient impliqués. Pourtant ce n’était pas un peuple agressif, au contraire ils ne faisaient que se défendre. Eux qui n’avaient jamais rien demandé à personne se retrouvaient toujours attaqués par des étrangers. Y en avait qui voulaient obtenir leurs richesses, d’autres leur terres, leur technologie, leurs armes et bien d’autres encore. Heureusement pour eux ils n’étaient pas très connus dans le monde, sinon leur vie aurait été insupportable.

Les Fal’or eux, ne se préoccupaient pas de ce qu’il se passait au-delà de leurs terres. Au-delà des montagnes, de la plaine et de la forêt qui cachait leur village. Ils ne se souciaient que de deux choses: vivre leur vie le mieux possible et protéger le temple derrière le village. C’était leur mission autant que peuple. Une mission qui datait depuis d’innombrables générations. Tellement vieille que personne ne savais plus pourquoi ou de quoi ils devaient le protéger. Le nom même de la déesse à qui le temple était dédié avait était oublié au cours du temps et c’était devenu le temple de la déesse sans nom, Ten’Sei La dans la langue des Fal’or. Jusque là, ils avaient très bien réussit leur travail.

Les festivités terminées, tout le monde se retirait petit à petit pour aller faire une sieste bien mérité. Kayné sauta sur l’occasion et prit son père de côté pour lui poser quelques questions qui trottaient dans sa tête depuis un moment.


'' Fal’rei… Pourquoi me donner cette lame? Pourquoi maintenant? Je suis trop jeune! Sûrement il y a beaucoup de guerriers qui la méritent plus que moi! Et puis... Vous savez que je voudrais voyager... ''

'' D'autres guerriers dis tu? Et à qui penses tu exactement? Te rappelles tu seulement à quand remonte ta dernière défaite?... Ma fille, c’est une décision du conseil. Tu ne peux pas et ne doit pas refuser! En plus… Tu sais que tu es spéciale. Tu es une Fal’or certes, mais pas comme les autres! Tu es venue de l’autre coté de la barrière du temple. Tu sais ce que cela signifie? Personne d’autre à part toi n’a pu rentrer dans ce temple depuis qu’il a été bâti! Tu es destinée à garder sa clé! ''

'' Ce n’est qu’une vieille histoire! Vous m’avez entendu crier de l’autre coté de la porte, je n’étais qu’un bébé! Vu que personne ne pouvait passer la barrière pour venir me chercher j’ai dû la traverser moi même pour venir à vous en rampant, c’est çà non? Je ne vois pas ce qu’il y a de si extraordinaire! Cette barrière à été conçue pour garder les gens dehors pas dedans! Mes vrais parents ont dût trouver un trou par lequel ils m’ont jeté à l’intérieur, c’est tout! La preuve, je n’ai jamais réussi à rentrer à nouveau. Je reste bloquée comme tout le monde à l’entrée. Ne cherche pas à me cacher des choses! Ces excuses qui relèvent de coïncidences n’ont pas pût êtres suffisantes pour convaincre le conseil de me donner quelque chose de si important! Il y a plein d’autres guerriers plus forts que moi! ''

Le vieil homme ne savait plus quoi dire. Bombardé par les remarques de Kayné il était resté muet et pensif. Il aurait probablement bien aimé rester comme çà, mais le regard de la jeune fille pesait lourd sur lui. C’est avec une voix triste et un ton grave qu’il lui répondit.

'' Rien ne t’échappes ma belle. Il y a en effet… quelque chose d’autre. De très important! J’espérais te le cacher encore un peu… Pour que tu puisses profiter de ton anniversaire. Mais on dirait que le moment approche bel et bien… ''

'' Je le savais! Allez accouche je t’écoute! Qu’est ce qui m’attend? Entraînement de dingue? Massacre de monstres? Voyage initiatique? C’est quoi le problème? ''

'' Rien de tout çà je crains… Il y a… Une prophétie. Ça fait des générations que les Fal’rei, ceux avant moi et moi-même avons… des visions de ce qui va suivre. ''

'' Oui comme toujours et alors? ''

'' Et bien… Celle là… C’est la dernière. ''

'' C’est-à-dire? ''

'' J’ai vu la prophétie des anciens s’exhausser. Elle annonce la fin de notre village… Puis du monde. ''

'' HEIN? C’est bon j’ai compris! T’as trop bu le vieux! Allez! je t’emmène te coucher! ''

Le vieillard la reteint et fit non de la tête.

'' Non, écoutes moi jusqu'au bout, c'est important. Viens avec moi, parlons dehors. ''

Le vieil homme l’emmena jusqu'aux portes du temple de Ten'Sei La. Le majestueux bâtiment, à peine à quelques mètres du village, s’enfonçait dans la montagne comme si il avait été enseveli il y a longtemps, comme si il faisait partie de la montagne. A l'extérieure il n'y avait plus qu'une grande façade de pierre. La façade n'avait pas de porte, seulement un couloir sombre qui s'enfonçait dans la montagne. C'est était ici que les Fal'or avaient trouvé Kayné. C'est ici, à peine un mètre dans ce couloir que se trouvait également le mur invisible, cette redoutable barrière magique qui empêchait qui que ce soit de rentrer dans le temple. Les Fal'or qui avaient la charge de protéger ce lieu sacré avaient tout tenté pour rentrer dedans, par cette entrée principale comme par les cotés en creusant la montagne, mais peut importe ce qu'ils ont essayé, peut importe le coté ou l'angle de leur approche, il y avait toujours cette barrière invisible. Rassurés qu'il n'y avait aucune autre entrée non gardée, ils ont construit leur village devant la façade et ont transmis de génération en génération la seule chose qui celons la légende pouvait briser la barrière: l'épée Fal'Shin.

'' Tu connais nos coutumes et nos traditions. Tu connais la légende de la grande bataille qui a apporté la magie à notre monde. Mais tu ne connais pas forcément tous les détails! Il y a différentes versions de ce qu'était vraiment cette bataille, chaque peuple a la sienne et le moins qu'on puisse dire c'est qu'elles ne se ressemblent pas toutes... C'est une histoire si ancienne qu'aujourd'hui il nous est impossible d’être surs de quoi que ce soit. Cependant, je vais te raconter maintenant la version de notre peuple, comme mon père me la raconté il y a longtemps. Cette version remonte au premier Fal'rei qui dit on l'a apprise en la lisant sur une gravure dans le temple avant qu'il ne soit scellé. ''

Kayné écoutait le discours du vieux de manière assez désintéressée, il disait vrai, elle connaissait déjà tout çà et voulait juste qu'il passe aux choses sérieuses pour qu'elle puisse déterminer si il était bourré ou pas.

'' La légende dit que les entités représentant le bien et le mal ont disparues après leur terrible affrontement. Ce n'est pas entièrement vrai. Bien qu'elles ne sont plus ce qu'elles étaient, elles restent toujours dans notre monde. L'une d'elles sommeille dans le temple. Du moins une partie d'elle.''

Là ça devenait intéressant!

'' Plus précisément ce qui est dans ce temple est une arme. Une épée qui contient le cœur, l'essence et le pouvoir d'une de ces entités. Un morceau d'un dieu!''

'' C'est donc pour çà que nous sommes ici? C'est çà la mission de notre peuple? Protéger cette arme? Pourquoi ne pas l'utiliser? ''

'' Oh il y a bien des raisons! Le plus simple serait de te dire que ces armes ont un potentiel incommensurable et qu'elles ne devrait jamais tomber dans les mains d'un mortel, sans quoi le monde serait en danger. ''

'' Et pourquoi cette tâche nous reviens? ''

'' Elle nous a été attribué par Ten'Sei La. ''

Kayné resta pensive pendant un moment. Mine de rien tout ceci représentait beaucoup d'informations, il s'agissait de secrets précieusement gardés dont la majorité des Fal'or ne pouvaient pas rêver. Ils savaient tous que leur mission était de protéger le temple mais ils ne savaient pas pourquoi ou ce qu'il y avait dedans. Ils savaient juste que la déesse l'avait demandé et que du coup comme c'était un énorme honneur ils accomplissaient leur mission avec fierté. Croire que toute leur vie était déterminée par des contes et des légendes...


'' Je vois... Tu parlais d'une prophétie tout à l'heure? ''

'' Oui elle aussi nous a été transmise des gravures du temple par les anciens. Mais elle a malheureusement aussi été confirmée par de nombreuses visions de Fal'rei. J'en ai eu une il y a quelques années. ''

Son visage s'assombrit. Il était clair en le regardant qu'il n'y avait rien de bon dans cette histoire.

'' La prophétie initiale disait qu'un jour les deux épées renfermant l'essence des deux entités légendaires allaient revoir le jour. Après un premier clash elles allaient se retirer à nouveau du monde pour récupérer leur forces avant de s'affronter à nouveau dans un deuxième combat qui détruira le monde. ''

'' Je comprends mieux ce que tu disais tout à l'heure. Mais il me reste quand même énormément de questions. Tu disais que le moment approche? ''

'' Oui, je pense que c'est ce soir... ''

'' CE SOIR? CE SOIR C'EST LA FIN DU MONDE? ''

'' Calmes-toi et parle moins fort! Je ne suis pas sur qu'il se passera quoi que ce soit mais si il arrive quelque chose, ce sera la première partie de la prophétie, le réveil des lames. ''

'' Qu'est ce qui te fait croire que c'est pour ce soir? Ne me dis pas que c'est par ce que c'est mon anniversaire quand même?! ''

'' Non ce n'est pas çà. Bien que je nierais pas la possibilité qu'il y ait un lien. Non, c'est par ce que j'ai eu une nouvelle vision hier. Et oui je suis sur que c'était une vision et non un rêve! J'ai vu la fête d'aujourd'hui, avec pleins de détails et pour l'instant tout ce que j'ai vu s'est réalisé. Si ça continu comme çà. Le village sera attaqué ce soir. ''

'' Par qui? ''

'' Par l'entité maléfique. ''

'' Quoi? Mais je pensais qu'elle était emprisonnée dans une lame? ''

'' Oui et non. Elle n'est pas vraiment prisonnière, c'est la lame. Mais ce n'est pas tout, dans ma vision, elle a trouvé un moyen de se déplacer. Elle s'est créée un corps, une incarnation du mal. Je ne sais pas où elle était jusqu'à maintenant ou comment ni pourquoi elle s'est réveillée maintenant mais je sais qu'elle se dirige vers nous en ce moment même. ''

'' Et tu n'as prévenu personne? Pourquoi? On aurait déjà dût se préparer au combat depuis hier! Surtout si l'adversaire est aussi redoutable! C'est quoi le plan? C'est quoi la fin de la vision? ''

'' Il n'y a pas de plan. La vision se termine avec ma mort. Quoi qu'on fasse, ce soir, ce sera la mort des Fal'or, c'est inéluctable. ''

Kayné le regarda tétanisée. Elle ne pouvait pas y croire tout çà devait être un mauvais rêve! Elle était confuse aussi, dans son esprit tout ceci n'avait plus aucun sens. De plus elle était déçue. Déçue que son père se soit résigné à un destin pareil. Déçue qu'il ait accepté ce sort pour son peuple. Plus elle y pensait plus la rage montait en elle.

'' Non. Ça ne vas pas ce passer comme çà! Je refuse ce résultat. Je refuse d'abandonner! Que tu sois d'accord ou pas je vais dire aux Fal'ka de se préparer au combat. On va pas se laisser abattre! ''

Oui, ce qu'elle disait sonnait juste dans sa tête, les Fal'or avaient gagné beaucoup de combats difficiles, qu'était ce qu'un de plus? Pourquoi baisser les bras sans même avoir essayé? Qui dans ce monde ferait çà?

'' Le choix ne m’appartient plus désormais, c'est à toi et aux autres d'en décider. Tout ce que je peux vous dire c'est que vous avez au moins jusqu'à la tombé de la nuit et que je vous suivrais peu importe votre décision. Tout comme toi, je refuse d'abandonner, mais vu la nuit qui nous attend et la différence que quelques heures auraient fait, j'ai préféré laisser toi et nos amis s'amuser un peu. Il se peut très bien que ce soit notre dernière occasion de le faire! ''

Un visage pâle et vide, un homme vieux et fatigué, complètement désespéré. Que pouvait il faire? En théorie il restait le plus fort des Fal'or mais à quoi bon posséder ce titre si il allait se battre sans conviction aucune? A quoi leur servirait il? Kayné commençait à avoir des doutes mais elle n'avait pas le temps de s'attarder là dessus. Elle avait un village à avertir et ses propres préparations à terminer.

Il était désormais 15 heures passées, il s'agissait de faire vite si ils voulaient avoir une chance.

Après avoir sonné la cloche qui servait d'alarme, Kayné expliqua à tout ceux qui s'étaient réunis à la petite place du village que, le soir même, ils allaient devoir se battre pour leur vies dans un combat qui allait sans nul doute être le plus redoutable de leur existence. Elle a été aussi claire que possible sur le fait que malgré l'infériorité numérique de leur adversaire, il s'agissait de quelqu'un d’extrêmement puissant et qu'il ne fallait absolument pas le sous-estimer.

Elle n'allait pas leur dire toute l'histoire. Ça aurait été trop long, trop inutile, peut être même que certains ne la croiraient pas et retourneraient se coucher. Elle même espérait qu'il ne se passerait rien le soir venu. Que le lendemain tout le monde rigolerais avec ses histoires débiles et prendrait la chose comme une farce parmi tant d'autres qu'elle leur avait fait quand elle était plus jeune. Cependant mieux valait prévenir que guérir.

Après avoir passé une bonne heure à donner des directives, elle se retira dans sa chambre pour se préparée. Elle avait des rituels à exécuter et elle allait avoir besoin de temps pour s'en remettre. Ça allait être limite. Ses préparations terminées, elle essaya de dormir, non s'en difficultés. Elle fini quand même par trouvé un bref repos.

Quand la première explosion retentit, elle dormait encore.


Le prélude d'une fin:


C'est donc ainsi que la fin commence.

Kayné sortit en courant de sa chambre et descendit quatre à quatre les marches menant à la pièce principale de la résidence du Fal'rei. Il faisait sombre, il devait être au moins deux heures du matin. Avant même qu'elle n’atteigne la porte, une deuxième explosion, plus grande cette fois-ci retentit à quelques centaines de mètres. Était-ce un des pièges qu'ils avaient installé plus tôt ou bien les choses tournaient déjà vers le pire? En ouvrant la porte elle aperçu au loin de la fumée et des flammes. Les explosions n'étaient pas si loin du village que ce qu'elle aurait voulu. Ce n'était pas les pièges...

A peine avait elle quitté la maison pour foncer dans les rues du village, elle remarqua qu'un bon nombre de non combattants étaient sortis dans les rues pour voir ce qu'il se passait. Kayné qui était sur le qui-vive leur ordonna, non, leur hurla dessus de rentrer chez eux et d'y rester jusqu'à ce que la situation se soit calmée. Rapide comme le vent elle traversa le petit village, ralliant à elle tous les autres chasseurs et guerriers qui étaient restés pour une raison ou une autre dans le coin. Arrivés au bord de Fal'ador, un bruit assourdissant les stoppas net. Une voix profonde est grave retentit dans tout le village tel le tonnerre:

'' AKA'VIR! '' (dévastation terrestre)

A peine une seconde plus tard le sol trembla faisant perdre l'équilibre à la quasi totalité des combattants réunis et les jetant à terre. Le tremblement de terre continua pendant de longues secondes où les troupes virent des fissures se former sur le sol en dehors du village, puis progresser vers lui en s'élargissant jusqu'à ce que les trois premiers bâtiments disparaissent  dans les profondeurs. Kayné qui était six mètres plus loin, a put distinguer clairement les cris d'horreur des familles qui s'étaient réfugiées dans ces maisons.

Tant de vies disparues en un instant...

Les secousses terminées, la jeune fille se releva et chercha l'origine  des fissures du regard. Et c'est alors qu'elle le vit, le mal, ''la fin''.  Là-bas, à une trentaine de mètres d'elle, à une trentaine de mètres de tout ce qu'elle a toujours aimé.  Une créature étrange, humanoïde, on aurait dis une sorte de chevalier.    
Autour de lui gisaient déjà beaucoup trop de ses camarades.


La rage montait en Kayné, elle allait montrer à ce nouvel adversaire que rien ni personne ne s'en prenait impunément à sa famille!

Elle chargea l’entité en sautant de part et d'autre au dessus des fissures que l'ennemi venait de créer. Voyant un nouvel adversaire s'approcher, l'entité retira sa grande épée à deux mains du sol où il l'avait enfoncée il y a quelque instants.

Kayné qui était suivie tant bien que mal par ce qui restait des forces du village, invoqua ses propres armes en plein vol avant d’atterrir à quelques mètres de l'ennemi.

'' Vei Golgamore! Vei Linethel! ''

Une grande lame apparue dans chacune de ses mains, les armes qu'elle avait choisit était aussi des épées à deux mains mais elle était assez forte et assez confiante pour en manier deux en même temps. Elle voulait battre la force par la force. Prouver que toute cette histoire n'était rien de spécial.

La voix du Fal'rei retentit derrière elle:

'' Kog'frei! Kayné'lo sai! ''

Son père qui était déjà sur les lieux et combattait déjà depuis un moment venait de lui lancer deux enchantements. Le premier enflamma les armes de Kayné et le deuxième rendit ses armes plus légères et ses mouvements plus rapides et faciles.

Les deux personnes les plus puissantes de la tribu était désormais réunies pour faire face au destin et à l'annihilation de leur peuple.

Kayné commença sa danse mortel avec le mal. Elle enchaîna ses coups avec fureur. Ses attaques étaient rapides, elles étaient violentes! Les mouvements de ses lames laissaient des traînées de flammes derrière elles! Pourtant, ce n'était pas suffisant...

Malgré toute ça force, malgré toute son agilité et les enchantement de son père, aucune de ses attaques ne causa de réels dégâts. Le chevalier paraît ou bloquait la majorité des attaques de la chasseuse.  
Après quelques brèves minutes d'échanges infructueux où Kayné échangeait de place avec ses coéquipiers où s'écartait pour laissait passer un volet de boules de feu et autres sorts, il n'y avait toujours aucun progrès. La seule différence était le nombre de corps qui gisaient aux pieds du chevalier maléfique. Beaucoup de braves guerriers étaient déjà tombés et d'autres perdaient leur vie à une vitesse alarmante. Leur ennemi était un véritable monstre, une abomination couverte d'une lourde armure. La chose paraissait invincible, elle ne se fatiguait pas, elle n'avait aucune blessure, aucune peur...

Petit à petit les fameux guerriers des Fal'or commençait à désespérer. Peu importe les puissants sorts qui lançaient sur leur adversaire, peu importe leur prouesse au corps à corps, rien ne suffisait.
Kayné elle, à son habitude ne s'était pas laissé tomber dans le désespoir. Elle était encore vivante et elle se battrait jusqu'à ce qu'il en soit autrement. Par contre, la rage qui l'animait jusque là avait en partie disparue, remplacée par de la prudence. Elle avait espéré dans sa rage de battre son ennemi en l'attaquant sans arrêt, en surpassant sa force et ses défenses, mais il était clair que cela était impossible. A chacun de ses coups un de ses camarades quittait le monde, elle même n'arrivait pas à les bloqués complètement et était souvent projetée plusieurs mètres à l'arrière.

Soudain l’atmosphère changea sur le champ de bataille. D'un seul coup tout bruit disparu. Tous restèrent immobiles fixant le chevalier. Ils ressentaient quelque chose, comme si sous le casque la créature les dévisageait, comme si elle souriait. Paralysés, ses adversaires la regardèrent prendre une inspiration profonde avant de lâcher l'instant suivant un rugissement apocalyptique. Le son produit renversa tout le monde sur le dos dans un rayon de 100 mètres, mais ce n'était pas tout: une aura infernale se déversait maintenant dans la vallée. Une aura noire si dense qu'elle était clairement visible sans aucun effort. Une soif de sang, de meurtre, de néant, une haine incroyable, le désir de détruire tout ce qui est. Voilà ce qui émanait de la créature. Des sentiments si sombres et si purs qu'ils ont rendu fous quelques-uns des guerriers qui restaient. Ceux là restèrent au sol, se mettant en position fœtale, tremblant de peur et attendant la mort. Mais ce n'était pas les seuls à être cloués au sol, tout le monde l'était. Même après la fin du rugissement l'aura maléfique continuait à émaner de la créature, comme si elle était infinie. Cette aura causait une pression immense sur les combattants et leur interdisait tout mouvement. C'est comme si la créature avait joué avec eux jusqu'à ce moment, ou bien encore comme si elle dormait encore jusqu'à il y a quelques secondes et que maintenant elle s'était finalement réveillée.

La créature cauchemardesque leva sa lame vers le ciel.


'' YOL'SARON! '' (ciel tourmenté)

Des nuages noires sortis de nul part couvrirent le ciel et la lune, plongeant le continent dans d'avantage de ténèbres. Puis, à peine quatre secondes après l'incantation, la foudre frappa. Des éclairs vinrent frapper les guerriers au sol et une véritable tempête de foudre s'abbata sur le village derrière eux, causant de nombreuses explosions et incendies. Très peu de guerriers ont réussit à surmonter la pression de l'aura maléfique pour bouger et encore moins on eu les réflexes nécessaires pour évité le coup de tonnerre qui leur était destiné.

Il n'en restait plus qu'une poignée, six tout au plus, Kayné n'eut pas le temps de regarder derrière elle pour vérifier.  Elle avait à peine réussit à esquiver le tonnerre et s'était pris des dégâts par l'explosion qu'il avait causé devant elle. Elle était en sang, elle était essoufflée et au bout de ses forces. Les choses allaient mal, même elle finissait petit à petit par se rendre à l'évidence devant l'inéluctabilité de leur mort. Elle n'avait pas de regrets autre que de ne pas avoir réussi à vaincre cet ennemi, autre qu'avoir failli à son devoir de protéger ceux qui lui sont chers. Peut être allait elle les retrouver dans l'au delà, peut être ils lui pardonneraient...

'' Kayné! ''

La voix de son père la rappela à la réalité. Inconsciemment elle était tombée à genoux, la créature l'avait approchée et avait levé son arme au dessus d'elle, prête à mettre une fin à sa vie.

C'était donc çà la fin, un moment de distraction lors d'une bataille était suffisant après tout...

Au moment où l'arme allait descendre sur elle, Kayné se sentit brusquement tirée vers l'arrière.
Son père l'avait enfermé dans une bulle de lumière et la déplaçait à l'aide de sa magie. Après l'avoir sauvée de l'attaque de la créature, son père la bougea rapidement vers le village et encore plus loin, vers le temple de la déesse. Malgré les protestations de sa fille il la retira de force du combat et l’emmena dans le seul lieu sûr auquel il pouvait penser. Avec un peu de chance elle arriverait à passer la barrière et se réfugier dans le temple.

Une fois arrivée à destination, la bulle de lumière se dissipa, laissant tomber Kayné sur le ventre.
Elle resta comme çà quelques instants. Des larmes avaient fait leur apparition autour des ses yeux et la moitié de son visage était désormais couvert de son sang. Sa vision se troublait et elle était à deux doigts de tomber dans les pommes. Autour d'elle régnait le chaos, des cendres tombaient tout autour et le village était devenu méconnaissable, il y avait du feu et des cris partout, des corps, des ruines... Même si miraculeusement l'ennemi disparaissait et les flammes s’éteignaient, il était clair que Fal'ador n'était plus.  

Kayné se leva avec peine et fit face à l'entrée du temple. Un petit rire lui échappa. Ils étaient de beaux protecteurs pensât-elle. Même pas capable de se protéger eux mêmes, beaucoup moins le temple ou une lame légendaire. Elle commença à avancer lentement vers le temple. En y repensant, sans lame légendaire, sans temple à protéger, sans déesse, rien de tout çà serait arrivé. Les Fal'or auraient étés un peuple libre. Ils auraient pas eu à mourir pour une histoire aussi farfelue, ils auraient put voyager loin, découvrir de nouveaux horizons...

Kayné ne pouvait pas accepter la situation dans laquelle elle et sa famille s'étaient retrouvés. Pas aussi facilement. Avant de mourir, avant de disparaître, elle allait prendre vengeance. Vengeance contre le chevalier obscur, vengeance contre la déesse et vengeance contre son destin et celui de son peuple. Elle savait que trop bien comment elle allait s'y prendre.

Elle était finalement arrivée devant la barrière protectrice du temple. Invisible d'ordinaire, là elle brillait de manière anormale, peut être sentait elle le danger qui s'approchait.

'' Vei, Fal'Shin. ''

Oui, Fal'Shin, '' le destin des Fal'or ''. Elle n'y avait jamais pensé comme çà mais maintenant tout s'éclaircissait autour de cette lame. La barrière invisible, les générations de gardiens, le village, le temple, tout. Tout pour ce moment où cette jeune fille d'à peine vingt ans leva l'arme au dessus de sa tête et la rabbatit de toutes ses forces sur les anciennes magies qui scellaient le temple.

Le mur se brisa et se transforma en petites particules étincelantes de lumière.

Prête à tout, Kayné s'enfonça dans les profondeurs de temple, la première personne à le faire depuis des centaines d'années...


La fin et le début d'une histoire:


Ce qui suivit elle ne s'en rappel pas vraiment, elle n'en garde que quelques très vagues souvenirs. Le résultat est qu'au levé du jour, Kayné était devenue une statue de cristal. Cette statue à été découverte dans un endroit qui n'était pas le village, personne ne savait d'où elle était sortie mais les gens lui ont attribué de la valeur à cause de sa beauté et de la finesse de sa sculpture. Ainsi la statue traversa les âges et les mers passant des mains d'un marchand à celles d'un noble riche qui ensuite en a fait cadeau à un musée où elle a finit par se faire voler par des brigands qui l'ont revendu au marché noir à un collectionneur qui a ensuite été assassiné par ses créditeurs auxquels il devait une petite fortune. Autant dire que la statue voyagea beaucoup, heureusement pour Kayné, le cristal qui la composait semblait indestructible et peu importe les mésaventures que ses propriétaires subissaient, la statue s'en sortait toujours indemne.

Récemment elle avait atterrit en Héron où aux mains d'un artiste elle avait fait le tour de plusieurs musés et salles d'exposition. L'artiste s'était approprié la statue et se faisait louer pour le réalisme et la vivacité de son œuvre. La statue de Kayné se vue attribuée le nom de Cristalmaiden, normal me direz vous pour une statue en cristal représentant une jeune fille. La statue fit la rage pendant un ou deux ans avant que son heure de gloire ne soit passée et qu'au bout de nombreux échanges elle se retrouve dans l’entrepôt d'un marchand d'Illusia. C'est dans cet entrepôt qu'elle se réveilla après 4000 ans de sommeil.

Au début elle était complètement perdue. Elle ne parlait pas la langue contemporaine, ses habits et habitudes étaient complètement dépassées. Elle décida de garder ses origines et son histoire secrète des gens de cette époque. Même dans les temps anciens, quand un membre du village le quittait et voyageait dans le monde extérieur, il était coutume qu'il ne dise que le stricte nécessaire sur Fal'ador et son mode de vie.

A fin de cacher son inquiétant manque de connaissances et inaptitude à parler la langue du pays, Kayné fit semblant d'être muette pendant une longue période. Pendant ce temps elle travailla en tant que mercenaire et a été au service de gens principalement honnêtes.  Au bout d'un moment elle se retrouva au service d'un vieil homme issu d'une riche et noble famille. Il vivait tout seul dans un manoir à la lisière d'une forêt. Commençant à se faire vieux il avait besoin d'aide et Kayné se retrouva à ses cotés par coïncidence. Ayant étudié secrètement du mieux qu'elle pouvait la langue et les coutumes du monde moderne, Kayné parla finalement pour la première fois à ce vieil homme. Elle se présenta à lui comme une fille qui aurait été enlevée à sa naissance de ses parents par une bande de bandits qui l'auraient ensuite enfermée dans leur repaire pendant fort longtemps. Son interlocuteur était cultivé et surtout il n'était pas con, il ne crut pas une seconde l'histoire de la jeune femme. Cependant il ne le lui a jamais révélé. Il trouvait quelque chose de familier, de nostalgique chez elle. De plus elle était visiblement une bonne et agréable personne, peu lui importait son passé tant qu'elle lui tenait une aussi bonne compagnie. Au bout de un an les deux étaient devenus comme père et fille. Le vieil homme lui donna d'ailleurs son nom de famille. La jeune chasseuse devint ainsi Kayné Zelpher. Ceci était d'une grande aide à Kayné qui pouvait désormais avoir des papiers en règles et lever moins de soupçons quand à ses origines. Officiellement elle a toujours été un enfant de la famille Zelpher, le vieil homme se servit de quelques vieilles connaissances pour en faire ainsi. Il s'occupa aussi de l'éducation de la jeune fille, l'aidant à maîtriser la langue et lui enseignant tout ce qu'elle devrait savoir sur le monde.

Après avoir passé de bons moments ensembles, ils se quittèrent sur de bon termes.

Kayné avait encore des objectifs dans sa vie et il lui était impossible de les accomplir en restant enfermée dans un manoir à longueur de journée. Elle trouva une nouvelle aide de qualité pour son maître et le quitta pour partir à l'aventure et à la recherche de pouvoir.

Depuis qu'elle s'était réveillée de son long sommeil, elle s'était vite rendue compte que ses aptitudes avaient nettement diminué. Elle qui dans le temps était une des plus forts guerriers du monde, se retrouvait maintenant affaiblie. Comme une lame émoussée, sa force et ses réflexes avaient rouillé puis disparu après tellement d'années d'apraxie. Sa réserve magique qui d'autant lui permettait de jeter de puissants sorts avait tellement rétrécit qu'elle pouvait à peine lancer une vulgaire boule de feu. Une guerrière légendaire avait été réduite à peu de choses prêt à une humaine normale.

Elle a été grave frustrée quand elle se rendit compte qu'elle ne pouvait plus invoquer certaines de ses armes et sorts à cause de sa condition physique...

C'est pour çà qu'elle se jeta dans le monde. Pour retrouver sa forme d'autant et la dépasser, pour trouver un pouvoir capable de terrasser le destin des Fal'or. Pour retrouver un jour son village et pouvoir y retourner la tête haute, ou du moins mourir en essayant.






Dernière édition par Kayné le Jeu 21 Nov - 19:49, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Kayné des Fal'or

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
World Of Haerii :: Pour bien commencer :: Les outils du rôle-play :: Fiches Personnages :: Personnages-Joueurs-