Partagez | 
 

 Gigarylis - Centre ville.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Aodan
Rang D
Rang D
avatar

Messages : 484
Date d'inscription : 13/08/2013
Age : 29

Feuille de personnage
Points de Vie:
1077/1077  (1077/1077)
Points de Mana:
83/133  (83/133)
Stat:
StatBase Equip.
Niv.12
For.1818
Int.1414
Con.1010
Dex.2020
ATQ./78
MATQ.57100
DEF.057
MDEf00
Endu.780780
Vit.1010
AM44

MessageSujet: Gigarylis - Centre ville.   Jeu 29 Jan - 23:37

Gigarylis - Centre ville. 

Description:

C'est la partie centrale de la ville, le coeur névralgique, un lieu animé par de violents conflits, C'est une partie neutre politiquement, c'est d'ailleurs la raison pour laquelle la plupart des commerçants ont choisi de s'établir ici, malgré le danger.  


La place compte de nombreux commerces d'alchimistes, armuriers et magasins de magie divers. Aucune des grandes enseignes internationale ne s'est installée ici, la Gibs, Abraham et Kadabram ainsi que Blue Day, n'ont pas couru le risque de s'installer au sein d'un champ de bataille. D'ailleurs il n'est pas étonnant d'assister à des scènes de combat au sein d'un magasin, ici, tout est possible et les commerçants sont d'abord des guerriers émérites.  


La plupart de ces établissement sont situés aux abords de la ville pour éviter le danger. C'est un endroit plein de contrastes ou tout peu arriver.  


D'ailleurs les commerçants les plus fortunés recrutent souvent des gardes ou des mercenaires chevronnés pour s'assurer de leur sécurité. La guilde des alchimiste est côte à côte avec la guilde des chasseurs, ils travaillent de concert et proposent des missions de récolte et d'élimination de monstres aux plus téméraires. 


Cette place est aussi tristement célèbre pour son marché aux esclaves, on peut facilement trouver des serviteurs, des prostituées ou de la main d'oeuvre. L'église s'oppose farouchement à cette pratique et tente de mettre fin à cette pratique, hélas, l'ordre d'Orchidius, qui est à l'origine de ce scandaleux commerce, s'assure de sa continuité en faisant garder l'estrade par de redoutables combattants et sorciers. Auxquels même des officiers de l'église ont du mal à combattre.


On peux à partir de cet endroit aller dans les quartiers de la citadelle d'Orchidius, aller dans le quartier de la citadèle de Nuciféra et rejoindre la forêt de Téralumis.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aodan
Rang D
Rang D
avatar

Messages : 484
Date d'inscription : 13/08/2013
Age : 29

Feuille de personnage
Points de Vie:
1077/1077  (1077/1077)
Points de Mana:
83/133  (83/133)
Stat:
StatBase Equip.
Niv.12
For.1818
Int.1414
Con.1010
Dex.2020
ATQ./78
MATQ.57100
DEF.057
MDEf00
Endu.780780
Vit.1010
AM44

MessageSujet: Re: Gigarylis - Centre ville.   Ven 30 Jan - 1:32

[Depuis la forêt de Téralumis]

Le groupe fut accueillit par deux personnages haut en couleur, leur intervention n'avait fait que conclure l'étrange péripétie qui avait eut lieu dans la forêt du crépuscule.  Il s'agissait de jumelles aux caractère aussi diamétralement opposé que l'étroitesse de leur similitude. Elles étaient très jeunes et s'adonnaient à une dance des plus étranges. 


La tension était déjà bien élevée. L'identité de ces jeunes filles, n'était qu'un mystère de plus à ajouter au tableau des préoccupations.  Le comte qui d'habitude ne pouvait pas s'empêcher de glousser ou bien de faire des commentaires déplacés, eu pour la première fois de son voyage une attitude plus sérieuse.  


Il fixa les deux enfants avec la plus grande méfiance, son ton mielleux et son attitude nonchalante avait laissé place à une expression d'alerte. Un visage sérieux qui ne faisait qu'accentuer son étrange ressemblance avec son neveux.  
Milles pensées semblaient lui traverser l'esprit. Le comte montrait-il enfin de la retenue ?


Ces questions furent mises en suspens lorsque les deux jumelles entonnèrent leur ritournelle. 

Tania: " Putain, ce n'est pas trop tôt! Vous en avez mit du temps pour arriver jusqu'ici! "

Elijah: *Elles...nous surveillent ? De la divination ? Pour le compte de qui ?*

Leia: " Monsieur DeGoncourt, messieurs... " en penchant légèrement la tête en signe de salut et de respect.

Elijah:" Ma chère..." lui rendant sa révérence, "pardonnez moi, mais je n'ai pas le souvenir d'avoir déjà vu une enfant telle que vous..."

Tania: " Sérieux les mecs, faut se bouger! A ce rythme on est pas prêts d'en finir! Mais... Elle est où la rousse encore?! "

Leia: " Si elle n'est pas là c'est qu'elle ne devait pas être là c'est tout. On peut faire sans. "

Tania: " C'est pas faux, ce ne serait pas la première fois après tout, bon après on peut faire avec aussi hein! Tiens, d'ailleurs, on dirait que le mec au fantôme a réussit à se débarrasser de la crasse des égouts! "

Leia: " Ah oui t'as raison... OH désolée! Milles pardon monsieur Anansi! "

Tania: " Hahaha! "

Leia: " Ahem! On s'est dit qu'on allait vous souhaiter la bienvenue! "

Tania: " Bref, c'est reparti pour un tour... "

Leia: " Maintenant que vous êtes là... "

Le comte les observa, rapidement, gardant toujours son air alerté et en perdant graduellement sa patience. 

Elijah:"Mais enfin, qui êtes vous à la fin ? Comment connaissez vous Mr Anansi et moi même ? Vous pouvez voir les esprits ?*

Mais les deux jeunes fille demeurèrent silencieuses et se permirent de l'ignorer. 

Leia & Tania: 
" APPROCHEZ, posez vous et écoutez, la véritable nature!
GOÛTEZ, aux souffrances des citoyens.
SENTEZ, la pourriture du crépuscule.
ENTENDEZ, les innocents qui partent dans la nuit.
VOYEZ, son cœur mourant.
VIVEZ: Gigarylis! "

Leur petite dance laissa le compte de marbre, c'est en général après ce genre de ronde que vient la mauvaise surprise...

Leia: " Voilà, ce sera tout. Veuillez reprendre votre chemin s'il vous plait. Bonne chance messieurs. " Leurs fit elle avec un nouveau hochement de tête. 

Tania: " Oui oui, may the odds be ever in your favor motherfuckers! Ciao! " 

Puis elles disparurent aussi abruptement qu'elles étaient venues, en disparaissant dans les profondeur du piano.

Elijah:"Ce...C'est vraiment de la magie ça ? C'est la première fois que je vois quelque chose de pareil...Ces gamines sont un vrai mystère...bon, ce n'est probablement pas le plus urgent, dépêchons nous de partir avant que les chose s'enveniment."

Kayné: " Me revoilà! J'ai raté quelque chose? D'où il sort ce truc? " [en pourpre nyark]

Elijah:"Un bel euphémisme ma chère, une paire de jumelles prestidigitatrices vient de nous souhaiter la bienvenue, vous les connaissez ? Je dirais qu'elles ont disparu comme par magie mais je n'ai pas détecté d'afflux de mana...Je vous conseille de faire preuve de la plus grande prudence...on ne sais jamais sur quoi on tombe ici..."

L'oncle d'Aodan n'était pas au bout de ses peines, à peine eut-il fini de parler qu'une voix s'éleva à travers la pénombre du crépuscule. C'était une voix plutôt aigue mais doucereuse qui provenait du fond de la place.  


La configuration si particulière du quartier lui procurait une acoustique réverbérante. Il s'agissait d'un grand espace délimité par des maisons, plus ou moins en ruine, dépeintes de gris, de métal, de bois, encore fumantes par endroit. Certaines émettait une faible lueur rouge néon. 


Dès qu'on s'éloignait de la zone commerciale, la réalité de cette ville éclatait: La place était en réalité dans un état de désolation avancé. Plusieurs maisons avaient étés complètement détruites, les pavés étaient éclatés par endroit comme si une bombe avait explosé à ces emplacement. Les poteaux en fonte noire avaient été arrachés, tordus et brisés et jonchaient maintenant le sol. 


Il y avait comme une odeur de sang de fer et de brûlé dans les airs, et quelque chose de putride aussi.  Des volute de fumée noire s'élevaient de temps à autre des ruines. 
Les trace de sang séché, présents sur la pierre blanche, trahissait la violence dans laquelle se trouvait actuellement la ville. 


Les aventuriers pouvaient ressentir comme des regards qui se posaient sur eux, émergeant des ténèbres. Des regards curieux mais pas hostiles; Des regards craintif et parfois envieux aussi. 


La voix retentit à nouveau vers le centre de la place. 




Ambiance :


???:"...Je vous offre ce jeune esclave pour 10 000 Dorms, c'est une bonne affaire !"

La voix fut suivi de murmures. Une foule semblait également assister à ce qui ressemblait à une foire aux humains.  


La voix appartenait à un jeune homme élégant, aux allure de majordome, il semblait présider à la vente d'esclaves, il y avait des femmes, des hommes, des enfants, tous étaient recouvert de guenilles, qui suffisaient à peine à cacher leur vertu. 


Ils étaient tous enchaînés, collier au cou comme du bétail et étaient de toute évidence couverts de blessures, blessure qui venaient certainement du fouet que tenait le majordome. Leur condition ne semblait pas être très bonne et certains chancelaient dangereusement.


La foule était composée de personnes richement vêtues, étoffes, foulard, chapeaux extravagants froufrou et tissus hors de prix, beaucoup étaient estampillés M.M, bijoux brillant de mille feux qui contrastait avec la désolation de cet endroit et la misère des esclaves. 


L'élégant majordome, claqua de son fouet. Le bruit suffit à faire frémir les esclaves, qui se recroquevillèrent sous le choc, poussant de petits gémissement. Ce spectacle semblaient faire rire l'assemblée. 

???:"Vous voyez, ils sont extrêmement bien dressé ! Tenez ce chien, là...Allez nettoie donc mes chaussures."

Il désignait un homme, bien bâtit, certainement un guerrier.  


L'homme hésita une seconde et fixa le majordome une seconde avant de s'exécuter. Arrivé aux souliers - pourtant étincelant - le majordome lui botta violemment le visage, qui ruissela de sang. 

???:"...Que signifie cette attitude, tu oses me regarder dans les yeux ? Sale chien ! ton sang vient de souiller mes chaussures ! Allez lèche, sale chien, peut être que je ne te battrait pas ce soir..." 

L'homme, hésita à nouveau, humilié, l'esprit détruit et fini par lui lécher les pompes. 

???:"ça c'est un bon chien chien ! Alors, il est bien dressé n'est-ce pas ? Mais j'ai aussi des chiennes pour votre grand plaisir messieurs !" 

Il fit venir, une jeune femme, elle se mit à gémir dès quelle fuit désignée, poussant de petits cri de détresse. 


Le majordome commença par lui administrer, une violente claque, sous les rires de l'assemblée. 

???:"Ferme là sale chienne. Si tu continue à te plaindre, ton châtiment sera bien pire que celui de ton frère qui vient de me lécher les souliers !" Air lubrique.

Le frère en question au sol, jeta un regard noir au majordome qui répondit par un autre coup de pied. Avant de commencer à déshabiller la soeur. 


La jeune fille était d'une beauté sans pareille et ses formes voluptueuses étaient à la vue de tous les regards. Elle avait de longs cheveux châtains et sa peau semblait douce comme la lune, Le majordome commença à tourner autour de l'astre. Il fit alors glisser ses mains gantées, le long de son échine, descendant doucement sur son corps immaculé.  


Le frère, commença à pousser des grognement face à ce spectacle insoutenable.

Le frère:"Arrêtez ! Je vous en prie !"

???:"La ferme, chien, les chiens ne parlent pas" Le corrigeant cette fois d'un coup de fouet. 


La jeune fille se mis à gémir de plus belle et des larmes coulèrent maintenant de ses yeux. Le majordome sadique continua à caresser son corps, ses mains arrivèrent au niveau de ses seins nus.  

???:"Sale monstre ! Ne pose pas la main sur ma sœur ! Vous autres faîtes quelque chose par pitié, vous ne voyez pas que c'est MAL ?!

S'écria le frère dans le désespoir le plus total. Tout ce qu'il récolta, c'était les hués de la foule. Il se débattait comme un forcené, tirant sur ses chaînes, se blessant, même, le regard haineux dirigé vers la foule et le majordome.

Un client:" La ferme le chien !" 

Le majordome commença à masser les deux seins de la sœur qui pleurait maintenant de peur. 

???:"Et cette chienne...si vous lui demandez d'écarter les cuisses elle obéira docilement ! Vous voulez voir ...?" 

C'était une scène hallucinante et irréelle, un viol public. Le majordome devenait de plus en plus violent et plaqua la fille au sol, sous les rires et les encouragement du public...


Elijah avait une mine extrêmement pâle et visiblement, il supportait mal cette scène, son poing était serré et son mana se concentrait comme si il s'apprêtait à lancer un sort. Le temps n'était visiblement plus à la plaisanterie. 

Elijah:"A..ATTENDEZ !" s'écria t-il. Attirant les regards de tout le monde sur les aventuriers.


Comment réagissent les aventuriers face à ce spectacle? E surtout que font t-il!? 


[Kayné Obtient le trophée - The mindfucker qui ne sert à rien mais - pour avoir retourné la tête du MJ et de ses PF]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kayné
Rang D
Rang D
avatar

Messages : 469
Date d'inscription : 13/08/2013
Age : 25

Feuille de personnage
Points de Vie:
1277/1277  (1277/1277)
Points de Mana:
113/113  (113/113)
Stat:
StatBase Equip.
Niv.14
For.2020
Int.1010
Con.1212
Dex.2424
ATQ.085
MATQ.3450
DEF.890
MDEf2460
Endu.880880
Vit.1212
AM44

MessageSujet: Re: Gigarylis - Centre ville.   Ven 30 Jan - 4:57

[Venant de la forêt de Téralumis]

Kayné qui était revenue légèrement en retard par rapport à ce qu'elle avait annoncé lors de son départ, s'attendait à bien des choses, comme par exemple à être réprimandée par ses compagnon,s mais elle n'aurait jamais put imaginer les événements décris par le comte! 

Elijah:"Un bel euphémisme ma chère, une paire de jumelles prestidigitatrices vient de nous souhaiter la bienvenue, vous les connaissez ? Je dirais qu'elles ont disparu comme par magie mais je n'ai pas détecté d'afflux de mana...Je vous conseille de faire preuve de la plus grande prudence...on ne sais jamais sur quoi on tombe ici..."

La chasseuse ne put s’empêcher de regarder le comte d'un regard profondément interrogateur, voir inquiet.

Kayné: " Sérieux!? Je suis pas sûre de comprendre ce que vous racontez Elijah. Vous êtes pas tombé sur la tête pendant que je n'étais pas là hein? ... Non? Ok. En tout cas, non, je ne peux pas dire avoir demandé à une quelconque paire de jumelles de nous retrouver ici et je n'ai franchement aucune idée de qui ça pourrait bien être! "

Se rendant à l'évidence qu'ils ne risquaient pas de percer le mystère de cette apparition d'aussi tôt, les aventuriers se préparèrent à reprendre la route. Kayné n'était pas trop perturbé par cet événement, elle avait d'autres choses en tête en plus, mais à en croire les dires du comte, le reste du groupe devait avoir vécu une expérience bien étrange! 

La jeune rousse se croyait peut être maligne à cacher ses mains des regards de ses camarades de route, mais en vérité cela s'était avéré être un mauvais plan qui avait eu pour effet d'attirer d'avantage d'attention que nécessaire sur ses blessures. Du coup, comme tout gardien qui se respecte, l'adulte responsable de Kayné, à savoir Apollo Anansi, se sentit obligé d'enquérir sur le comment et le pourquoi de la chose. 

Étonnamment, il eu à faire à une Kayné plus froide que d'habitude, qui écarta son approche d'un classique et mensonger: " c'est rien". Cependant, le warden sut se montrer convainquant une fois de plus, ce qui obligea le groupe à attendre quelques secondes de plus, le temps de soigner la gamine la chasseuse. Toujours en gentleman irréprochable, le guide ne manqua pas non plus de lui faire remarquer que son maquillage était partie en couilles. A ce stade la rousse réalisa qu'elle s'était faite éperdument grillée par sa propre connerie et se contenta de lâcher un timide "ah... merci" avant de fermer sa gueule. 

Elle coûta ensuite deux minutes supplémentaires au groupe, pendant lesquelles elle se lava la figure avec un peu d'eau de sa gourde avant de remettre de l'ordre sur son visage à l'aide de mascara et d'un petit miroir de voyage.

Fin prête, elle put enfin accompagner le reste du groupe dans la fameuse capitale de Nanonéphar, la cité de Gigarylis!

Une ville qui s'est rapidement avérée plus qu'inquiétante d'ailleurs...

Ambiance:
 

Dès les premières minutes après avoir pénétrer les dédales de pierre, les aventuriers avaient déjà eu de quoi se faire une bonne image des lieux. Enfin... Une mauvaise image en l’occurrence.

L'endroit était partiellement en ruines, les rues témoignaient de part leurs blessures des affrontements sauvages qui avaient lieu ici. Le visage déjà pas spécialement égaillé de la fal'or prit rapidement une mine atrocement sérieuse. Grace à la traversé de la magnifique forêt de Téralumis, la chasseresse avait complètement oublié ce qui les attendait dans cette ville! En sortant des bois, elle s'était sentie soulagée, pensant que Gigarylis allait leur offrir enfin un endroit où se reposer. Que nenni! Cet endroit était bien plus dangereux que n'importe quelle forêt! 

Sa venue ici constituait une expérience étrange pour la guerrière. Elle s'était toujours considérée comme étant à l'aise sur le champ de bataille. Indéniablement elle était quelqu'un qui aimait se battre, mesurer sa force à autrui, vivre dans le moment et profiter de l'excitation qui accompagne fatalement tout duel. Pourtant, cet endroit lui laissait un goût amer dans la bouche. C'était... différent.

Si Kayné avait à expliquer son ressenti quant à cet endroit, elle aurait surement dit qu'il était différent des champs de bataille qu'elle avait connu auparavant. L'odeur de sang qui empestait les alentours était la même, certes, mais il y avait aussi autre chose. Une soif de destruction, une tristesse. Est-ce que ce que la fal'or voyait devant elle était l'ultime expression d'une guerre civile? Cette ville grise et détruite pour Dieu sait quelle raison? 

Peu importe où la jeune fille portait son regard, il y avait partout des traces de guerre! Certaines plus récentes que d'autres, comme par exemple les colonnes de fumée noires qui s'échappaient de bâtiments au loin. Leurs occupants avaient ils réussit à s'enfuir à temps?
Kayné ne pouvait que l'espérer.

En attendant, il ne fallu pas beaucoup de temps avant que les aventuriers ne se fassent remarquer en traversant les rues aux pavés dévastés. Il était difficile d'en être certain mais ils étaient certainement scrutés depuis les ombres. En y pensant ce n'était peut être pas si étonnent que çà, n'importe quel indigène ou espion des forces se livrant bataille, voudrait être au courant de toute arrivée d'aventuriers. Après tout, en temps de guerre il ne faut pas beaucoup pour susciter la crainte. En tout cas, bien que la sensation soit loin d'être agréable, il n'y avait rien à y faire pour le moment. Même si il y avait des regards dangereux dans le lots, les chercher reviendrait à examiner chaque brique grisâtre des murs qui les entouraient, ce serait inutile et sans fin. 

Pour conclure, le temps d'arriver à la place où le destin allait lancer ses dés, Kayné avait déjà sa définition de Gigarylis: Désolation.

C'était également l'image qu'offrait la dite place aux aventuriers. L'endroit ne se portait guère mieux que le reste de la cité, on pourrait même dire qu'il avait souffert d’avantage!

Kayné: * Une large place... Un endroit vide... Serait-ce ici qu'ont lieu le gros des affrontements entre les deux armés? Puis c'est quoi tout ce monde là-bas? *

Il aurait été mieux pour tout le monde ici présent, que la guerrière ne se soit jamais posée ces questions et qu'elle est rebroussé chemin sur le champ pour partir à la quête de la cathédrale sans s'attarder d'avantage à ce qui se passait ici. Malheureusement, ce ne fut pas le cas.

Une voix raisonna à travers la place, une voix froide et aiguë qui suscita l'intérêt de la chasseresse, dans un premier temps par ce qu'elle avait transmit un message qu'elle peinait à comprendre.

???:"...Je vous offre ce jeune esclave pour 10 000 Dorms, c'est une bonne affaire !"

Kayné était familière avec le concept de l'esclavage, là n'était pas le problème. Seulement, vous voyez, c'était quelque chose de tellement inhumain, tellement cruel et insensé que ça lui semblait irréel. Accompagnée (ou pas, AKA: fuyez pauvres fous, fuyez!) du reste du groupe, elle se rapprocha de la foule amassée autour de l'estrade dont provenait la voix. Surement, elle avait mal entendu!

???:"Vous voyez, ils sont extrêmement bien dressé ! Tenez ce chien, là...Allez nettoie donc mes chaussures."

Si seulement ça avait été le cas! 

La vue des hommes et femmes enchaînés sur l'estrade devant elle, laissa peu de doutes possibles dans le cœur de la jeune femme. C'est ainsi, brusquement, que l'impossible, l’irréalisable, prit forme sous ses yeux, alors que son esprit se battait encore pour nier l'évidence.

Ce que le groupe avait désormais sous les yeux, cet immonde spectacle, était une scène de trafique d'esclaves, pure et simple. 

Ambiance:
 

Quand Kayné n'eut plus de choix que d'admettre la dure réalité qui s'offrait à ses yeux, elle s'énerva. Mais alors elle s'énerva à un point! Ses yeux s’écarquillèrent et brillèrent de rage! Ses poings furent serrés presque jusqu'à sang! Une flammèche, une étincelle de lueur des plus obscures naquit dans son âme. Tout ceci grandissant, devenant de pire en pire au fur et à mesure que le vendeur d'humains réalisait ses atrocités devant elle. Il n'y avait aucune chance, elle allait le mordre. Elle allait briser ce théâtre de l'absurde en fendant la foule, en sautant sur l'estrade et en arrachant la carotide de cet homme de ses propres dents! Quand à ces zouaves de spectateurs, ces tristes excuses d'êtres humains, ils pourraient s'estimés heureux si ils pouvaient partir avec tous leurs membres! Kayné était sur le point de montrer les dents, comportement absolument animalier certes, mais ces gens devant elle étaient ils plus humains? 

Instinctivement, elle chercha la main d'Apollo, pour peu qu'elle puisse la trouver, peut être qu'elle...

Pendant un long moment, les pensés les plus noires traversèrent l'esprit de Kayné.  

Sa colère ne cessant d'augmenter devant le comportement méprisable du vendeur, la fal'or commença à ressentir le doux appel d'une rage bien trop familière... Elle se mit à sentir une soif grandissante, haine, sang et destruction! A voir sa présence d'esprit bafoué, floutée et la quittant petit à petit pour être remplacée par cet abominable son, cet atroce bruit de statique qu'elle avait entendu lors de leur affrontement contre Manha. 

Ça viens... 

Equilibrium!


Ambiance:
 

A ce moment, une voix surclassa l'affreuse sonorité, brisa l'appel et balaya la rage qui était sur le point de la rendre aveugle.

Elijah:"A..ATTENDEZ !"

Blanc.

L'inverse, l'espoir, l'humain.

L'éternité écoulée, dans un sens, puis dans l'autre.

Kayné réagit, rapide comme l'éclair, le temps que la foule se retourne pour voir la source du cri, elle avait déjà terminé ses préparations. Elle avait déjà invoqué sa robe Midnight Mauve et avait déjà largué tout son équipement superflu, bandana, googles et autres, à la personne à coté d'elle, probablement Apollo, mais cela était sans importance. 

Les regards se pausèrent enfin sur eux. Ils faisaient désormais partie de cette scène. 

Dire qu'elle avait peur était un euphémisme. Mais au delà d'avoir peur, maintenant, il s'agissait d'être brave!

Faisant un pas pour s'approcher encore plus d'Elijah, elle lui mit une violente gifle à l'arrière de la tête avant de le réprimander d'une voix qui au mieux aurait put être qualifiée de tremblante.  


Kayné: " SILENCE! "

L'actrice de dernière minute prit une profonde inspiration. Pour tout le bien que ça pourrait bien lui faire...

Kayné: * Easy does it now Kayné... *

Tentant tant bien que mal de reprendre du poil de la bête, la miss se redressa, durcit son regard et avança au sein de la foule, s'approchant de l'estrade de manière à être audible par l'espèce de monstre de majordome qui y présidait.

Puis d'une voix plus ferme, bien que subtilement trahissant son dégoût...

Kayné: " Combien pour la fille? "




Voici le mot du directeur:

Meh.


                                                                                                            - Le Directeur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neuro
Rang D
Rang D
avatar

Messages : 557
Date d'inscription : 11/08/2013

Feuille de personnage
Points de Vie:
769/1710  (769/1710)
Points de Mana:
64/123  (64/123)
Stat:
StatBase Equip.
Niv.17
For.3540
Int.1010
Con.1717
Dex.1010
ATQ.136
MATQ.100
DEF.10104
MDEf100
Endu.14801655
Vit.8.759.5
AM33

MessageSujet: Re: Gigarylis - Centre ville.   Sam 31 Jan - 16:53


~Ambiance~
¤¤¤ Thème mélancolique ¤¤¤


Les aventuriers débouchèrent sur le centre ville de la fameuse capitale du Crépuscule.
Neuro essaya de se faire rapidement une idée de des lieux. Gigarylis était-il un petit paradis où il faisait bon vivre malgré une guerre civile. Ou bien alors les enfers eux même théâtre des horreurs, se délectant des malheurs y prenant place.

La première chose qui frappa Neuro était l'architecture des bâtiments, de nature plutôt gothique pour la plupart. Le crépuscule allait à merveille aux lieux, créant un tableau sinistre et pesant, mais néanmoins arborant une certaine beauté obscure. L’atmosphère était indéniablement angoissante.

Aux yeux du Phénix, il émanait même une certaine dichotomie concernant cette cité nocturne. Une véritable impression de pauvreté et de misère assez extrême se dessinait sur la plupart des façades et des habitants, alors que les bâtiments, bien qu'anciens pour la plupart, semblaient avoir demandé des richesses infinies pour certains afin d'être érigés.
Il y avait aussi quelques bâtiments en ruines ou même délabrés. Certaines marques de destruction maquillant l'endroit étaient dues sans nul doute à de féroce batailles. Il émanait des murs une teinte rougeâtre assez irréelle. Cela inspirait et laissait à penser que les bains de sang étaient monnaie courante et avaient profondément gravé leur présence en ce dédale urbain. D'ailleurs, de nombreuses éclaboussures de sang tachaient les murs et les pavés du sol Tout cela baignant dans une odeur de putréfaction cadavérique par endroit.

Neuro examina plus attentivement du regard ces fameux Gigaryliens et Gigaryliennes.

Il put remarquer ce qui semblait être des femmes de petites vertus, essayant de vendre les maigres charmes dont elles disposaient. Elles étaient rongées par la pauvreté vu leur apparence, voir même rongées par les maladies sexuelles de surcroît...

Des mendiants étaient assis tristement à même le sol dans des recoins obscurs et sales grouillant de vermines, voir directement dans les caniveaux humides et odorants.
Baignant dans leur propre crasse et celle des lieux où ils trouvaient refuges, afin d’essayer de grappiller une petite pièce de la part de certains passants plus aisés, mais apparemment en vain... Même à plusieurs mètres on pouvait sentir une odeur nauséabonde émaner de leur direction.

Quelques personnes semblant appartenir à la noblesse ou bien ayant la chance de disposer de richesses en abondance, passaient par moment, escortées par une garde rapprochée privé composée de quelques gros-bras à leur service. La plupart étaient bien joufflus, bien gras, boudinés dans leurs vêtements luxueux, arborant brillant bijoux et scintillants métaux précieux en parures. On aurait presque dit un défilé de mauvais gout par moment vu le grotesque de certains... Ils semblaient vivre dans l’opulence la plus totale, le sourire jusqu'aux lèvres, ricanant à la vue des misérables habitants sans le sou parsemant les rues.
Abjecte comportement dont ils semblaient tous des plus fiers.

Une chose certaine, Gigalyris était une citée impitoyable et malsaine, où seuls les forts ou les nantis survivaient. Les faibles servant à nourrir la Faucheuse elle même en âmes. Celle hantant les parages avait un bon appétit, la bougresse!!!

Quelques passants semblaient avoir un niveau de vie moyen, bien que difficile.
Cela était le cas des commerçants apparemment.

Neuro remarqua les nombreux commerces, la plupart spécialisées en articles alchimiques et vendant des potions à prix fortement intéressants Peut être était-il avantageux d'en profiter afin de faire le plein de décoctions alchimiques.

Quelques magasins de magie et autres armureries traînaient dans les parages eux aussi.

Chose étrange, que Neuro remarqua assez rapidement, il n'y avait aucun magasin de célèbres enseignes comme Blue Day Arms ou encore Gibbs. Sans doute que ces franchises n'avaient pas jugé bon de s'installer dans un pays en guerre civile, chose qui se défend.

Plus les pas défilaient un à un, plus le petit groupe s'approchait en direction du centre de la place.

Le constat était au final qu'il ne faisait pas bon de vivre dans les parages. Neuro trouva que sa chère terre natale n'était pas si mal. Du moins, la pauvreté n'y était pas si prononcée... Sans compter les conflits et batailles risquant d'éclater à n'importe quel moment au cœur même de la ville. La sécurité était un rêve ici bas.

La plupart des femmes semblaient être des prostituées, chose rare en sa contrée. Il y avait bien quelques établissement proposant ce genre de services, mais de façon assez discrète. Les femmes qui y vendaient leurs charmes disposaient quand même d'un minimum de beauté et ne semblaient pas avoir la gale où être rongées par pléthore de maladies, sans compter la malnutrition. Neuro en parfait gentilhomme ne fréquentait pas particulièrement ce genre d'endroit, loin de là même. Il avait juste vu quelques fois des employées rentrer ou sortir de ces endroits louches, connus de bouche à oreille. D'ailleurs, certaines employées du Pingouin Fringant, une des célèbres auberges d'Asgard, connu pour employer uniquement des canons de beauté comme serveuses, furent licenciées à cause d'un important scandale médiatique. Certaines d'entre elles travaillaient en parallèle dans des maisons closes. L'affaire fut scandale et partit d'un article du fameux et incontournable Weekly Sorcercer Jump. L'article en question était un reportage réalisé sous couverture ayant pour sujet les établissements libidineux. Une des photos volées illustrant les pages glacées trahissait certaines employées de la célèbre auberge aux milles et un pingouin, ayant profiter de leur vacances annuelles pour travailler dans une des maisons closes de Costa del Parasol, île paradisiaque, réputée pour ses établissements bien souvent louches où la fête et la luxure y font rage. Elles essayaient d'arrondir leur fin de mois, pourtant déjà bien gâtées en pourboires à l'auberge, afin de pouvoir se payer des vêtements de haute couture signés de la prestigieuse marque du Mog. L'auberge tenant au prestige de son image a bien entendu sévi, imposant depuis lors à ses employées un passé irréprochable et un comportement virginal. Cependant cela reste une autre histoire qui n'a pas vraiment d'importance.

Gigarylis était une bien étrange et particulière ville. De plus il y régnait une certaine froideur dans l'air, certainement due à l'absence depuis la nuit des temps du soleil et de ses doux rayons chaleureux.

Neuro se demandait bien ce qui allait les attendre au final à la cathédrale.
Des prêtresses fanatiques à la blancheur cadavérique digne de zombies.
Ou alors peut être des paladins alcooliques, le nez rouge d'ivresse, distillant de l'absinthe dans les sous sols.

Misère, pensa Neuro.

*Triste monde tragique...*

Qu'avait-il bien pu arriver en ces terres pour un tel résultat?
Neuro pouvait se faire une vague idée sur la réponse.
Cependant, La réflexion du divin phénix fut coupée.

En effet, une voix s'élevait non loin, venant en direction du centre même de la place.
Une voix d'homme assez aiguë, qui résonnait en quelque sorte. La place formait un sorte d’amphithéâtre grâce à la disposition particulière, voulue ou non, des bâtisses la constituant. Les sons résonnaient donc avec une gracile aisance.

???:"...Je vous offre ce jeune esclave pour 10 000 Dorms, c'est une bonne affaire !"

En s'approchant un peut plus, on pouvait apercevoir une importante foule, en train d'assister à quelque chose, s'échangeant des murmures ou laissant échapper quelques bruyants rires. Ils étaient agglutinés autour d'un drôle de commerce, qui était sur une estrade, vendant apparemment des esclaves. A croire que le spectacle valait son pesant de cacahuète vu l’intérêt indéniable des spectateurs présents.

La voix appartenait à un homme assez bellâtre, ressemblant à un majordome. Apparemment, son rôle était d'organiser la vente d'humains à la criée, comme sur un simple marché. La marchandise était variée. On pouvait apercevoir des hommes, des femmes et même des enfants. Ils étaient misérablement vêtus du minimum. Leurs guenilles n’auraient même pas pu servir comme serpillières, tellement elles étaient usagées et effilochées par le temps  Cela servait juste à cacher leur intimité et encore ... cela leur couvrait à peine les fesses à vrai dire. Par contre ils étaient lourdement enchaînés. Collier au cou tel de vils cabots, marquant leur pauvre et triste statuts d'animaux de compagnie ou d'obéissants travailleurs qui mourraient d'épuisement à la tache sous les coups de fouets. D'ailleurs, la peau de ces esclaves avait connue la caresse du fouet, aux vues des innombrables marques rougeâtres marquant leur peau. Certains semblaient à peine tenir debout, les autres n'avaient pas bonne mine non plus.

Neuro avait entendu parler de ces pratiques atroces qui avaient lieu à travers le monde, notamment grâce au Weekly Sorcercer Jump et les livres d'histoire. Asgard comptait des nobles et autres riches personnes influentes, mais l'esclavage n'y avait pas cours. Du moins, pas que l'on s'en souvienne. Des servants et servantes officiant pour les plus aisés étaient monnaie courante en ces lointaines terres pourtant. Mais ils demeuraient des hommes et femmes disposant toujours de leur libre arbitre et de certains droits.

Neuro était contre le principe de l'esclavagisme en lui même. Cette pratique était écœurante à ses yeux. Des nobles utilisant et traitant des êtres humains comme de vulgaires animaux, non, de façon bien pire que cela, comment pouvaient-ils? Ils disposaient de droit de vie ou de mort sur eux, en abusant ignoblement. Ces perfides êtres se baignant dans le luxe et le pouvoir, avaient absolument tous les droits sur les esclaves qu'ils venaient acheter sur les marchés de ce genre. Ces nobles profitaient d'eux pour les battre, les torturer, les violer, leur faire subir les pires outrages...

Aucun gentilhomme qui se respecte n'aurait prôné les louanges de l'esclavagisme, oh que non!

Neuro n'aimait pas le spectacle qui se jouait sur la place de la ville, ce théâtre aux esclaves. Mais le Phénix n'était pas la pour juger les pratiques culturelles exercées à travers le monde. Qui était-il après tout pour dire ce qui est bien ou mal. Ne pas s'en mêler et continuer son chemin valait mieux. Même si sauver de l'entrave de leurs chaines les esclaves ici présent semblait altruiste et la chose à faire en tant que parfait gentilhomme, cela n’arrêterait en rien pour autant l'esclavagisme. Neuro en avait conscience, cela aurait été un simple coup d'épée dans l'eau. En libérer une dizaine aujourd'hui, le lendemain il y en aurait une centaine de plus enchaînés en représailles. L'humain est après tout mauvais par nature en général. Changer les consciences et faire disparaître cette pratique était impossible, surtout en cette époque régie par la richesse et les droits du sang. Ou alors il faudrait un miracle, mais le phénix n'en avait plus dans sa musette.

Le fait que la foule était principalement composée de personnages vêtus de manière outrageusement luxueuse, ne faisait que confirmer l'opinion du flamboyant phénix.
Ils arboraient tous des parures incrustées de pierres précieuses afin de montrer leurs rangs. Nombre d'entre eux portaient même de la haute-couture du célèbre créateur Mogus Mogg, l'une des marques -pour ne pas dire LA marque- la plus en vogue et la plus chère du marché de la mode. Les habits étaient certes magnifiques, ils ne cachaient pourtant pas la laideur et le vice qui émanaient de ces personnes endimanchées. Ces adorateurs de froufrous et paillettes dorées avaient beau se pavaner en exhibant des tenues hors de prix, ils n'en demeuraient pas moins des êtres vils et abjectes.
Un vrai nid de vipères en somme.

Le contraste entre les tenues d'étoffes rayonnantes de mille feux coupées sur mesures et les haillons délavés par la crasse pouvait marquer les esprits.

Le majordome fit claquer son fouet d'un coup vif, afin de marquer l'attention de la foule ou tourmenter son troupeau. Ce claquement sec et bien audible fit tressaillir les esclaves, leur arrachant même des gémissements de peur, voir ... de douleur. Un réflexe conditionné sans nul doutes, hérité des nombreuses caresses du fouet sur leur chair. La peau meurtrie s'en rappelait encore, familière désormais de cette cinglante douleur.

L'assemblée de haut-rang se délecta de la crainte des esclaves envers un simple claquement de fouet sur le sol de l'estrade, gloussant comme des dindons.

???:"Vous voyez, ils sont extrêmement bien dressé ! Tenez ce chien, là...Allez nettoie donc mes chaussures."

Le majordome sadique et dominateur désigna l'une de ses marchandises, un homme, plutôt bien bâtit, certainement un ancien guerrier. Il lui ordonna l'impensable. Pourtant, celui-ci s’exécuta, mais sembla avant hésiter une seconde, vu l'humiliation qu'il allait subir en public. L'esclave se prosterna afin de lécher goulûment de soulier de son tortionnaire, mais un bon coup de pied dans la figure marqua le commencement de la séance de démonstration. Le sang gicla abondamment, tachant même de quelques éclaboussures la chaussure du sadique.

Neuro regardait la scène en arborant une poker face ne laissant pas paraître ce qu'il pouvait penser. Il ne valait mieux pas après tout.

???:"...Que signifie cette attitude, tu oses me regarder dans les yeux ? Sale chien ! ton sang vient de souiller mes chaussures ! Allez lèche, sale chien, peut être que je ne te battrait pas ce soir..." 

L’humiliation était insoutenable, mais l'esclave s’exécuta sans trop attendre afin de ne pas contrarier son maître. La langue visqueuse de l'esclave vint laper son propre sang, s'appliquant à la tache afin de satisfaire l'ordre imposé. Il se devait d'obéir et se montrer docile.

Le triste spectacle était bien loin de la beauté ou de l'art de ceux d'un Pierrot Bolneze faisant une représentation. Après tout, il ne s'agissait que d'un triste sir vendant des esclaves. Il ne fallait pas s'attendre à plus. Il était bien loin de la pureté et génie d'un clown de renommée internationale, cela était certain. Cependant, ce majordome aurait sans doute brillé à merveille dans les établissement sado-masochistes.

???:"ça c'est un bon chien chien ! Alors, il est bien dressé n'est-ce pas ? Mais j'ai aussi des chiennes pour votre grand plaisir messieurs !" 

Cette fois ci, la suite du spectacle impliquait une jeune esclave. Quelle humiliation lui réservait-il? Elle semblait folle de peur. Cette pauvre demoiselle en détresse suscitait de la part de gentilhomme présent en Neuro d'intervenir afin de lui porter secours. Cependant, le phénix demeurait pieds et poings liés. Cela n'était pas ses affaires. Elle était une simple esclave dans un monde cruel vantant la toute puissance des nobles.

Le majordome baffa violemment le joli minois, ce qui fit rire de plus belle les spectateurs. Neuro eut du mal à contenir son désarroi devant pareil acte de barbarie.

Si seulement Neuro avait eu le pouvoir de s'opposer face à ce démon et le châtier sans attendre, il l'aurait immédiatement fait. Mais malheureusement, cette ville était pourrie jusqu'à la moelle et le commerce d'esclave y semblait une activité autorisée.

Intervenir n'aurait fait que se mettre à dos une ville de plus. La leçon de Dormnuill avait suffi. Les héros ayant sauvé cette cité de la destruction, ne furent récompensés que par infamie en retour. Pourchassés comme de vulgaires criminels notoires par le royaume auquel ils avaient tant donné. Neuro avait apprit la leçon et ne s'y ferait plus reprendre.

???:"Ferme là sale chienne. Si tu continue à te plaindre, ton châtiment sera bien pire que celui de ton frère qui vient de me lécher les souliers !" 

Le dit frère de la belle était en colère, dévisageant le tortionnaire, les flammes de la haine brûlant dans ses noeils. Il voulait mordre, mais n'en eut pas l'occasion, châtié par un coup de pied à la figure de plus en guise d'avertissement.

Le majordome commença ensuite à déshabiller la jeune femme, afin de pouvoir montrer à tous la qualité de la marchandise, afin de montrer qu'elle avait tout ce qu'il fallait là où il faut, pour satisfaire les désirs lubriques d'un homme.

La chevelure de la demoiselle, d'une longueur sensuelle inspirant une fécondité certaine et à la couleur entre miel et châtaigne dorée, était merveilleusement mise en valeur sous les teintes du ciel crépusculaire. Ses yeux bien qu'apeurés, demeuraient deux superbes joyaux. Sa peau semblait plus soyeuse que la soie elle-même. Difficile de penser que ce n'était qu'une simple gueuse.

Révélant d'abord l'intimité de la généreuse poitrine aux yeux remplies de vice, une paire de melons bien rebondie apparue à l'air libre. Leur douceur était certaine rien qu'en les regardant, une texture parfaitement moelleuse au toucher. Il se dessinait sur ces magnifiques fruits gorgés de plaisir certain pour la vue d'un homme, des tétons d'un rose plus qu'appétissant.

Puis le démon pervers révéla les parties encore plus intimes et secrètes de la demoiselle, qui essayait de résister tant bien que mal à cet effeuillage public forcé, en poussant de petits gémissements de protestation. Le malotru en arrachant le peu de vêtement restant mit bien en évidence tout d'abord le derrière de la demoiselle, qui se retrouvait cul-nu en public. Le galbe audacieux de ces petites fesses aux formes appétissantes donnait envie de croquer dedans à pleine dents. Puis bien entendu, comme cela ne suffisait pas, il retourna sa proie et l'obligea à écarter les cuisses afin que tous puissent admirer la petite fleur intime de la belle. Elle avait beau essayer de cacher cette zone des plus érogènes chez la femme avec une honte certaine, mais cela en vain. Le diabolique vendeur avait apparemment le coup de main et l'habitude de présenter ses articles.

La foule se délectait du spectacle, affichant de larges sourires et des yeux de prédateurs assoiffés de luxure.

Neuro était mal à l'aise, ce qui d'habitude était rare.
En tant que parfait gentilhomme, cela faisait un moment qu'il évitait de regarder la pauvre esclave se faisant tourmenter et humilier. En effet, un gentilhomme ne pouvait apprécier la vue de pareille torture sexuelle. Ce qu'il regardait par contre, c'était les spectateurs...  Ils étaient tous en transe devant le spectacle. Des voyeurs attisés par une femme violentée. Pareille situation était totalement malsaine. Même un tentacule avait plus de vertus que ces pauvres diables. Les yeux exorbités sortant de leurs têtes, fixant avec envie et désir le corps nu de la pauvre jeune femme humiliée et battue...
Neuro ne pouvait pas comprendre cette foule acclamant haut et fort le spectacle donné.
Cela ne l'aurait même pas étonné si ces pervers avaient eu l'audace de sortir leur bigoudi afin de le frotter frénétiquement, tant ils semblaient prendre plaisir de ces atrocités déviantes.

Le majordome ensuite commença à peloter sa victime, effleurant sa peau jusqu'à pouvoir lui agripper fermement son petit derrière.

Le frère, le visage ensanglanté, poussait des grognements de hargne et de colère, ne pouvant plus se contrôler et voulant aider sa chère sœur.

Le frère:"Arrêtez ! Je vous en prie !"

???:"La ferme, chien, les chiens ne parlent pas"

Un violent coup de fouet s’abattit afin de faire taire la complainte du pauvre animal, pourtant être humain.

La sœur se fit alors copieusement caresser par la main à la poigne de fer, mais au gant de velours. La vicieuse mimine profita à loisir de ce qui venait s'offrir à elle.

Puis le détraqué s'y prit des deux mains. Malaxant la chair tendre et juteuse recouverte de peau satinée et douce.

La jeune esclave commençait à fondre en larmes, tout en gémissant du traitement de l'odieux personnage qu'elle était obligée de subir. Il continua de plus belle, semblant y prendre un malin plaisir.

Après avoir bien profité des parties intimes et du beau fessier, le perfide décida de s'occuper des melons. Il les agrippa donc afin de les malaxer vigoureusement, d'une manière à faire rougir une écrevisse.
 
???:"Sale monstre ! Ne pose pas la main sur ma sœur ! Vous autres faîtes quelque chose par pitié, vous ne voyez pas que c'est MAL ?!"

Un client:" La ferme le chien !" 

Le pauvre bougre qui demandait de l'aide était bien mal considéré, esclave qu'il était. Pour réponse, ce qu'il eut furent des sarcasmes et des insultes de la foule en folie se délectant de la situation. Tant bien que mal, l'esclave tenta de se défaire de ses chaines afin d’essayer de porter secours à sa pauvre sœur qui allait certainement finir violée publiquement sous un concert d'applaudissements. Son regard plein de haine et de désespoir se posait sur cette foule si ignoble, ainsi que sur le sadique tortionnaire.

Le majordome pendant ce temps se s'amusait bien, massant vigoureusement et à pleines mains l’opulente poitrine de sa victime. On aurait dit qu'il essayait d'en faire sortir du lait tellement il s'appliquait à la tache.

???:"Et cette chienne...si vous lui demandez d'écarter les cuisses elle obéira docilement ! Vous voulez voir ...?" 

La foule en délire ne demandait que ça. De plus belle, des acclamations approbatrices résonnèrent violemment à travers la place. En réponse à ces ovations, le majordome plaqua violemment la femme au sol, l'assommant à moitié.

Les spectateurs étaient aussi démoniaques et dépravés que l'esclavagiste, si ce n'est plus.
Peut être une fois que celui-ci aurait fini de tirer son coup, il laisserait la foule essayer à son tour la marchandise. Une bande de gros dégueulasses pareille, il fallait s'attendre à tout, et cela n'aurait même pas étonné le phénix, qui commença à croire de moins en moins en la nature de l'homme et en sa bonté. Même un tentacule, pourtant réputé joueur avec les dames, n'est pas tel déchet et lie de l'humanité. Il semblerait simplement taquin.

Non.
La le Phénix avait bel et bien réalisé qu'il y avait quelque chose de pourri dans le continent de Daena.
Les hommes y étaient des êtres abjectes.
Seul les gentilshommes avaient encore le droit d'être estimés, cela à juste titre d'ailleurs.

Elijah et Kayné qui étaient interloquées par une scène si surréaliste de cruauté et de mauvais gout, étaient énervés et sans doute au bord de l'explosion.
Le phénix voyait bien que la situation allait dégénérer.
Le peu qu'il connaissait Kayné, il n'aurait pas été étonnant aux yeux du phénix qu'elle saute sur le diable tortionnaire afin de lui botter le cul.

Elijah était pale comme un béhémoth polaire quand à lui.

Les autres aventuriers du groupe n'étaient sans doute pas dans leur assiette eux non plus.

Le Phénix eut du mal, mais garda tant bien que mal sa poker-face habituelle.
Le groupe n'était pas là pour sauver ou libérer des esclaves.
Il fallait faire profil bas.
Il fallait raison garder, autant que faire se peut.

Pourtant, le divin Phénix était à deux doigts de céder à la rage et à la folie.
Il n'avait qu'une envie, massacrer tous ces satanés enfoirés composant la foule, ainsi que le majordome des enfers.

Le tortionnaire s’apprêtait à sortir son engin afin de l'enfourner au plus profond des entrailles de sa victime, pour la violer  avec sauvagerie sous les tonitruants applaudissements. Cela n'aurait pas étonné le gentilhomme, que le dépravé biffle gifle copieusement et violemment à l'aide de son gourdin de chair, la pauvre jeune femme, histoire de l'humilier encore un peu avant d'explorer les orifices qu'elle pouvait offrir.

Neuro devait éviter d'intervenir, mais en était t'il capable?
Il n'avait qu'une envie, massacrer ce salopard et son public.

C'est alors que le Comte intervint.

Elijah:"A..ATTENDEZ !"

Kayné  avait apparemment un plan en tête et avait revêtit sa plus belle robe.
Une tenue qui indiscutablement coûtait les yeux de la tête et faisait paraître la guerrière d'un haut-rang de noblesse. Nulle doute que le malotru majordome trop occuper à prendre son pied, n'avait pas porté attention à la foule et remarqué quelque chose d'inhabituel. Cela était certain. Et la foule, quand à elle était bien trop occupée à baver sur le spectacle et à la limite d'en profiter pour se masturber en toute impunité sur la performance d'humiliation perverse. L'intervention, ne manqua pas d'attirer progressivement tous les regards des êtres abjectes en direction des aventuriers.

Kayné, eut la folie ou la bravoure d’essayer quelque chose. Elle s'approcha d'Elijah et lui mit une beigne.

Kayné: " SILENCE! "

Improvisant semblait-il le rôle d'une noble, elle s’avança ensuite en direction de l'estrade du diable, puis sur un ton clair et affichant d'un air sévère demanda au démon l'impensable.

Kayné: " Combien pour la fille? "

Neuro comprit assez rapidement ce que la rouquine essayait de faire.
Cependant, même si cela réussissait, vu le tarif pour un simple esclave servant de punching-ball et de chien-chien à son mai-maître, il était fort probable que le prix pour une esclave assez belle soit bien au dessus. Quoique, vu ce qu'il infligeait à cette pauvre esclave, n'hésitant pas à utiliser la marchandise à des fin de présentation, il pouvait persister un doute. Après tout, personne parmi les nobles n'aurait voulu débourser pour acheter une esclave qui a été ardemment abusée sexuellement sous leurs yeux... à moins d'être le roi des pervers et un sacré dégueulasse en prime. De plus, utiliser la marchandise, démontrait bien que ce commerce était plus que douteux, vendant de l'occasion.

Un autre soucis plus important se posait.
Payer pour la liberté de la jeune esclave était-il une solution en fin de compte?
Une fois dans les rues de Gigarylis, elle finirait certainement sur le trottoir dans le froid, vendant son corps à des pervers, se faisant battre, attrapant toutes sortes de maladies, s'usant petit à petit. Finissant par mourir de faim lorsque plus aucun client ne voudrait de son corps usé par les passes.

Neuro avait bien vu que la pauvreté de cette ville menait les habitants les plus démunis vers un triste sort.

En plus le frère de cette jeune femme, que faisait-on pour son lui?
Sans compter les autres esclaves?

Cela ne servait à rien au final... 
Des esclaves seront toujours humiliés en place publique.
Ce n'était pas la guerre de nos vaillants héros.

Cela revenait sans doute plus forces de la cathédrale d'intervenir, si tenté qu'elle soit contre l'esclavagisme. Mais rien n'était sûr pour l'instant, cette cité demeurait un lieux ou les us et coutumes n'étaient pas connus du Phénix. 

Cependant, Neuro avait envie d'y croire.
Pourquoi ne pas aider cette jeune femme après tout si le plan de Kayné portait ses fruits.
Cela dépendrait surtout de la réponse de l’infâme démon esclavagiste et du prix qu'il allait fixer pour cette marchandise si exquise.

Le Phénix était même prêt, chose plus qu'étonnante, à payer de ses deniers pour le frère.
Un gentilhomme ne pouvait que reconnaître la volonté de cet homme concernant la défense de la vertu -ou du peu de vertu restant, vu la situation- de sa sœur. De plus, on pouvait imaginer que la sœur serait sans doute perdue sans son frère et se suiciderai, menée au désespoir.

Sans compter le fait que le divin phénix, allait pouvoir accomplir une bonne action.
Si un gentilhomme peut aider une demoiselle en détresse, directement ou indirectement, il se doit d'accomplir cette tache. Cela était une des nombreuses référence du code de déontologie du Gentilhomme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Von Tessen
Rang D
Rang D
avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 25/08/2013

Feuille de personnage
Points de Vie:
1110/1110  (1110/1110)
Points de Mana:
63/63  (63/63)
Stat:
StatBase Equip.
Niv.9
For.1414
Int.55
Con.1212
Dex.1515
ATQ.50129
MATQ.
DEF.30
MDEf12
Endu.
Vit.
AM

MessageSujet: Re: Gigarylis - Centre ville.   Sam 7 Fév - 1:28

[Depuis la foret]

Apres leur expérience particulière avec les deux jumelles, le groupe le plus excentrique du continent fit son apparition dans la ville de Gigarylis.

Ils avaient tous été mis en garde sur la situation qui se déroulait dans les parages. Une guerre civile, ni plus ni moins. Gigarylis aurait pu passer pour la petite sœur d’Avgolemono durant la guerre : ruinée, grise, salle, et puant telle une catin mal lavée.


Genyphir : « Ces endroits m’avaient manqués… » Marmonnât-il dans sa barbe.

Il n’aimait pas ce lieux... Chaque pierre, chaque odeur, chaque quinte de toux d’un gueux émacié et au regard vide lui rappelait ce qu’il avait quitté.  

Pour chaque habitant il y avait une douzaine de mouches. Aucun chien ou chat cependant. Ces animaux d’ordinaire si nombreux dans chaque ville de ce monde maudit sont d’habitude les premiers à disparaitre des rues pour apparaitre dans une assiette. Suivent ensuite les chevaux, et, si tout vas au diable, les bêtes de somme.

Genyphir s’était aperçu depuis longtemps que ne pas voire de cabots dans une ville en guerre n’était pas si alarmant. C’est quand vous voyez que les ânes, ou les bœufs pour l’extérieur, sont absents que vous savez que vous êtes baisé… Il faut beaucoup pour qu’un homme s’abaisse à tuer son gagne-pain.

Dans les rues et les maisons qui restaient debout, on pouvait voir les citoyens. Von Tessen les connaissaient tous. Il les avait tous rencontré des centaines de fois à Psarosoupa. Les faibles avec leur regard vitreux qui ne survivraient pas le prochain hiver, les forts, comme ces rares marchants, qui se rassemblaient et essayaient d’apparaitre les uns plus effrayant que les autres, et aussi les rusés qui parvenaient par leur manque de morale de tirer profit de la calamité.


Genyphir : « Aide-toi, le ciel t’aidera… » murmura l’Inquisiteur. *Pastourmas ne devait pas avoir cela en tête quand proféra ses paroles* songeât-il en voyant 3 gamins se bousculant pour donner une pièce au jeune homme qui gardait une pomme juste au-dessus de leurs têtes.

Genyphir dérapa soudain et manque de perdre son équilibre. Sa botte gauche était humide et glissante à présent. Le groupe ne s’arrêta pas. Genyphir jeta un regard au-dessus de son épaule. C’était une flaque de sang frais. Très frais. Au moins les gens avaient eu le bon sens d’évacuer le cadavre. Qui sait ? Peut-être s’étaient-ils même battus pour en avoir possession ? La faim est une sauce à tous les gouts après tout.

Genyphir avait eu souvent faim durant la guerre. Il se souvenait du jour où ils avaient brulé le corps d’un de leur pote, Saganaki, quand il s’est pris un carreau dans l’œil. Bon Dieu que ça sentait bon.

Le bruit distinctif d’une foule coupât court aux rêveries de Genyphir. Rien de bon ne pouvait venir d’une foule dans une ville en pareil état. Les raisons pour lesquelles des citadins d’une ville à l’agonie puissent se rassembler étaient rarement bonnes.

Et bientôt les pensées de Tessen furent confirmées par les paroles qui tournaient l’estomac de toute personne avec un brin d’humanité.


???:"...Je vous offre ce jeune esclave pour 10 000 Dorms, c'est une bonne affaire !"

En effet. C’était une bonne affaire. Genyphir ne pouvait pas encore apercevoir l’esclave mais il avait vus des gens vendues pour bien plus que ça à Psarosoupa. Une guerre donnait une raison à tout un chacun d’agir comme bon lui semble, ce n’était pas nouveau. Mais ce genre de trafic était un des pires aspects possible. Von Tessen espérait seulement que ce dont il était témoin actuellement n’était que le fruit de la guerre, comme à Psarosoupa, et non pas une tradition bien établie. L’Inquisition avait vite fait de punir les maitres dans l’Empire. La mauvaise herbe avait été arraché jusqu’à la racine, et purgée… Genyphir comptait ses actes dans cette entreprise parmi les meilleurs qu’il avait accomplis.

Genyphir ne put s’empêcher de rire : lui qui avait été surpris du manque de bêtes de somme…

Ils arrivèrent enfin en vue de la vente.

Genyphir ne s’attendait pas à voire ce genre de foule. Certains riches avait apparemment réussi à gardert leur position et leur splendeur. Ce n’était pas toujours le cas. Mais, à la fin, ce qui compte s’est de se vendre au partis le plus offrant : ces gens avaient sans doute choisi le meilleure coté pour offrir leurs services… Au fond, ils n’étaient pas mieux que des putains.

Quant aux esclaves. Rien d’exceptionnel. Ils étaient douloureusement normaux dans leur rôle. Exactement comme on s’attendrait à voire des esclaves. Genyphir se détesta même d’y avoir pensé. Ce genre d’endroits avaient toujours un moyen de saper toutes morale et toute décence, jusqu’au jour où les pires actes de barbaries ne vous paraissent pas plus aggravant que votre pisse matinale : ces gens avaient peut être les moyens de s’acheter des jouets pendait une guerre, mais personne n’est suffisamment riche pour se permettre une conscience en ces temps.


???:"Vous voyez, ils sont extrêmement bien dressé ! Tenez ce chien, là...Allez nettoie donc mes chaussures."

Il désignait un homme, bien bâtit, certainement un guerrier.  


L'homme hésita une seconde et fixa le majordome une seconde avant de s'exécuter. Arrivé aux souliers -pourtant étincelant - le majordome lui botta violemment le visage, qui ruissela de sang.


???:"...Que signifie cette attitude, tu oses me regarder dans les yeux ? Sale chien ! ton sang vient de souiller mes chaussures ! Allez lèche, sale chien, peut être que je ne te battrait pas ce soir...ça c'est un bon chien chien ! Alors, il est bien dressé n'est-ce pas ? Mais j'ai aussi des chiennes pour votre grand plaisir messieurs !"

Genyphir se força à regarder. Cet homme aurait pu être son camarade à Psarosoupa.

Il fit venir, une jeune femme, elle se mit à gémir dès quelle fuit désignée, poussant de petits cri de détresse.


Le majordome commença par lui administrer, une violente claque, sous les rires de l'assemblée.


???:"Ferme là sale chienne. Si tu continue à te plaindre, ton châtiment sera bien pire que celui de ton frère qui vient de me lécher les souliers !"

Inutile de rentrer dans les détails. Tout le monde savait très bien quel genre de châtiment les hommes réservaient à une femme. Et celle-ci n’avait rien d’habituelle. Même dans son état elle éclipsait toute les femmes de l’assemblait par son apparence. Genyphir fut touché malgré lui. Le spectacle de cette fille à la merci d’une foule déchainée lui rappelait les dizaines d’images de martyres et de saintes qu’il avait étudié avec tant de ferveur à Psarosoupa.

Comme il avait été facile à l’époque de s’imaginer dans ces foules, arme au poing, prêt à combattre "pour la justice". Mais la réalité était bien différente. Genyphir rit à nouveau. Il avait bien grandit.

Il arracha son regard de la femme. Son apparence ne signifiait pas qu’elle valait plus que le reste de ces misérables. Genyphir les examina les uns après les autres.  Chacun avait de l’importance.


Le frère:"Arrêtez ! Je vous en prie !"

???:"La ferme, chien, les chiens ne parlent pas"

Peu de chose dans ce monde était aussi horrible que de voir ses proches traités ainsi. Genyphir ne put s’empêcher de lancer un regard à Apollo.

???:"Sale monstre ! Ne pose pas la main sur ma sœur ! Vous autres faîtes quelque chose par pitié, vous ne voyez pas que c'est MAL ?!"

Un client:" La ferme le chien !"

???:"Et cette chienne...si vous lui demandez d'écarter les cuisses elle obéira docilement ! Vous voulez voir ...?"

Genyphir s’efforça d’arrêter ses tremblements. Un homme logique ne perdrait pas son sang-froid dans un moment pareil. C’est dans ce genre de situation qu’il fallait faire preuve d’intelligence et de retenu. Il se répéta ces paroles plusieurs fois. Il n’était pas né de la dernière pluie. Il était un vétéran de la guerre civile que diable. Il avait vus pire, il avait laissé faire pire, il avait ordonné pire.

Mais malgré toutes ses expériences il ne pouvait jamais accepter le viol. Meme durant la guerre, meme dans ses instants les plus sombres et les plus coupables il avait su tracer une ligne.

Un bref regard autour de lui suffit pour comprendre que ses camarades en avaient assez vus aussi. C’était idiot, certes, mais peut être pouvaient-ils remporter une petite victoire pour leur humanité à tous. Que sera sera.

Son pistolet et son épée furent prêt en un instant.



Elijah:"A..ATTENDEZ !"

Elizah surprit l’Inquisiteur. Mais s’il avait une idée, là n’était pas le moment de le questionner. Genyphir alla se ranger prêt de lui.
Mais Kanye fut plus rapide. Elle s’approcha du Compte et le frappa.


Kayné: " SILENCE! Combien pour la fille?

Merde. Genyphir était prêt à admettre que ce n’était pas bête. Mais ça revenait à ce qu’il avait dit : la fille ne valait pas plus que le reste. Pourquoi payer pour elle ? Parce qu’elle était jolie ? Qu’est-ce que ça pouvait faire ? Parce qu’elle se faisait violer ? Le reste des femmes, et quelques hommes sans doute, subissaient pareil sort.
Genyphir avait espéré quelque chose de plus…drastique. Les sauver tous ne devait pas être impossible. Ils pouvaient ensuite fuir vers la cathedrale, demander asile.



Mais comment ??? Comment les sauver sans verser du sang et devenir en un instant les hommes les plus recherché de la ville ?

Genyphir regarda autour de lui frénétiquement. Il n’y avait rien. Rien à part des ruines. Des ruines, et des ruines et des… DES RUINES !!!!

Une idée lui vint aussitôt
.

Il se tourna vers Apollo.

Genyphir : « Tenez-vous prêt. Je vais créer une diversion. Menez autant d’esclaves que possibles vers la cathédrale. Ils devraient vous héberger. »

Genyphir s’élança. Il traversa la foule, jouant des coudes pour passer. Sa carrure et son armure l’aidèrent grandement. La foule était de toute façon trop intéressée par la tournure des évènements pour lui prêter attention.

Il sorti de l’autre côté de l’assemblée. Il se dirigeât vers le bâtiment intact le plus proche du marché d’esclave.


Vérifiant que personne ne lui prêtait attention il fit le tour de la maison et trouva la porta arrière. Il se campa devant elle et, visant la serrure, donna un violent coup de pied.
La porte céda.

Il entra dans la maison. Au dehors les bruits du marché continuaient. Il se mit à fouiller la maison. Pour ce qu’il avait en tête, mieux valait que personne ne soit présent.

La maison était vide. Genyphir en remercia le ciel.

Il s’elancea vers la cuisine. Il trouva vite un tonneau vide et se mit aussitôt au travail. Il prit une à une ses cartouches, fouilla tout son arsenal et versa dans le tonneau le dernier grain de poudre qu’il avait sur lui.

Il jeta un regard pensif sur le peu d’huile qui lui restait avant de jeter le tout dans l’ustensil.


GENYPHIR NE PEUT UTILISER QUE SON EPEE A PARTIR DE MAINTENANT. IL DOIT REFAIRE LE PLEIN.

Genyphir prépara rapidement une mèche. Tout en travaillent il se rappela les paroles du frère Inquisiteur Elias : *Souvient toi Genyphir, il n’y a aucun problème qui ne puisse être résolu par une belle explosion.*

Une fois encore, son vieil ami le sortait du petrin.

Von Tessen rit, cette fois un rire féroce. Ce bon vieux fou, fidèle à sa doctrine, s’était transformé en bombe humaine pour détruire une des pires sorcières que Genyphir avait jamais vus.

Tessen priait de connaitre pareil fin.

Il prit le tonneau sous son bras et descendit dans le sous-sol de la maison. Il trouva rapidement la colonne principale de la demeure.

Son tonneau n’était pas énorme, mais la maison était petite. Elle devrait s’écrouler comme un château de carte avec un vacarme tonitruant. Si tout se déroulait comme prévu, ces gentes gens croiraient à une reprise des hostilités.

Tout était prêt.

Genyphir approcha le silex de son pistolet de la mèche imbibée d’huile.


Genyphir : « To the darkness I bring fire. To the ignorant I bring faith»

Il appuya la gâchette. Le silex vint frapper la platine de son arme, comme il avait fait tant de fois par le passé et les étincelles volèrent pour venir atterrir sur la mèche.

Mais Genyphir était déjà loin, courant comme s’il avait de nouveau vingt ans.

Il souriait de toutes ses dents cependant.

Pour la première fois depuis ce voyage, il se sentait comme un Inquisiteur.

L’explosion fut terrible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apollo Anansi
Rang D
Rang D
avatar

Messages : 261
Date d'inscription : 26/08/2013
Age : 24

Feuille de personnage
Points de Vie:
1310/1310  (1310/1310)
Points de Mana:
197/197  (197/197)
Stat:
StatBase Equip.
Niv.99
For.88
Int.2525
Con.1515
Dex.813
ATQ.7575
MATQ.160160
DEF.103103
MDEf4040
Endu.505505
Vit.46
AM12

MessageSujet: Re: Gigarylis - Centre ville.   Sam 7 Fév - 19:25

[Venant de: Nanonephar- La Forêt de Teralumis]


Ambiance

Après leurs péripéties multiples depuis leur arrivée à Nanonephar, le groupe finit par arriver à Gigarylis, la capitale de ce pays déchu.
Leur descente vers ce purgatoire fût lent et progressif. C'était au tour d'Apollo de porter la fillette qu'ils avaient trouvé dans la forêt, ce qu'il fit soigneusement et avec beaucoup d'intention: La fille était très maigre, et semblait particulièrement fragile dans son état actuel.
N'ayant plus de crainte de tomber dans une embuscade à l'extérieur de la forêt, Apollo révoqua sa Lanterne, et Emilia disparut aux yeux de tous.

Et ils s'enfoncèrent progressivement dans la ville. Les quartiers périphériques donnèrent un aperçu du terrible spectacle qu'attendaient le groupe... Mais tout particulier Apollo et Emilia. Les habitations étaient en ruines, les signes de combats vieux et récents couvraient la ville tels des monuments à la gloire de la misère.

D'une des huttes périphériques, Apollo et Emilia entendirent des pleurs, qu'ils semblaient être les seuls à entendre.
La mine d'Apollo s'assombrit. Ils savaient tous deux ce que cela signifiait. Alors que le groupe continuait à avancer, lentement, inexorablement, Emilia alla vérifier la source des pleurs, et revint quelques instants plus tard avec un enfant en pleurs. Son ectoplasme était terne et gris, signe qu'il n'était pas en mesure de quitter Haerii en paix.


Enfant: "Jenova... Elle nous avait dit de l'attendre... Mais elle n'est jamais revenue... Où est Jenova? Où sont Audib et Kimon?"

Emilia tirait doucement l'enfant par le bras, mais celui-ci parlait sans auditeur, le regard dans le vide, comme coincé à une autre époque.

Emilia: "Ne t'inquiète pas... On va trouver Jenova... Tout va bien se passer..." dit Emilia, la voix et le visage torturés.

Mais l'enfant ne semblait rien entendre, alors ils continuèrent leurs chemin. Le groupe avança, Apollo avec la gamine dans les bras, et Emilia qui suivait juste derrière qui tirait le jeune spectre derrière elle.

Apollo et Emilia virent dans cette ville plus de spectres et d'âmes-en-peine que jamais. Certains vaquaient dans les rues, sans but, d'autres restaient tapis dans des maisons. Certains semblaient emprisonnés à un lieu précis: Le lieu de leur mort? De la mort d'un de leurs proches? Quoi qu'il en soit, Gigarylis était en elle-même une atroce balafre sur la nécrosphère. Ce qui dégoûta d'autant plus Apollo, qui tirait son énergie de la magie de mort, et qui se sentait plus puissant que jamais dans ce lieu de désolation. Il tremblait d'énergie, et pourtant avait envie de vomir face à la souffrance accumulée dans la ville. Des larmes brillaient telles de perles sur le visage d'Emilia.


???: "Cours! Prends les enfants et cours, Kyle!"

???: "MAMAN! T'ES OU, MAMAN...!"

???: "Il y a une épidémie dans les bas quartiers... On n'a pas le choix. Isolez les malades dans l'entrepôt, et mettez-y le feu."

???: "Les salauds... Ils ont abattu l'apothicaire Stelvan parce qu'il soignait sans prendre part au conflit...! Ils ont condamné toutes les victimes de la Rougepeste du quartier..."

Apollo aurait voulu trouver des mots pour calmer sa sœur. Mais il n'y avait pas de mots qui puissent soulager une telle horreur. Apollo et Emilia subissaient de plein fouet le malheur d'années de guerres de la population de Gigarylis.
Alors que le groupe avançait, certains spectres se mirent à suivre le groupe, comme des insectes attirés par la lumière de feux follets. Emilia essuya ses yeux humides, et s'exclama à l'intention de toutes ces âmes errantes.


Emilia: "Frères, sœurs de misère, un représentant de l'Ordre des Wardens est arrivé en ville! Faites passer le mot, et soyez prêts à coopérer! Nous allons soulager la douleur qui sature cette ville, mais il nous faudra de l'aide! Informez les autres, vous allez devoir agir pour votre salut!" lanca-t-elle, la voix empreinte d'une juste fureur, contre la misère de cette ville et contre le sort des âmes qui y résident.

Certains spectres s'éloignèrent. D'autres restèrent, suivant le groupe de près ou de loin, jusqu'à ce qu'ils atteignent ce qui semblait être la place centrale de la ville.


???:"...Je vous offre ce jeune esclave pour 10 000 Dorms, c'est une bonne affaire !"

La dure réalité de Gigarylis frappa de point fouet le groupe. Certains semblaient plus surpris que d'autres... Kayné semblait faire face à cela pour la première fois. Elijah était également outré. Neuro et Genyphir, en revanche, semblaient plutôt penseurs, acceptant la situation telle qu'elle. Apollo et Emilia, eux, avaient déjà eu une bonne idée de ce qu'il se passait à Gigarylis en entendant les lamentations des spectres...

Spectres qui étaient présents en masse sur la place. Le lieu entier puait la misère et le mal qui y avait été fait... De toutes part, spectres s'amassaient sur la place, sous les yeux inconscients des nobles et de leurs mercenaires. Si seulement ils avaient conscience de ceux qui les entouraient....

Apollo examina les esclaves en détail. Mis à part les chaînes qu'ils portaient autour du cou, les esclaves étaient aussi couverts de blessures, certaines très récentes. Pour finir, il était évident qu'ils souffraient de malnutrition: Ils devaient être en vie pour être vendus, et assez faibles pour calmer toute ardeur. Apollo conclut que beaucoup d'entre eux avaient des maladies dues à des carences alimentaires, comme le scorbut: certains des esclaves perdaient leurs dents malgré leur jeune âge. Tous semblaient partager la même peur du majordome qui dirigeait la vente, plus particulièrement pour son fouet.
Il désigna, pour sa démonstration, l'un des esclaves qu'il possédait. D'après sa carrure, il s'agissait probablement d'un prisonnier de guerre...


???:"Vous voyez, ils sont extrêmement bien dressé ! Tenez ce chien, là...Allez nettoie donc mes chaussures."

L'homme hésita quelques instants, mais obtempéra. Aussitôt, Apollo sentit la rage, la fureur qui explosa à l'intérieur de Kayné. Ses yeux brillèrent d'une lueur terrifiante qui inquiétèrent le jeune Warden. Il voyait rarement Kayné dans cet état... état justifié, certes, mais inquiétant tout de même. Instinctivement, cette dernière chercha Apollo de la main, qu'il saisit et serra.

Apollo: "Je sais, Kayné. On va trouver un plan d'action, tu peux me croire. On ne laissera pas les choses se passer ainsi. Mais tu dois te calmer. Utilise ta fureur contre eux, pas contre toi-même. On n'utilise pas une lame encore chaude de la forge. On l'utilise froide, et solide. On a besoin de toi calme, et efficace. On a besoin de la chasseresse. Eux aussi." fit-il en désignant les esclaves du menton.

Il savait qu'il visait juste. Mais il ne savait pas si cela suffirait. Elle savait qu'elle était plus efficace calme, elle savait qu'ils devaient établir un plan d'action. Ce qui lui manquait, c'était...

Le majordome procéda ensuite au déshabillage d'une autre esclave, une femme, jeune et belle, dont l'intimité était a peine couverte par les haillons qui la couvraient.
Apollo détourna les yeux. Ce qui manquait, c'était...l'humanité.


Elijah:"A..ATTENDEZ !"


Ambiance

L'exclamation maladroite de Elijah eût l'effet d'un coup de fouet sur le groupe.

Ils étaient là, présents à la scène. Si près. Ils pouvaient agir. Ils devaient agir. Ils n'étaient pas spectateur d'une histoire, mais acteurs dans un monde aussi douloureux que véritable.
Lors d'un instant qui sembla durer une éternité, Apollo dévisagea chacun.


La femme esclave gardait ses yeux humides de peur et de honte fermés.

Son frère, en larmes également, pour le salut d'un être cher.

Elijah. Le regard noble, défiant maladroitement, mais courageusement, la foule.

Kayné. Son regard de braises.

Le majordome, regardant ses clients avec mépris. Ne voyant même pas les esclaves comme autre chose que du décor.


"VOYEZ, son cœur mourant.
VIVEZ: Gigarylis! "


Apollo fit une série de signes de la main à Emilia. Par chance, il s'était éloigné des aventuriers pour assister à la scène, et ses habits sombres lui permettaient une certaine discrétion.

Emilia acquiesça, et s'adressa à la multitude de spectres qui assistaient à la scène.


Emilia: "FRÈRES, SŒURS DE SOUFFRANCE! L'HEURE EST VENUE D'AGIR! TENEZ-VOUS PRÊTS A DONNER LA MORT A VOS ANCIENS TORTIONNAIRES PAR LA PEUR! LES WARDENS SONT AVEC NOUS, ET NOUS AURONS UNE OCCASION, UNE, DE MONTRER A CES SALOPARDS CE QU'IL EN COÛTE DE MARCHANDER EN VIES HUMAINES!"

Une majorité de spectres approuva dans une cacophonie de cris de guerres spectraux. Beaucoup avaient visiblement des comptes à rendre avec les nobles présents. Beaucoup avaient vus leurs vies marchandées ici.

Apollo eût un sourire carnassier.

Ils allaient réduire ce trafic en cendres.

Il lui fallait juste le déclic.

Alors il attendit, a l'affût, toujours dans la foule. Toujours camouflé, alors que les aventuriers étaient toujours sous les regards des vivants. Mais soudain, Kayné abandonna son attirail pour invoquer sa robe, laissant son équipement aux soins d'Apollo, qui devait déjà porter la fille de la forêt.


Kayné: " SILENCE! "


Ambiance

Elle jouait le jeu. Bien. Elle temporisait, et sécurisait dores et déjà la vie de la fille.

Certains auraient dit que cela de changeait rien. Que les autres restaient des victimes dans ce monde de chats et de souris.
Apollo était farouchement opposé à ce mode de pensée.

Pour la fille, ça changeait tout.

Et cela importait.


"Souviens-toi, Apollo. Nous sommes mortels. Nous ne sommes pas des dieux, et nous ne sommes pas omniscients. Faire les bonnes choses est souvent plus difficile. Mais n’oublie surtout pas une chose: Tu ne pourras pas toujours sauver tout le monde. Mais cela ne veux pas dire que ton action est vaine, au contraire. C'est une action puissante, car pour cette personne que tu sauve, tu changes tout.

Tu dois avoir un grand respect pour la vie.

Et un respect encore plus grand pour ta capacité à l'influencer."


Son père lui avait dit ça un jour, pendant sa jeunesse. Avant qu'il n'arrive à Meridia.

Kayné: " Combien pour la fille? "

Elle jouait le jeu. Elle temporisait, et sécurisait des points. Mais ce n'était pas assez. Il devait y avoir moyen de faire plus. Il rangea les affaires de Kayné dans une des poches de son sac à dos.

Et le déclic qu'attendait Apollo vint de celui de qui il l'attendait le moins. Genyphir s'adressa à lui, d'une voix basse et précise.


Genyphir : "Tenez-vous prêt. Je vais créer une diversion. Menez autant d’esclaves que possibles vers la cathédrale. Ils devraient vous héberger."

Aussitôt, Apollo fît plusieurs signes à Emilia.

Emilia: "SPECTRES, ÂMES-EN-PEINE, DAMNÉS, SOYEZ PRÊTS!"

Apollo s'adressa ensuite discrètement à Neuro et Ryner. Kayné avait toujours l'intention de la foule, permettant aux aventuriers d'agir avec une discrétion limitée mais existante.

Apollo: "Si vous n'avez pas vos propres idées, venez avec moi. Genyphir va nous créer une diversion. On va jouer aux émancipateurs."

Il(s) contourn(a/èrent) la foule pour être plus prêt(s) de l'estrade où avait lieu la transaction, et des cages dans lesquelles étaient gardés les esclaves.

Apollo attendit. Genyphir avait disparu depuis un petit moment.


Emilia: "NOTRE OBJECTIF EST LA LIBERATION DE CES ESCLAVES! NE PERMETTEZ PAS QUE D'AUTRES SUBISSENT LE MAL QUI VOUS A ÉTÉ FAIT! AUJOURD'HUI, NOUS METTONS UN TERME AU TRAFIC D'ESCLAVES A GIGARYLIS!

AU SIGNAL, JE VEUX QUE VOUS METTIEZ LA PLUS GROSSE PAGAILLE SUR LA PLACE POSSIBLE! OCCUPEZ LE TORTIONNAIRE! OCCUPEZ LES MERCENAIRES! ENVOYEZ LES NOBLES AUX QUATRE COINS DE GIGARYLIS, CA DONNERA DU TRAVAIL AUX AUTRES!"


Tout était en place. Seul le déclic fourni par Genyphir manquait.
Apollo récitait mentalement son incantation. Il ne devait pas se louper. Il transpirait à grosses gouttes.

Et le "signal" arriva. Ou plutôt, une majestueuse explosion d'un bâtiment de la place qui s'effondra dans un terrible fracas qui sonna comme une mélodie aux oreilles d'Apollo.


Apollo: "Genyphir, vieux malade!" lâcha-t-il avec un sourire.

L'attitude hautaine des nobles présents sur la place en prit un coup. Tout le monde était comme violemment -et désagréablement- surpris par l'explosion qui avait retenti. Déjà, on entendait certains s'exclamer, douter...

Ils étaient prêts pour la cueillette.


Apollo: "Le véritable don est d’accepter la vérité.
Le véritable péché est d’ignorer ce qui est!..."


EMILIA: "MAINTENANT, LES GARS!"

Apollo: "TWIS-TAID-FEHT!"

Lanterne Spirituelle d'Apollo:
 

Avec l'invocation de la Lanterne Révélatrice d'Apollo vint la panique et la sauvagerie la plus totale. Soudain, à travers la place entière, des spectres se lancèrent à la poursuite des vivants présents.

spectre d'esclave: "ALORS, BARON NASHOR? HEUREUX DE ME REVOIR?!"

noble: "Y...Yi?! Je t'ai fait abattre! JE T'AI FAIT ABATTRE!"

spectre d'esclave: "Ooooh oui! A TON TOUR DE RENCONTRER VEKEL, NASHOR!"

spectre de guerrier: "SOLDATS DE NUCIFERA! NETTOYEZ LA PLACE DE CE SANG IMPUR! POUR LA LUMIERE!"

Un spectre en particulier s'adressa au majordome.

spectre: "Marchand de vies, nous sommes libres. Nous allons dès maintenant chez vous et chez vos amis d'Orchidius, nous récupérerons toutes les informations importantes qui permettront à Nuciféra de vous vaincre pour de bon!"

Malgré la pagaille ambiante, ils n'avaient pas beaucoup de temps avant de se rendre compte que les spectres étaient plus inoffensifs que des lapins en peluche.

Alors Apollo courut, courut vers les cages, avec ou sans Ryner et Neuro...




"Le bien, le mal peuvent-ils être quantifiés? Le destin d'une âme n'a-t-elle pas une valeur si inestimable qu'il n'est pas possible de la réduire à une simple mesure? Telle est la question..." -Apollo Anansi

"Ne jouez pas à saute-mouton avec une licorne!" - Emilia Anansi

"Le monde entier est un théâtre, et tous, hommes et femmes, n'en sont que des acteurs. Et notre vie durant, nous jouons plusieurs rôles." - ???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryner
Rang D
Rang D
avatar

Messages : 211
Date d'inscription : 10/08/2013
Age : 31

Feuille de personnage
Points de Vie:
763/1077  (763/1077)
Points de Mana:
217/260  (217/260)
Stat:
StatBase Equip.
Niv.12
For.55
Int.3333
Con.1010
Dex.1010
ATQ./
MATQ.50196
DEF.26
MDEf82
Endu.425
Vit.5
AM2

MessageSujet: Re: Gigarylis - Centre ville.   Dim 8 Fév - 23:55

[Venant de: Nanonephar- La Forêt de Teralumis]


Ryner portait l'enfant trouvé dans la forêt sur son dos. Il semblait un peu ailleurs en regardant la ville et ses alentours... Chacun aussi semblait perplexe par ce lieu. Le mage n'avait qu'une envie, de dormir le plus longtemps possible et que tous ceci se termine au plus vite...

Mais cela ne semblait guère se terminer aussi vite qu'il voulait le souhaiter. A chaque destination engendrait son lot de surprise et de nouveautés bloquant l'échéance...
La ville était en ruine ou du moins en partie... L'endroit ne plaisait guère à vouloir y rester plus longtemps...

La troupe d'aventuriers commencèrent à bouger dans cette ville. Mais la population les regardèrent d'une façon un peu bizarre. C'était des regards emplis de craintes. Ce n'était pas des regards hostiles mais le mage comme à son habitude ne prêtait guère attention a ce genre de chose si frivole. Mais il préférait rester sur ses gardes aux cas ou un villageois voulait faire son malin.

Une voix attira l'attention du petit groupe qui provenait du centre de la ville.


???:"...Je vous offre ce jeune esclave pour 10 000 Dorms, c'est une bonne affaire !"

Une foule était réunis aux centre de la place.... Ryner essaya de se frayer un chemin afin de voir le spectacle... Quand il vit de ses yeux ce sordide spectacle, il ne savait pas comment réagir.
Il y avait une vente d'esclave... Des femmes, des enfant et des hommes enchainaient et couvert de vieux haillons qui les couvraient à peine.
Ryner resta comme figé devant un tel spectacle. Il voulait intervenir et faire payer une telle chose... A son retour dans sa guilde, il devra en faire part à son Maître... Une telle chose devrait être interdit et condamner sur le champs... Mais il devait arrêter de tous faire exploser et réduire en cendre... La guilde a déjà pas mal subit de regard noir vis-à-vis du conseil...

Ryner était perdu entre le bon choix et de faire subir des regards noirs à sa guilde... De plus, il avait la jeune fille sur son dos qui l'empêcherait de se battre à plein régime....
Avant même qu'il puisse dire ou faire quoique se soit, une voix familière le tire de son dur dilemme...


Elijah:"A..ATTENDEZ !"

La voix du Comte retendit dans l'assemblée...Tous les regards se tournèrent dans la direction du Comte... Même l'espèce de vendeur d'esclave s'arrêta net pour voir qui osait l'interrompre dans son viol public...
Cela laissa un peu de répits pour réfléchir à une stratégie... Mais il fallait réfléchir vite... Une autre voix mais cette fois-ci féminine retentit... Kayné donna de la voix et s'avança d'un pas sur jusqu'a l'estrade...

Il regarda ses compagnons et chacun commençait à agir à sa façon... Malgré qu'il agisse de leurs côtés, chacun semblait savoir comment attaquer ou de créer une simple diversion.
Apollo fit de même en faisant aparaitre un bon nombre de spectre grâce à son nouveau joujou...

L'ambiance commençait à plaire à Ryner. Il se mit en position d'attaque en attendant que ses compagnons commence à semer la panique dans les rangs.
Il utilisa son sort Météore. Son cors se mit à briller comme une étroile. Il attendait le feu vert pour aider ses pauvres gens.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://worldofhaerii.forumactif.fr
Aodan
Rang D
Rang D
avatar

Messages : 484
Date d'inscription : 13/08/2013
Age : 29

Feuille de personnage
Points de Vie:
1077/1077  (1077/1077)
Points de Mana:
83/133  (83/133)
Stat:
StatBase Equip.
Niv.12
For.1818
Int.1414
Con.1010
Dex.2020
ATQ./78
MATQ.57100
DEF.057
MDEf00
Endu.780780
Vit.1010
AM44

MessageSujet: Re: Gigarylis - Centre ville.   Lun 9 Fév - 4:58

Depuis que les aventuriers étaient arrivé dans la ville, le temps s'était progressivement couvert. Le ciel qui arborait la teinte rosée du crépuscule se couvrait peu à peu d'épais nuages sombres qui malgré leur noirceur se teintaient faiblement d'une couleur inquiétante et surnaturelle. Le vent qui portait avec lui les odeurs de mort et de désolation semblait lui même s'être interrompu et les regards qui pesaient sur le groupe avaient semble t-il cessé, en même temps que les respirations.

Il régnait désormais un silence d'outre-tombe, un silence si lourd qu'il en devenait pesant et oppressant. Seuls les rires et les claquements du fouet de l'esclavagiste semblait percer  ce mutisme.


Elijah:"A..ARRÊTEZ !"

La voix tremblante d'Elijah gronda à travers la place, déchirant le silence telle le craquement du tonnerre. L'interjection du comte laissa un silence et le temps suspendu. L'attention des nobles et du majordome se tournèrent vers lui, pareil à des aiguilles qui vous transperçait l'âme. Ce moment sembla durer une éternité pour l'oncle d'Aodan. Son expression était terrible ! C'était un mélange d'indignation, de colère et de peur.


Heureusement, pour le peu que ça importait, un roulement de tonnerre, précédé par la foudre qui s'abattait au loin vint cacher un peu son anxiété. Le majordome, vit son visage déformé par un léger sourire, le genre de sourire qui ne présageait jamais de bonnes choses.  Soudain, une douleur derrière la nuque, vint tirer le propriétaire du Simurgh de sa transe. Une claque qui s'abattit en même temps que la pluie. Une pluie glaciale. Le comte se retourna et constata que la douleur lui avait été administrée par la chasseresse. Cette dernière avait échangé sa tenue de guerrière contre celle d'une mondaine. C'était la robe que la jeune femme portait lors de la soirée au Simurgh, soirée où tout bascula.


Le comte la regarda d'un air, pâle, affolé, interrogateur. Quelle était la raison des actes de Kayné ? Le comte n'eut pas le temps de réagir. Kayné dissipa sa confusion quand elle se mis à parler.

Kayné: "Silence ! Combien pour la fille? " [pourpre !!!]

Elijah eut un blanc avant de comprendre ce que Kayné venait de faire, ce qu'elle essayait d'accomplir. Le comte souffla intérieurement, et un faible sourire vint mimer le mot "merci" sur les lèvres du noble. Bizarrement, ils étaient sur la même longueur d'onde, vu qu'ils essayaient de faire la même chose, chose qui surpris agréablement le comte. En effet il s'attendait à voir Kayné, s'élancer comme une furie pour libérer ces pauvres gens. Il décida de jouer le jeu.


Ce bref instant de réconfort, fut brisé par le rire glacial du Majordome qui s'adressa maintenant au couple provisoirement formé.



Zoldik Family




???:"huhuhuhu...hahahahaHAHAHA !!" 

son rictus était maintenant devenu un rire moqueur et glauque. Elijah déglutit en entendant cela.

???:"Tiens, tiens, TIENS ! Qui voilà de retour parmi nous ? Ne serait-ce pas le comte parricide ?"

Elijah:"Sebastian Michaelis..." répondit-il froidement.

Sebastian:"Lui-même, sir...Quel bon vent vous amène ? On dirait que vous nous avez amené une charmante, non, une exquise jeune femme ?"

Son regard perçant se posa sur la femme en pourpre. C'était comme si son oeil pouvait sonder son âme. Le pouvait-il ?

Sebastian:"Allons...Ne soyez pas embarrassé, sir De Goncourt, personne ne juge vos dérives sexuelles de dépravé ! On dirait que vous avez trouvé une femme qui sait comment mener les hommes, c'était certainement, la seule solution pour une personne aussi ...volatile que vous..."

Elijah:"A..Assez !" agacé, mais tremblant. "Ce que cette...non ce que ma femme voulait dire, c'est plutôt combien pour tout le groupe? Nous avons besoin de servants, et vous le savez bien, c'est assez dur d'en trouver de nos jours ! Vous comprenez qu'à Nabû, l'esclavage est interdit de puis longtemps ...et puis...ma femme est un peu du genre...hum...dominatrice...elle adore torturer les femmes quand nous essayons certains jeux sexuels...Elle a certainement été conquise par les pleurs de cette femme... "

Elijah avait tout de même trouvé un moyen de se venger de la claque qu'il avait reçu, et faire passer Kayné pour une Dominatrice sado-maso était une récompense en soit.

Sébastian: "Tout ceci, est très intéressant...Comme vous êtes un client aussi régulier, je veux bien vous faire une offre...Disons 700 000 Dorms pour le groupe. Vous serez libre d'en faire ce que vous voulez...comme d'habitude..."

Elijah:"Oh oui ! J'en tremble d'excitation ! Je me demande comment le frère réagira que je le ferais avec sa soeur, son désespoir devrait faire plaisir à ma femme...et je me demande aussi comment il réagira quand je m'occuperait de lui, huhuhu..."

Le frère:"Sale monstre ! Espèce d'ordure dépravée, j'aurais ta peau !"

Tout ce qu'il écopa, ce n'est qu'un autre coup de pied dans la figure .


Bien qu'il était bon acteur, Elijah fut dégoûté par chacun des mots qui sortaient de sa bouche. Il trahit néanmoins son dégoût et sa colère en serrant les poings, qu'il avait pris soin de dissimuler dans son dos.

Sebastian:"Votre attention s'il vous plait, Mesdames et Messires. Notre bienfaiteur Nabylonnien nous fait une fois de plus une offre généreuse ! Y a t-il une meilleure proposition ?"

L'assemblée qui regardait maintenant le comte trempé par la pluie battante, murmurait dans un bourdonnement d'hésitation.

Un client:"Hum...Le prix me semble un peu excessif pour des chiens...Je me retire..."

Le majordome attendis les offres éventuelles, tandis qu'Elijah se tournait vers Kayné.

Elijah:"Merci, d'avoir réagi ainsi, je ne sais pas ce que j'aurais fait si j'avais perdu mon calme...et désolé pour cette petite histoire...je n'en pense pas un mot." lui confia-il à voix basse...


Il chercha désormais Apollo et Genyphyr du regard. Il ne trouva que Ryner et Neuro, stoïques mais sur leur gardes.  Le regard du noble pâlit. Il imagina le pire.

Elijah:"Où sont passé, Apollo et Mr Von Tessen ?!" - Complètement paniqué. Il regarda autour de lui et vit une multitude de spectres se rassembler autour de l'estrade.  Il jeta un regard noir à Apollo, non un regard d'effroi et accusateur- Oui, Elijah pouvait voir naturellement les morts - son interrogation ne fut jamais amorcée par aucune question; Il fut pris de court par le Majordome.

Sebastian:"Félicitation, mon bon Sir, on dirait que ma marchandise n'a pas d'autres de propositions plus alléchante que la votre...j'imagine que vous avez apporté l'argent sur vous ?"

Elijah se figea, il avait distribué tout l'argent qu'il avait sur lui lors de la soirée au Palazzo et n'avait jamais eut le temps de retirer à la banque. Il tenta néanmoins une approche. En dernier recours.

Elijah:"Hé...Hélas...Cet achat est quelque peu imprévu, ma femme est si capricieuse, que je ne peux pas lui refuser cet achat, vous savez ce n'est pas bon de la contrarier..."

Sébastian:"Voilà qui est ...fâcheux" son ton, était mielleux et semblait se délecter de la scène. "La maison ne fait pas crédit, à moins que...vous n'ayez un objet de valeur que vous soyez près à céder...?"

L'expression du comte changea, et son regard devint plus dur, plus amer. Il fut hésitant une seconde et enleva le pendentif autour de son coup. Il s'agissait d'un étrange pendentif, marqué d'une rune Sémurienne, un peu comme celles qu'Aodan utilisait, il était fait d'or massif et la rune semblait émettre une faible leur. Le pendentif était serti d'une pierre précieuse de couleur verte, et la chaîne semblait être fait du même or.


Sébastian invita le comte à s'avancer pour qu'il puisse expertiser l'objet, le noble s'exécuta sous le regard curieux, envieux, hautain de ses confrères, chacun d'eux semblaient peser sur lui avec dédain. Quand il eut fini sa traversée, le majordome sortit une petite loupe et se mis à expertiser l'objet.


L'esclavagiste fixa Elijah dans les yeux.

Sébastian:"Sa valeur est inestimable ...vous êtes sûr de vouloir vous séparer d'une telle merveille ?"

Elijah:"Oui...j'ai d'autres bijoux de ce genre...Ce n'est pas un problème...alors c'est bon ?" Sa voix était tremblante et son expression semblait dire le contraire.

Sébastian:"Très bien, nous avons une affaire...vous pouvez partir avec ce groupe...c'est toujours un plaisir de faire affaire avec vous, Sir."

Le majordome attacha la femme aux cheveux châtain et la poussa vers Elijah qui la pris par le bras...

Elijah:"pareillement..." fit-il d'une sobriété glacée. Il soupira intérieurement, le cauchemar allait enfin prendre fin...


C'était sans compter sur une explosion tonitruante à quelques mètres dans un bâtiment proche de l'estrade. Elijah attrapa la fille et la protégea de son corps. La détonation ne laissait qu'un mouvement de panique général et une épaisse fumée sur la scène.


Elijah leva la tête l'air complètement fou, à la recherche de l'auteur de cette explosion.

Elijah:*Genyphyr ?! Ce vieux fou va tout faire foirer !*

Un claquement sinistre mis fin à l'agitation qui régnait maintenant sur la place, les nobles qui avait perdu leur retenue et leur dignité se figèrent sur place. le coup de fouet déchira littéralement le nuage de fumée qui se dispersa aussitôt, comme soufflé par une puissante onde choc.


Michaelis semblait avoir gardé toute sa sérénité et sa tenue, il scruta de ses yeux perçant l'obscurité et aperçu la silhouette de Genyphyr qui fuyait au loin.


 Palace Agiato


Les pupilles de l'élégant majordome prirent une teinte jaune et se contractèrent en une fente, un peu comme celle des chats. Soudainement une pression magique envahis la place, c'était une aura froide, sombre, noire comme la nuit, un seul de ses regard suffisaient à vous glacer les sangs.


Pour les mages, comme Ryner et Elijah, il était évident que cet homme était plus qu'un simple majordome. La raison pour laquelle il n'y avait pas de garde devint plus qu'évidente. Cette puissance démentielle était plus lourde, encore, une à deux fois plus lourde que celle ressentie avec Lastarot.


Le temps sembla tourner au ralenti, le bras du puissant mage désigna l'inquisiteur de l'index et d'un sifflement sec un projectile noir, jaillit du doigt, ce n'était pas un sort classique, une simple projection de mana. Le projectile transperça Genyphyr et manqua son coeur de peu.  Il eut quand même un poumon transpercé. Je choc était extrêmement violent. Le projectile continua sa course et traversa encore quelques maison sur son chemin.

Elijah:"GENYPHY..."

*PAF*

Michaelis venait de lui asséner une belle giffle, qui étala le comte au sol, en même temps que la jeune esclave.

Sebastian:"Que signifie tout ceci ?" Fit-il d'une voix calme.

Le comte se releva, le visage en sang, comme si il venait de se prendre un coup de poing. Le majordome semblait s'être déplacé instantanément de l'estrade pour frapper le comte

Elijah:"Je ...Je peux vous expliquer..."

Soudain, avant tout préambule, une nuée de spectres jaillit de nulle part. Créant un nouveau mouvement de panique, leur apparition était pareille à un balai d'oiseau en vol, magnifique, grandiose, mais terrifiant, ils éclairaient maintenant la place de leur lueur spectrale. Si les nobles eurent la peur de leur vie, le majordome, lui, continuait à afficher son air stoïque.

Spectre: "Marchand de vies, nous sommes libres. Nous allons dès maintenant chez vous et chez vos amis d'Orchidius, nous récupérerons toutes les informations importantes qui permettront à Nuciféra de vous vaincre pour de bon!"

Sebastian eut comme un blanc...il regarda le spectre, certainement un ancien soldat de l'ordre de Nuciféra...mais sa menace eut l'effet contraire de celui escompté.


Requiem Aranea


Sebastian:"...ahahahahahAHAHAHAH ! Pauvre fou ! PAUVRE FOU ! Vous auriez du rester caché ! Que peuvent une bande d'ombres, non que dis-je, des résidus d'âmes contre nous ? Vous ne comprenez rien....vous ne pouvez rien faire...peu importe vos pitoyables informations...vous auriez du rester caché !"

Il leva le bras en l'air.

Sebastian:"J'ai un présent pour vous ! Devrai-je vous offrir le désespoir ?"

Une sphère sombre et opaque se forma bientôt au dessus de sa main. C'était une orbe de la taille d'un petit melon, dans ses aspérités noires et mate semblait scintiller une lueur brumeuse, d'un bleu indigo. Alors que la lueur s'intensifia, les esprit vindicatifs se sentirent de plus en plus attirés par cet objet.


Bientôt un tourbillon d'âmes en peine voltigeait au dessus de l'esclavagiste, donnant au ciel orageux l'impression d'un tableau apocalyptique, c'était comme les âmes subissait le courroux du jugement dernier.


La tornade spectrale perdit en amplitude et la TOTALITÉ des spectres de la place fut aspirée dans cette orbe qui brillait maintenant une forte lueur blanche. On pouvait entendre des cris en jaillir de temps à autre.

Sebastian:"N'est-ce pas magnifique ? Un concentré d'âmes, toute cette peine, toute cette haine, toute cette peur, un concentrée d'émotions pures..."

Le majordome compressa l'objet lumineux jusqu'à ce qu'il atteigne la taille d'une bille, et ce avant de l'avaler. Le majordome, perdit soudain toute sa composition et se mis à convulser de PLAISIR.

Sébastian:"délicieux, exquis, MAGNIFICO !!"

Quand il fini de jouir de son repas quelque peu atypique, il se tourna à nouveau vers le comte, il remarque néanmoins le guide qui s'approchait trop près de la cage aux esclaves, ainsi que sa sœur, qui était sans doute, liée à lui, cela expliquait pourquoi elle n'avait pas été aspiré.

Sébastian:"Je vois, un guide...c'est répugnant..." il le désigna à son tour, comme il l'avait fait avec Genyphyr.

Elijah:"NON ! Ne le tuez pas !"

Sébastian le regarda du coin de l’œil amusé, et cribla le guide de projectiles perforant, tout en prenant soin de ne viser aucun point vital. La scène était insoutenable.


Elijah dans sa colère invoqua une tornade pour frapper le majordome. Celui-ci, la dissipa d'un simple mouvement de de la main, comme un moustique qu'on chasse.

Sebastian:"Ne vous en faites pas, le client est roi...kukukuku...un deal est un deal...je ne l'ai pas tué...il ne mourra pas ...tout de suite..."

Elijah était pétrifié. Il ne pouvait rien faire et avait les larmes aux yeux. Il s'agenouilla dans le désespoir le plus total. Et frappa le sol du poing.

Sébastian:"Vous pensiez que je n'ai pas remarqué votre petit manège, parricide ? Je sais que vous achetez des esclaves pour les libérer ou les livrer à Nucifera...Mais ne vous en faites pas, nous ne sommes pas regardant sur la manière dont vous dépensez votre argent...vos dons nous seront certainement très utiles pour lutter contre cette vermine, et vous voyez, ce n'est pas la marchandise qui nous manque...huhuhhuhu...Sur ce maintenant que notre affaire est terminée, je vais prendre congé de vous...Mesdames et Messires, rendez vous dans un mois pour une prochaine affaire..."

Un éclair gigantesque frappa la scène et téléporta le majordome et l'assemblée en un instant, ne laissant derrière lui que le groupe d'esclave et les deux héros gravement blessés. Elijah resta un moment, à genou, immobile. Réalisant surtout sa faiblesse et son impuissance.


Il se mit à rire...Il était évident que c'était un rire nerveux. il y avait quelque chose de ..glauque, sombre, cassé dans ce rire...aujourd'hui encore, quelque chose s'était brisé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryner
Rang D
Rang D
avatar

Messages : 211
Date d'inscription : 10/08/2013
Age : 31

Feuille de personnage
Points de Vie:
763/1077  (763/1077)
Points de Mana:
217/260  (217/260)
Stat:
StatBase Equip.
Niv.12
For.55
Int.3333
Con.1010
Dex.1010
ATQ./
MATQ.50196
DEF.26
MDEf82
Endu.425
Vit.5
AM2

MessageSujet: Re: Gigarylis - Centre ville.   Lun 9 Fév - 17:21

Ryner regarda la scène avec un profond soulagement en voyant le Comte essayant de calmer cela de façon diplomatique. Malgré qu'il soit reconnu et doué de sa magie, Ryner pouvait voir que le Comte tremblait...
Il semblerait que le noble du groupe connaissait ce Majordome... Ryner aurait aimé le scruter et l'analyser avec son Alpha mais il connaissait les conséquence... Il ne voulait pas entrer dans son mode chaos et tous détruire ainsi que ses amis...

Le majordome proposa une somme exorbitante de 700.000 Dorms... Ryner se demanda si le Comte avait une telle somme d'argent... Une fois le prix annonçait, l’hôte de la séance annonça et demanda si quelqu'un voulait enchérir la dessus... Il semblerait que le prix était bien trop élevé pour de tel esclave... Tant mieux que cela se termine sans effusion de sang....

Ryner était en train de réaliser ce que Tessen était en train de faire ainsi qu'Apollo. Il était trop tard pour intervenir... Ils étaient déjà en pleine action...
Le premier à agir, était Tessen... Ce vieux soldat venait de faire exploser une maison se trouvant derrière l'assemblée... L'explosion était relativement impressionnante...
Le Majordome ne semblait pas du tous inquiets... Ryner le regarda et avant même qu'il puisse dire quelque chose une pression magique s'empara du jeune Mage... Cette pression venait du Majordome...

Les yeux du Majordome devinrent jaune et ses pupilles changea... Il avait des yeux semblable a ceux d'un chat...
Tout en restant calme, il pointant le nuage de fumée de son index et une pointe noire en sortie et se dirigea à une vitesse fulgurante vers "Tessen"... Le soldat se prit le projectile de plein fouet et le transperça et détruit quelque maison derrière l'inquisiteur...
Cet homme n'était pas un simple Majordome... Mais un mage puissant... Et le sort qu'il venait de lancer était d'une très grande puissance... De plus il l'avait lancé sans incantation...

Ryner regarda le soldat tomber au ralentit... Aucun mot n'arrivait à sortir de sa bouche... Il voulait aussi courir pour secourir son compagnon mais la pression magique du Majordome était trop impressionnante... Il était comme gelé... Mais plus de l'intérieur...

Une horde de spectre venait de faire son apparition dans l'assemblée...


Sebastian:"...ahahahahahAHAHAHAH ! Pauvre fou ! PAUVRE FOU ! Vous auriez du rester caché ! Que peuvent une bande d'ombres, non que dis-je, des résidus d'âmes contre nous ? Vous ne comprenez rien....vous ne pouvez rien faire...peu importe vos pitoyables informations...vous auriez du rester caché !"

Il leva le bras en l'air.

Sebastian:"J'ai un présent pour vous ! Devrai-je vous offrir le désespoir ?"

Une sphère sombre apparu et commençait à aspirer tous les spectres de l'assemblée... En quelque seconde, il n'y avait plus un fantôme sur la place... Le Majordome concentra la balle pour en faire une petite bille qui tenait dans la paume de sa main... Puis il avala cette bille sombre... A voire sa tête, il semblait apprécier ce "bonbon"...

Avant que Apollo ne réagisse, le Majordome exécuta le même mouvement... Le Comte essaya de convaincre de ne pas le tuer mais le Majordome eu un sourire et lança son attaque... Au lieu d'un simple projectile, Apollo se fit littéralement mitrailler par le sort du Majordome...


Sebastian:"Ne vous en faites pas, le client est roi...kukukuku...un deal est un deal...je ne l'ai pas tué...il ne mourra pas ...tout de suite..."

Elijah était pétrifié. Il ne pouvait rien faire et avait les larmes aux yeux. Il s'agenouilla dans le désespoir le plus total. Et frappa le sol du poing.

Sébastian:"Vous pensiez que je n'ai pas remarqué votre petit manège, parricide ? Je sais que vous achetez des esclaves pour les libérer ou les livrer à Nucifera...Mais ne vous en faites pas, nous ne sommes pas regardant sur la manière dont vous dépensez votre argent...vos dons nous seront certainement très utiles pour lutter contre cette vermine, et vous voyez, ce n'est pas la marchandise qui nous manque...huhuhhuhu...Sur ce maintenant que notre affaire est terminée, je vais prendre congé de vous...Mesdames et Messires, rendez vous dans un mois pour une prochaine affaire..."

Ryner lui aussi était pétrifié et il faisait tous pour se contenir... Il savait que si il laissait sa colère agir, il sombrerait dans les ténèbres et anéantissant tous sur son passage...

Le Majordome disparu avec l'assemblée dans un éclair fulgurant... Une fois ce monstre partis, Ryner pouvait à nouveau bouger... Il se dirigea vers Tessen afin de voir son état... Il savait que le Comte ainsi que Kayné allait voir l'état d'Apollo...

Il fallait agir vite et se rendre dans la cathédral afin de faire soigner tous le monde...


Ryner: Il faut vite les transporter...

Il regarda le Comte qui était à genoux et rigola... Ce ne fut qu'un simple rire nerveux... Ryner s'approcha de lui et posa une main sur son épaule... Il lui fit comprendre qu'il fallait les emmener le plus rapidement possible.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://worldofhaerii.forumactif.fr
Neuro
Rang D
Rang D
avatar

Messages : 557
Date d'inscription : 11/08/2013

Feuille de personnage
Points de Vie:
769/1710  (769/1710)
Points de Mana:
64/123  (64/123)
Stat:
StatBase Equip.
Niv.17
For.3540
Int.1010
Con.1717
Dex.1010
ATQ.136
MATQ.100
DEF.10104
MDEf100
Endu.14801655
Vit.8.759.5
AM33

MessageSujet: Re: Gigarylis - Centre ville.   Lun 9 Fév - 19:36

Le ciel déjà crépusculaire s'assombrissait davantage.
Les nuages s'agglutinaient au dessus de la ville de Gigarylis.

Le tonnerre vint percer les sombres nuages, d'un lourd bruit sec, renforçant l’ambiance sinistre des lieux.
Le majordome afficha un sourire un coin des plus sournois.

Le Comte et Kayné allaient t'ils réussir à berner le perfide et sans scrupule majordome? La réponse de ce dernier ne se fit pas attendre. Il se mit à éclater d'un grandiloquant et sardonique rire.

???:"huhuhuhu...hahahahaHAHAHA !!" 

Neuro afficha une poker face des plus stoïques mais laissant suggérer une certaine surprise en voyant le majordome rire aux éclats.

???:"Tiens, tiens, TIENS ! Qui voilà de retour parmi nous ? Ne serait-ce pas le comte parricide ?"

Apparemment le Comte était quelqu'un de connu dans le coin.
Peut être même que ces deux drôles de personnages -Elijah et le majordome démoniaque- se connaissaient.

Elijah:"Sebastian Michaelis..."

Elijah venait de confirmer qu'il connaissait le sinistre vendeur d'esclaves.

Sebastian:"Lui-même, sir...Quel bon vent vous amène ? On dirait que vous nous avez amené une charmante, non, une exquise jeune femme ?" 

Le démon posa ses perfides yeux sur le corps sensuel de la belle rousse aux cheveux de feux, imaginant certainement des choses que la morale réprouve. Décidément Kayné avec un succès certain avec la gente masculine et de nombreux admirateurs.

Sebastian:"Allons...Ne soyez pas embarrassé, sir De Goncourt, personne ne juge vos dérives sexuelles de dépravé ! On dirait que vous avez trouvé une femme qui sait comment mener les hommes, c'était certainement, la seule solution pour une personne aussi ...volatile que vous..."

Neuro, toujours stoïque, ne savait plus trop quoi penser du pauvre Comte. Sa réputation était décidément des plus louches et connue aux quatre coins du continent.

Elijah:"A..Assez !" 
"Ce que cette...non ce que ma femme voulait dire, c'est plutôt combien pour tout le groupe? Nous avons besoin de servants, et vous le savez bien, c'est assez dur d'en trouver de nos jours ! Vous comprenez qu'à Nabû, l'esclavage est interdit de puis longtemps ...et puis...ma femme est un peu du genre...hum...dominatrice...elle adore torturer les femmes quand nous essayons certains jeux sexuels...Elle a certainement été conquise par les pleurs de cette femme... "

Neuro fut surpris. Il était loin de penser que Kayné avait des penchants dans ce genre là et il la prenait même pour une innocente aventurière bien sous tous rapports. Le phénix savait que le Comte essayait d'entourlouper le serpent, mais en y repensant bien, la rousse avait peut être bel et bien vu son caractère bien trempé, le loisir de donner dans la domination. Cela était tout à fait possible.

Sébastian: "Tout ceci, est très intéressant...Comme vous êtes un client aussi régulier, je veux bien vous faire une offre...Disons 700 000 Dorms pour le groupe. Vous serez libre d'en faire ce que vous voulez...comme d'habitude..."

Le prix était outrageusement élevé. Neuro n'en cru pas ses oreilles. 700 000 Dorms!!! Et puis les mots laissés suggérer que le Comte avait pour habitude de faire ses courses dans ce commerce.
Qu'est ce que cela signifiait donc? Le Comte se payait t'il vraiment des esclaves? Neuro ne su pas trop quoi penser de tout cela mais continua d'écouter afin d'avoir peut être des réponses.

Elijah:"Oh oui ! J'en tremble d'excitation ! Je me demande comment le frère réagira que je le ferais avec sa soeur, son désespoir devrait faire plaisir à ma femme...et je me demande aussi comment il réagira quand je m'occuperait de lui, huhuhu..."

Neuro resta stoïque... mais un peu dubitatif...

Le frère:"Sale monstre ! Espèce d'ordure dépravée, j'aurais ta peau !"

Un nouveau coup de pied vint faire cesser les aboiements.

Sebastian:"Votre attention s'il vous plait, Mesdames et Messires. Notre bienfaiteur Nabylonnien nous fait une fois de plus une offre généreuse ! Y a t-il une meilleure proposition ?"

Personne de l'auditoire ne semblait vouloir renchérir sur une telle somme.

Un client:"Hum...Le prix me semble un peu excessif pour des chiens...Je me retire..."

Neuro acquiesça lui même intérieurement. 700 000 Dorms était une coquette somme, de quoi se payer une semaine de vacances royales à Costa Del Parasol.

Sebastian:"Félicitation, mon bon Sir, on dirait que ma marchandise n'a pas d'autres de propositions plus alléchante que la votre...j'imagine que vous avez apporté l'argent sur vous ?"

Neuro pensa que l'affaire était réglée.
Bien que personnellement, le gentilhomme se serait contenté de passer son chemin sans prendre la peine d'intervenir, car sauver des esclaves n'était pas sa guerre.

Elijah:"Hé...Hélas...Cet achat est quelque peu imprévu, ma femme est si capricieuse, que je ne peux pas lui refuser cet achat, vous savez ce n'est pas bon de la contrarier..."

Sébastian:"Voilà qui est ...fâcheux" son ton, était mielleux et semblait se délecter de la scène. "La maison ne fait pas crédit, à moins que...vous n'ayez un objet de valeur que vous soyez près à céder...?"

Le pauvre Comte était fauché comme les blé apparemment.
Neuro repensa qu'il avait distribué pas mal d'argent au Palazzo et donné son porte feuille même pour couvrir les frais de préparation du petit groupe d'aventurier.

Heureusement, le Comte semblait disposer de quelques objets précieux. Il tendit son pendentif au majordome en guise de paiement.
Ce dernier l'examina avec gourmandise.

Sébastian:"Sa valeur est inestimable ...vous êtes sûr de vouloir vous séparer d'une telle merveille ?"

Elijah:"Oui...j'ai d'autres bijoux de ce genre...Ce n'est pas un problème...alors c'est bon ?" 

Sébastian:"Très bien, nous avons une affaire...vous pouvez partir avec ce groupe...c'est toujours un plaisir de faire affaire avec vous, Sir."

Elijah:"pareillement..." 

Neuro fut soulagé quelque peu.
En effet, le gentilhomme s'attendait au pire.
Le deal était conclut avec brio.
Tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes, enfin presque.


Big Bada Boom:
 


Mais... soudain, une explosion éclata non loin.
Les feux de l'enfer déferlaient sur la place de la ville.
Le souffle de l'explosion -ou la peur- fit même tomber plusieurs riches nobles la tête dans la boue...
Neuro se demandait si c'était le ciel qui lui tombait sur la tête.

Apparemment non.



~Ambiance~


Les spectateurs étaient terrorisés, mais le majordome, lui, n'affichait aucune crainte, au contraire, cela semblait l'amuser.

*C'est quoi ce bordel!!!!*
-ne comprenant pas tout de suite que Genyphir était partit en mission commando faire tout exploser pour créer une diversion afin de libérer les prisonniers-

L'agitation fut palpable.
La fumée arriva à envahir les lieux, ainsi que les retombées de débris qui commencèrent à pleuvoir sur les pavés de la place.

Un magistral coup de fouet vint claquer, dissipant cette brume.
C'était le majordome.
Un tel maniement de cet instrument était impressionnant.

Neuro vit ce démon sadique scruter quelque chose au loin.
Il commença à lever son bras et à fixer de l'index quelque chose... ou plutôt quelqu'un...

Puis soudain, le doigt lança un projectile noir qui traversa à pleine puissance la place, transperçant au bout du compte un homme et plusieurs bâtiments tels des fétus de paille.

Cet homme était Genyphir.

Neuro n'en cru pas ses noeils. Son coéquipier fut transpercé de part en part. Une gerbe de sang éclatant dans les cieux.
Quelle puissance... Aucune pitié...

Le majordome avait abattu sans sourciller ou même verser une goutte de sueur l'un des aventuriers.

Et ce projectile noir... Neuro se demanda une seconde si cette magie était liée à celle qu'il utilisait, mais cela était improbable. Si c'était de la matière noire que le majordome avait utilisé, Neuro l'aurait tout de suite remarqué. Ce que venait d'utiliser cet assassin tortionnaire était surement en rapport avec la magie des ténèbres.

Elijah:"GENYPHY..."

Le Comte était inquiet, hurlant le nom du pauvre malheureux qui venait de se faire abattre et gisait dorénavant sur le sol en se vidant de son sang.

Le maléfique Sébastian claqua le visage d'Elijah du revers de sa main.
Neuro n'en revenait pas.
Cette rapidité et cette force hors du commun.
On aurait dit que le pauvre Comte avait croiser la route d'un béhémoth sauvage en train de charger. Il tomba lourdement au sol accompagné de l'esclave à la chevelure et aux formes voluptueuses.

Neuro qui avait regardé en direction de Gényphir ne vu pas bien si le diable s'était téléporté ou bien s'était déplacé si rapidement simplement en bougeant.

INCROYABLE!!!

Sebastian:"Que signifie tout ceci ?"

Elijah:"Je ...Je peux vous expliquer..."

Il fallait que le Phénix essaye d'intervenir pour arrêter le massacre.
Mais que pouvait faire un gentilhomme face à une telle puissance?
Neuro savait que ce majordome était à un tout autre niveau.
Une telle vitesse, une telle puissance, une telle cruauté...

Même une armée de tentacules n'aurait pu venir à bout de ce monstre.

Mais c'est la qu'un déferlement de spectre apparu comme par magie.

L'agitation de la foule redoubla.

Neuro se demandait ce qui se passait une fois de plus.
Étais-ce Ragnarok? La fin des temps?

Spectre: "Marchand de vies, nous sommes libres. Nous allons dès maintenant chez vous et chez vos amis d'Orchidius, nous récupérerons toutes les informations importantes qui permettront à Nuciféra de vous vaincre pour de bon!"

Les fantômes hurlaient et faisaient rage.
Quiconque aurait certainement eut la frousse de sa vie.
Mais le majordome ne semblait aucunement reculer d'un pas.

Sebastian:"...ahahahahahAHAHAHAH ! Pauvre fou ! PAUVRE FOU ! Vous auriez du rester caché ! Que peuvent une bande d'ombres, non que dis-je, des résidus d'âmes contre nous ? Vous ne comprenez rien....vous ne pouvez rien faire...peu importe vos pitoyables informations...vous auriez du rester caché !"

Sebastian:"J'ai un présent pour vous ! Devrai-je vous offrir le désespoir ?" 

D'un geste, il utilisa un sort d'une puissance pharaonique.
Une boule noire vint aspirer tous les spectres dans une débauche telle qu'un immense ouragan se format, un ouragan de spectres happés par la puissance du diable.

Sebastian:"N'est-ce pas magnifique ? Un concentré d'âmes, toute cette peine, toute cette haine, toute cette peur, un concentrée d'émotions pures..."

Toutes ces âmes égarées furent aspirés par l'orbe magique, que le majordome contracta ensuite afin de l'avaler d'une traite.

Sébastian:"délicieux, exquisMAGNIFICO !!

Neuro n'en revint toujours pas.
Ce détraqué pouvait en fait être tout aussi théâtral et inspirant qu'un Pierrot Bolneze en pleine forme donnant un spectacle.
Enfin presque. Mais cela était déjà un exploit pouvant glacer le sang.

Malheureusement, Apollo qui complotait fut rapidement repéré.

Sébastian:"Je vois, un guide...c'est répugnant..."

Elijah:"NON ! Ne le tuez pas !" 

Souriant, le majordome cribla de projectiles le Warden, qui s'écroula dans une effusion de sang.

Le Comte fou de rage lança son sort de prédilection, la tornade salvatrice, afin de pourfendre la bête des enfers.
Cependant, un revers de la main suffit au rustre pour dissiper cette magie.

Neuro se dit qu'ils allaient tous se faire massacrer les uns après les autres... Comment en étaient t'ils arrivés là?
Le Phénix était trop jeune pour mourir...
Si seulement le petit groupe avait passé son chemin et était allé directement à la cathédrale, rien de ceci ne serait arrivé.

Neuro se rendait bien compte que cet adversaire était impossible à contrecarrer. Tout en restant sur ses gardes, Neuro essaya de trouver une ouverture pour tenter quelque chose si il en avait l'occasion, mais le majordome n'avait aucune faille.

Sebastian:"Ne vous en faites pas, le client est roi...kukukuku...un deal est un deal...je ne l'ai pas tué...il ne mourra pas ...tout de suite..."

Finalement, ce démon avait un peu l'esprit commerçant.
"Business is Business" après tout.

Sébastian:"Vous pensiez que je n'ai pas remarqué votre petit manège, parricide ? Je sais que vous achetez des esclaves pour les libérer ou les livrer à Nucifera...Mais ne vous en faites pas, nous ne sommes pas regardant sur la manière dont vous dépensez votre argent...vos dons nous seront certainement très utiles pour lutter contre cette vermine, et vous voyez, ce n'est pas la marchandise qui nous manque...huhuhhuhu...Sur ce maintenant que notre affaire est terminée, je vais prendre congé de vous...Mesdames et Messires, rendez vous dans un mois pour une prochaine affaire..."

C'est alors qu'un éclair frappa violemment la scène dramaturge.
Le majordome et ses clients disparurent, téléportés vers d'autres horizons démoniaques et perfides.

Il ne restait plus que les aventuriers et les esclaves.

Elijah était au sol, semblant brisé moralement.
Il riait nerveusement.

Neuro était loin de faire le fier lui non plus.
Il avait assisté à un déferlement de puissance assez impressionnante pour se remettre en question après tout.

Ryner: Il faut vite les transporter... 

Il ne fallait plus traîner.

Apollo allait surement être secouru par Kayné.

Neuro alla donc rapidement voir l'état de Genyphir en compagnie de Ryner. Le pauvre bougre était certainement entre la vie et la mort.

Neuro aida donc le pauvre blessé qui aimait un peut trop jouer avec les explosifs.

Le seul soigneur du groupe n'était certainement pas en état de prodiguer des soins, criblé de trous et se vidant de son sang sur le sol.

Peu probable qu'un des esclaves soit doué en magie de soin, mais Neuro demanda quand même au cas où.

Si personne n'avait ces capacités, rejoindre la cathédrale afin de trouver refuge, ainsi que des personnes douées en soin, était la priorité numéro un.

Neuro aurait bien demandé à quelques uns des esclaves d'aider à transporter leurs coéquipiers, mais vu leur état fébrile, le phénix considéra cela comme peine perdue et il ne fallait pas perdre de temps.

Chaque secondes comptaient.

TIC... TAC...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apollo Anansi
Rang D
Rang D
avatar

Messages : 261
Date d'inscription : 26/08/2013
Age : 24

Feuille de personnage
Points de Vie:
1310/1310  (1310/1310)
Points de Mana:
197/197  (197/197)
Stat:
StatBase Equip.
Niv.99
For.88
Int.2525
Con.1515
Dex.813
ATQ.7575
MATQ.160160
DEF.103103
MDEf4040
Endu.505505
Vit.46
AM12

MessageSujet: Re: Gigarylis - Centre ville.   Lun 9 Fév - 20:37

HRP:
 


Ambiance

Apollo continua a courir, sous le couvert de la multitude de spectres qui noyaient la place sous le chaos, suivi de prêt par Emilia.
Mais cette dernière l'arrêta.


Emilia: "Apo! Il se passe quelque chose... C'est..."

Les rires assourdissants de Sebastian captèrent leur intention.

Sebastian:"J'ai un présent pour vous ! Devrai-je vous offrir le désespoir ?"

C'est quand le majordome invoqua sa sphère qu'Apollo comprit l'étendue de leurs erreurs.
Cet homme n'était pas majordome.
Il n'était probablement pas humain non plus.

Les âmes virevoltaient, attirées, aspirées par la sphère de Sebastian. Emilia peinait à résister à la pression, et Apollo dut la saisir par la taille pour la plaquer au sol et la couvrir pour qu'elle soit enfin immobile.


Emilia: "JE VAIS LE LÂCHER, APOLLO! FAIS QUELQUE CHOSE!"

Emilia tenait toujours la jeune âme déchue par la main. L'enfant était toujours en transe, incapable de percevoir le sort funeste qui menaçait tout ce qui était mort sur la place. Emilia la tirait de toutes ses forces, mais sa main glissait au fur et à mesure que la pression augmentait. Apollo tenta de saisir l'enfant lui-même, mais sa main passa à travers. Seule Emilia pouvait toucher ce qui était de chair et d'ectoplasme.

Et elle finit par céder. L'enfant spectre, inconscient de son sort, fût parmi les derniers spectres à rejoindre la sphère de Sebastian, qui, comme pour contenir la pression de toutes ces âmes enfermées, s'était resserrée pour avoir la taille d'une bille.


Emilia: "NOOOON!" lâcha-t-elle, la voix déchirée.

Mais avec la dernière âme de la place aspirée(sans compter Emilia), la pression sur la sœur du Guide se relâcha subitement. Il se releva, alors qu'Emilia resta au sol, résignée.


Sebastian:"N'est-ce pas magnifique ? Un concentré d'âmes, toute cette peine, toute cette haine, toute cette peur, un concentrée d'émotions pures..."

Apollo: "Je demande l’Astre de l’Aube,
Le sommet intouchable de Messara..."


Mais Sebastian avait déjà avalé les âmes. Une vague de désespoir envahit le Warden, car il savait pertinemment qu'il avait condamné chacune de ces âmes à la pire fin possible.

Sébastian:"délicieux, exquis, MAGNIFICO !!"

Apollo: "...Fierté inaltérable de Traville.
Lame flamboyante des Ciels Étoilés..."


Il allait payer. Il était beaucoup trop puissant pour Apollo, certes. Mais peut-être, peut-être qu'Apollo allait lui laisser une blessure, une cicatrice, la moindre séquelle pour l'atrocité que cet...chose avait commise sans arrière-pensée.

Qu'importe le prix.


Apollo: "...L’objet de ma requête est l’Astre Rouge!"

Apollo bondit. Le majordome se tourna vers lui.

Sébastian: "Je vois, un guide...c'est répugnant..."

Apollo: "AH-MALL-UR!"

Son chakram lumineux apparut dans sa main. Apollo n'entendait déjà plus Elijah qui s'exclamait à pleine voix. Il entendit cependant sa sœur qui criait de toutes ses forces.
Apollo tendit son bras pour lancer son chakram. Mais celui-ci ne quitta jamais sa main, car à ce moment-là une multitude de projectiles de Sébastian le perforèrent de toute part, stoppant net sa course.

Il tomba à la renverse, lâchant la Lanterne Spirituelle et son chakram.


HRP:
 

Les yeux vers le ciel de Nanonéphar, Apollo lâcha dans un dernier soupir:

Apollo: "Pardonnez...moi.", avant de sombrer.

Emilia, toujours visible (car le sort de Lanterne Spirituelle n'est pas annulé pour si peu!) courut auprès de son frère.


Emilia: "Tu ne me laisses pas en plan, comme ça, Apo... Pas moyen... PAS MOYEN."

A la surprise de ceux présents qui avaient assez de présence pour comprendre, Emilia saisit l'une des potions qu'Apollo laissait habituellement pendre à sa ceinture. Une potion de vie. Elle la déboucha, et déversa le contenu dans la bouche d'Apollo, de sorte qu'il avale correctement le produit.
Emilia se tourna vers le groupe. En particulier Kayné, qu'elle connaissait mieux que les autres. Elle avait le visage en larmes, mais le regard solide: Elle ne céderait pas à la panique tant que son frère serait en danger.

Emilia: "ALORS?! AIDEZ-MOI A TIRER MON IDIOT DE FRÈRE HORS DE CE PÉTRIN!"




"Le bien, le mal peuvent-ils être quantifiés? Le destin d'une âme n'a-t-elle pas une valeur si inestimable qu'il n'est pas possible de la réduire à une simple mesure? Telle est la question..." -Apollo Anansi

"Ne jouez pas à saute-mouton avec une licorne!" - Emilia Anansi

"Le monde entier est un théâtre, et tous, hommes et femmes, n'en sont que des acteurs. Et notre vie durant, nous jouons plusieurs rôles." - ???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kayné
Rang D
Rang D
avatar

Messages : 469
Date d'inscription : 13/08/2013
Age : 25

Feuille de personnage
Points de Vie:
1277/1277  (1277/1277)
Points de Mana:
113/113  (113/113)
Stat:
StatBase Equip.
Niv.14
For.2020
Int.1010
Con.1212
Dex.2424
ATQ.085
MATQ.3450
DEF.890
MDEf2460
Endu.880880
Vit.1212
AM44

MessageSujet: Re: Gigarylis - Centre ville.   Jeu 12 Fév - 14:09

Ambiance:
 

Peut être était-ce à cause du choque culturel qu'elle avait subit en rentrant dans cette ville, ou bien encore à cause de la scène inhumaine de laquelle elle faisait maintenant partie, mais la chasseuse tarda à remarquer le temps qui se gâtait dans les cieux bien au delà des têtes des aventuriers intrépides. 

A vrai dire, après avoir giflé la nuque du comte pour son entré en scène, Kayné était très loin de remarquer quoi que ce soit. Pendant les quelques secondes qui suivirent, elle était en fait seule au monde. Il n'y avait ni compagnons, ni esclaves ni nobles autour d'elle. C'était limite si le majordome était là lui même! Si il lui répondait, allait elle l'entendre? Proposer d'acheter la jeune fille était la seule chose à laquelle elle avait pensé, maintenant un blanc immense régnait dans son esprit. Puis vint le doute. Que venait elle de faire? Était-ce vraiment une bonne idée? Comment allait elle s'y prendre? Au final, toute cette situation la dépassait amplement, tellement elle était irréelle. 

Un coup de tonnerre plus tard, le rugissement lointain laissa place aux sons d'une pluie battante. Une pluie froide accompagnée d'un ciel sombre qui présageait la fin des temps. L'eau gelée calma les ardeurs de la noble improvisée, la ramenant à la réalité, à ce qu'elle essayait d'accomplir, la tâche devant elle.

La rousse du groupe ne se sentait pas moins seule qu'avant, mais au moins elle avait récupérer suffisamment de sang froid pour gérer les négociations avec le vendeur d'esclaves. Après tout, rien n'était encore décidé! Elle jeta un coup d’œil rapide vers le ciel nuageux qui les lavait de ses larmes, une pensé pour le moins optimiste traversant son esprit, cherchant à lui rendre courage. Que pourrait il bien arriver?

Étonnamment, la proposition de la chasseuse fut accueilli par les rires du vendeur. Pourquoi? Cet homme était il juste un sadique de mauvais goût, se délectant des souffrances de quiconque autour de lui? Avait elle foiré quelque chose? Rien de tout çà, la réponse vint avec le retour du comte sur scène. 

???:"Tiens, tiens, TIENS ! Qui voilà de retour parmi nous ? Ne serait-ce pas le comte parricide ?"

Elijah:"Sebastian Michaelis..."  

Ils se connaissaient! Merde merde merde! Cela était problématique, extrêmement gênant! Voilà ce qui risquait de faire naviguer tous les plans de Kayné! D'accord, ils n'avaient pas vraiment eu le temps d'élaborer un plan d'attaque mais la rousse aurait certainement apprécié que le comte ait partagé ce détail au préalable! Puis d'abord d'où ils se connaissaient ces deux là?!

Sebastian:"Lui-même, sir...Quel bon vent vous amène ? On dirait que vous nous avez amené une charmante, non, une exquise jeune femme ?" 

Kayné eu droit à un regard extrêmement désagréable, qui l'aurait surement inquiétée si le contexte avait été différent. Pour l'instant elle se contenta de ne rien céder au détraqué, lui rendant un regard suffisamment froid pour faire comprendre que l'intimidation n'avait pas eu son effet. 

Sebastian:"Allons...Ne soyez pas embarrassé, sir De Goncourt, personne ne juge vos dérives sexuelles de dépravé ! On dirait que vous avez trouvé une femme qui sait comment mener les hommes, c'était certainement, la seule solution pour une personne aussi ...volatile que vous..."

Là par contre c'était plus compliqué déjà! Kayné baissa les yeux au sol dans un désespoir total, réalisant qu'il était impossible de défendre ce guignol de comte vu que tout ce que venait de dire Sébastien était techniquement vrai... Heureusement qu'ici il ne s'agissait pas de défendre l'honneur d'un pervers irrécupérable mais de sauver les futurs d'une bande d'esclaves.

Elijah:"A..Assez !" agacé, mais tremblant. "Ce que cette...non ce que ma femme voulait dire, c'est plutôt combien pour tout le groupe? Nous avons besoin de servants, et vous le savez bien, c'est assez dur d'en trouver de nos jours ! Vous comprenez qu'à Nabû, l'esclavage est interdit de puis longtemps" 

Ah! Le comte jouait le jeu lui aussi! Il avait comprit l'intention de Kayné, tant mieux pensa t'elle! Peut être que tout n'était pas encore foutu!

Elijah: " ...et puis...ma femme est un peu du genre...hum...dominatrice...elle adore torturer les femmes quand nous essayons certains jeux sexuels...Elle a certainement été conquise par les pleurs de cette femme..."

Kayné: * PARDON? *

Où était il allé chercher ce détail farfelu? Du fond de son esprit de détraqué sexuel de première classe? Pourquoi avait il sortit une connerie pareille? Aux yeux de la chasseuse cette anecdote improbable rendait leur histoire moins vraisemblable et ce sans raison aucune! Qu'espérait gagner le comte en disant un truc pareil? Faire rire la gallérie? Était-ce vraiment le meilleur moment de jouer les comédiens alors que des vies étaient en jeu?!

Elle lança un regard des plus noirs au comte qui s'était frayé un chemin entre la foule pour la rejoindre devant l'estrade. L'ironie du sort voulu que quiconque avait pu apercevoir ses mirettes à cet instant, serait certainement convaincu qu'elle voulait faire des choses très douloureuses au pauvre bonhomme. Bien-sur, pour Kayné il n'y avait rien de sexuel dans tout çà, elle arborait juste une honnête envie de lui tordre le cou.

Sébastian: "Tout ceci, est très intéressant...Comme vous êtes un client aussi régulier, je veux bien vous faire une offre...Disons 700 000 Dorms pour le groupe. Vous serez libre d'en faire ce que vous voulez...comme d'habitude..." 

Kayné: * Client régul... C'est quoi encore cette histoire? *

Le comte... Que savaient ils vraiment du comte après tout? Ça n'avait pas l'air d'être son style d'acheter des esclaves, mais qui pouvait certifier que tout ce qu'ils connaissaient de cet homme n'était pas qu'un masque? Un écran de fumée? Serait-ce si étonnant que çà qu'il soit aussi malfaisant, manipulateur et haïssable que le reste de la noblesse? Ou alors...

Ou alors, supposant que le bien existait encore dans ce monde, chose que Kayné croyait de tout cœur, le comte s'était déjà retrouvé dans cette situation. Peut être qu'il avait été Kayné avant Kayné! 

Elijah:"Oh oui ! J'en tremble d'excitation ! Je me demande comment le frère réagira que je le ferais avec sa soeur, son désespoir devrait faire plaisir à ma femme...et je me demande aussi comment il réagira quand je m'occuperait de lui, huhuhu..."

Kayné regarda le comte dubitative, presque inquiète. Les mots du comte ne la choquait pas particulièrement, elle s'avait qu'il n'en pensait rien... C'est pour lui qu'elle s'inquiétait. Tout en se demandant si elle aurait été capable de prononcer un truc pareil...

Le frère:"Sale monstre ! Espèce d'ordure dépravée, j'aurais ta peau !" 

Pauvre homme. Kayné le comprenait lui aussi. De son point de vue la situation ne s'était guère améliorée pour sa famille et leur futur. Il n'avait pas moyen de savoir. Tant pis. C'était un mal nécessaire! Il allait souffrir encore un peu avant d'être libéré. C'était certainement un prix risible à payer. Le véritable prix à l'opposé...

700 000 Dormns! 

Une arnaque!

Clairement une arnaque! 

Était-ce par ce que le majordome connaissait le comte?
Kayné n'avait pas la moindre idée de combien coûtait normalement un esclave, pour la très bonne raison que de un elle n'en avait jamais acheté et que de deux, la vie était et resterait toujours pour elle inestimable! Cependant, même sans rien connaitre au commerce, partant du fait que l'homme à lui seul coûtait 10 000 dormns alors qu'il était quand même de bonne qualité, il était facile de comprendre que le prix avait été volontairement augmenté de manière exorbitante! Ils étaient combien? Une vingtaine, à tout casser? Il n'y avait pas là de quoi payer une somme si immense!   

Sebastian:"Votre attention s'il vous plait, Mesdames et Messires. Notre bienfaiteur Nabylonnien nous fait une fois de plus une offre généreuse ! Y a t-il une meilleure proposition ?"

Un client:"Hum...Le prix me semble un peu excessif pour des chiens...Je me retire..."

Voilà ce qui venait vérifier les soupçons de la chasseuse. Personne ici n'était prêt à renchérir sur une somme si insensée pour ces produits.

Elijah:"Merci, d'avoir réagi ainsi, je ne sais pas ce que j'aurais fait si j'avais perdu mon calme...et désolé pour cette petite histoire...je n'en pense pas un mot."

Lui confia le comte qui profita de l'interlude offert pendant que les nobles se demandaient si ils souhaitaient claquer leur fortune sur une meute de chiens enchaînés.

Kayné: " Je m'en fout. Tant qu'on arrive à les sortir de là, tout me va." dit elle très sobrement.

Elijah:"Où sont passé, Apollo et Mr Von Tessen ?!"

Kayné: " Hein? "

Elle n'en savait trop rien. Bonne question du coup! 

Kayné s'était tellement concentrée sur l'ennemi devant elle qu'elle n'avait pas la moindre idée de ce qu'était devenus les autres. Elijah était là et c'est tout ce qu'elle savait. Cherchant rapidement ses compagnons du regard, elle trouva Ryner et Neuro avec la jeune fille qu'ils avaient trouvé dans la forêt mais personne d'autre. Où avaient ils bien pu disparaître à un moment pareil? 

Sebastian:"Félicitation, mon bon Sir, on dirait que ma marchandise n'a pas d'autres de propositions plus alléchante que la votre...j'imagine que vous avez apporté l'argent sur vous ?"

Petit problème, le comte était fauché de chez fauché, en partie à cause des aventuriers, bien qu'ils n'avaient fait que percevoir leur juste récompense pour leurs efforts fournis à Dormnuill. A la place, le comte fut inviter à céder un objet de valeur égale à la transaction qu'il souhaitait effectuer. Le noble enleva une amulette qu'il portait jusque là autour du cou et la déposa entre les mains du vendeur démoniaque. Le Nabylonnien semblait tenir un peu à l'objet dont il venait de se séparer. Était-ce à cause de sa valeur supérieure à ce qu'il allait acheter? A cause d'une valeur sentimentale peut être? Ou alors par ce que l'amulette était magique? Car oui, bien que Kayné ne soit pas exactement l’archétype d'une magicienne, à force d'avoir plus d'amis objets qu'amis humains, elle était devenue suffisamment douée pour reconnaître un objet enchanté! Le fait qu'elle avait une armurerie d'objets dans le genre comptant dans les milliers y était aussi probablement pour quelque chose...

En tout cas elle ne s'attarda point d'avantage sur cet échange. Ils avaient eu un problème de paiement et il avait été résolu. Le comte s'est séparé volontairement de son bien et cela lui suffisait. Même qu'au final la situation s'était nettement améliorée par rapport à son plan de départ pensa Kayné. Si elle avait put se le permettre, elle aurait elle même proposé d'acheter tous les esclaves en premier lieu! Cependant, elle s'avait que l'argent dont elle disposait n'allait probablement pas suffire et du coup elle s'était limitée à contre cœur au sauvetage de la personne qui était dans le danger le plus imminent.  
Encore une fois, la vie, la liberté, est inestimable!

Kayné était prête à donner jusqu'au dernier de ses dormns pour sauver cette femme. Elle était prête à y laisser tous les dormns qu'elle allait gagner dans sa vie si ça lui permettait de sauver au moins une personne! Elle serait heureuse de le faire! Par contre, elle ne pouvait pas et n'allait pas exiger le même de ses compagnons. Du coup elle n'avait put espérer sauver qu'une pauvre fille. Le comte venait de tous les sauver. C'est beau d'être riche... Mais c'est surtout dégueulasse.

Du coup non, Kayné ne fut pas triste le moins du monde en voyant le noble se séparer de son bijou. 

Sébastian:"Très bien, nous avons une affaire...vous pouvez partir avec ce groupe...c'est toujours un plaisir de faire affaire avec vous, Sir."

Voilà ce qui concluait cette affaire. Pour Kayné c'était une victoire, presque éclatante. But achevé x20 et sans la moindre effusion de sang! Un travail bien fait!

Si seulement les choses s'étaient arrêtés là. 

Ils auraient put continuer leur chemin vers la cathédrale, satisfaits d'avoir accompli une bonne action de plus au passage. 

Mais NON, il a FALLU que deux aventuriers fassent les CONS en essayant de se la jouer en HÉROS! OMG REPORT THIS TEAM! FUCKING NOOBS... 

Musique:
 

Un grondement encore plus terrible que celui du tonnerre résonna dans la place. Kayné vit, horrifiée, le bâtiment loin derrière l'estrade voler en éclats. Une explosion! Feu, fumée et panique furent au rendez-vous. Comment? Qui? Pourquoi? Était-ce la reprise des hostilités? Kayné ne comprenait pas. 

Et elle n'eut pas le temps de comprendre non plus!

Seul individu calme au milieu d'une mer de personnes paniquées, le majordome claqua son fouet avec une puissance impressionnante, dégageant toute la poussière et la fumée noire de l'explosion comme si il venait de souffler les bougies de son gâteau d'anniversaire! Rien qu'à çà, il était devenu douloureusement clair à Kayné que cet adversaire était d'un tout autre niveau que ce qu'ils avaient eu à faire dans la forêt!

Une silhouette fut révélée non loin des débris, Kayné reconnu Genyphir mais pas avant qu'il ne se fasse descendre par la projection obscure du majordome!

Kayné: * MERDE! Pourquoi il a fait çà? POURQUOI? *

L'attaque de Sébastien fut suivit d'une grande pression magique, pour le moins intimidante. La chasseresse fut gelée sur place, autant par la réalisation de la puissance de l'ennemi devant elle que par d'anciens souvenirs tout aussi effrayants. Son moment d'inattention suffit au majordome de la dépasser pour aller coller une baffe magistrale au comte qui s'affala sur le sol, accompagné de la pauvre fille qu'il tenait toujours.

Réalisant à quel point elle avait foiré son rôle de garde du corps, Kayné dissipa la robe qu'elle portait, au profit de l'armure de Jury, tout en se précipitant pour s'interposer entre le comte et le sadique endiablé. Même en se concentrant, elle n'était pas du tout sûre de pouvoir ne serait-ce que suivre du regard les mouvements de cet homme, mais elle serait damnée si elle le laissait attaquer le comte à nouveau sans rien tenter! 

Sebastian:"Que signifie tout ceci ?"

Elijah:"Je ...Je peux vous expliquer..." 

Pour tout le bien que ça pourrait bien leur faire... Kayné y croyait de moins en moins.

C'est alors, comme si l'explosion ne suffisait pas, que l'enfer lui même se déferla sur la place! D'innombrables fantômes sortis de nul part envahirent les lieux, créant autant de commotion que possible et cherchant à provoquer le majordome. 

La scène était devenue tout simplement apocalyptique.

Kayné qui s'attendait à tout sauf à çà, perdit de nouveau ses repères pendant un court instant. 

Kayné: " C'est quoi encore ce putain de bordel!? "

Bien qu'elle connaissait effectivement le guide du groupe de longue date, elle n'était pas plus préparée à çà que le reste du groupe et du coup baignait comme eux dans une confusion totale, allant même jusqu'à se demander si les spectres étaient hostiles ou pas!

C'est alors que le majordome lança un puissant sort qui transforma toutes ces âmes en peine en friandise qu'il avala prestement sous les yeux ébahis des aventuriers. 

Kayné était profondément choquée par la réalisation de ce qui venait de se passer. Puis elle pensa à Emillia! Ten'sei la fasse qu'elle soit sauf! Elle n'avait pas le luxe d'avertir son regard pour chercher Apollo. Se défendre contre ce mec était déjà assez délicat comme çà! 

Malheureusement, elle n'eut pas à le faire. 

Un guide semi enragé passa en courant à coté d'elle, chakram en main pour se venger du mangeur d'âmes. Il n'eut pas l'occasion d'aller bien loin...

Repéré, il fut impitoyablement mitraillé par le même sort qui avait descendu Tessen, sauver uniquement par l'intervention désespérée du comte qui supplia plus qu'autre chose, pour que le démon épargne la vie de son employé. Ce qui n’empêcha pas le guide de s'affaler sur le sol tel un sac de patates, troué de partout faute d'avoir servit de cible d'entrainement pour un régiment.

Apollo: "Pardonnez...moi."

Le cœur de la chasseuse fit un triple salto arrière dans dans sa cage thoracique!

Kayné: * MAIS POURQUOI EST-CE QU'IL FONCE TOUJOURS EN PREMIER TÊTE BAISSÉE CE CON??? PUTAIN! *

Elle voulait bondir, sauver le guide, plus encore, elle voulait étriper le majordome. Mais elle ne pouvait pas bouger, il ne fallait pas qu'elle bouge. Quitter son poste serait exposer le comte et la femme au danger!

De nombreux scénarios commencèrent à s’enchaîner dans la tête de la guerrière qui passait en revue ses différentes options, se rendant compte rapidement qu'elle en avait de moins en moins et que leur taux de réussite étaient... effroyablement bas. 

Sébastian:"Vous pensiez que je n'ai pas remarqué votre petit manège, parricide ? Je sais que vous achetez des esclaves pour les libérer ou les livrer à Nucifera...Mais ne vous en faites pas, nous ne sommes pas regardant sur la manière dont vous dépensez votre argent...vos dons nous seront certainement très utiles pour lutter contre cette vermine, et vous voyez, ce n'est pas la marchandise qui nous manque...huhuhhuhu...Sur ce maintenant que notre affaire est terminée, je vais prendre congé de vous...Mesdames et Messires, rendez vous dans un mois pour une prochaine affaire..."

Aussi improbable que cela puisse paraître dans ce contexte, Kayné fut tout de même soulagée de la confirmation qu'elle avait raison au sujet des activités du comte.

Puis dans un nouveau coup de foudre, le majordome et tous les nobles autour d'eux disparurent, téléportés vers d'autres horizons.  

Musique:
 

La chasseuse mit un moment à comprendre. Elle resta sur ses gardes, ne réalisant pas que c'était finit. C'était trop rapide. Quelques secondes passèrent, pendant lesquelles on n'entendit plus que le bruit de la pluie qui fouettait les briques du sol. 

Le comte se laissa tomber à genoux, il se mit à rire, ayant partiellement voir complètement sombré dans la folie, la chasseuse n'en savait trop rien. 

Puis Emilia passa à coté d'elle, courant aux cotés de son frère, blessé et évanoui sur l'estrade. Elle était affolée et dans tous ses états. Ça ne devait jamais être facile pour elle...

Kayné quant à elle, regarda nerveusement ses mains, qu'elle avait plus ou moins instinctivement serré en poings depuis le début de cet affaire. Mais elles étaient vides. Pour toutes ses années d'expérience et d'entrainement, elle avait pas été foutue d'invoquer une arme pendant tout ce bordel! Surpassée par les événements, elle l'avait complètement oublié. 

Kayné: * Super la guerrière... *

Emilia: "ALORS?! AIDEZ-MOI A TIRER MON IDIOT DE FRÈRE HORS DE CE PÉTRIN!"

La chasseuse se ressaisit instantanément. Emilia avait raison, ce n'était pas encore le moment de s'apitoyer sur leur incapacité, il fallait d'abord soigner les blessées! Voyant que Neuro et Ryner étaient déjà partis pour vérifier l'état de Tessen, Kayné les interpella depuis l'estrade.

Kayné: " NEURO! "

Elle lui jeta une potion de soin. Elle n'avait aucune idée de si le guerrier en avait sur lui ou pas et même si elle avait connu cette information un jour, ce n'était certainement pas maintenant qu'elle allait s'en rappeler

Elle retourna ensuite rapidement aux cotés d'Apollo... Qui avait déjà été soigné par sa sœur???

Kayné regarda bluffée Emilia verser le contenu de la fiole dans la bouche du guide, réalisant au passage qu'au moins Emilia était toujours des leurs et qu'elle n'avait pas été aspirée pour finir dans le ventre de cette chose!    

La rousse examina rapidement les blessures d'Apollo, potion de soin ou pas, elles restaient sévères. 

Kayné: " Je ne peux pas le soigner d'avantage... On va l'emmener à la cathédrale, ils pourront surement faire quelque chose. "

En attendant, la potion semblait avoir suffit pour le tirer de son état critique, c'était déjà çà de gagné. 

De toutes façons, malgré l'urgence de la situation, ni Kayné ni le comte n'était encore prêts à quitter les lieux. Ils avaient besoin d'un instant. 

Kayné se releva, exaspérée, puis alla s'asseoir au bord de l'estrade, laissant pendre ses jambes dans le vide, regardant le sol gris. 

Ambiance:
 

A bout, elle couvrit son visage de ses mains avant de murmurer:

Kayné: " Quelle journée de merde! "

Elle releva la tête pour faire face au ciel cette fois-ci. La pluie continuait de plus belle, comme si les choses n'étaient pas assez horribles comme çà. Qu'est-ce qui aurait bien pu se passer? Voilà qu'elle avait maintenant sa réponse! Maudit pays...

La chasseresse n'en avait aucune idée mais elle était belle et bien en larmes. Un craquement derrière elle lui fit tourner la tête. Les esclaves qu'ils avaient libéré, non, qu'ils avaient acheté étaient tous encore là, probablement aussi choqués que les aventuriers par tout ce qui venait de se produire. 

Kayné se releva une fois de plus, elle récupéra le trousseau de clés que le majordome avait laissé derrière lui puis elle s'approcha du comte qui avait déjà à moitié été consolé par Ryner. Elle lui demanda de porter Apollo. 

Kayné: " Elijah, prenez Apollo et les autres et rejoignez la cathédrale! On a besoin de vous Elijah, vous êtes le seul à connaitre le chemin! Je vous rattraperais dans 5 minutes au plus... Je compte sur vous, ne les laissez pas mourir! "

Puis après s'être assurée que le comte et Apollo étaient en route, Kayné put souffler un coup, lâcher un soupir. Elle se retourna brusquement vers les esclaves, son regard sombre ayant laissé place à une grande colère. 
Kayné: " Descendez de là! Descendez TOUS! TOUT DE SUITE! "

La chasseuse vira les esclaves de l'estrade en leur hurlant pratiquement dessus, elle n'était peut être pas aussi puissante que le majordome, mais elle faisait certainement aussi peur! 

Une fois ses ordres exécutés, elle continua sur un ton plus calme mais tout aussi sérieux, en parlant suffisamment fort pour couvrir la pluie. 

Kayné: " Ecoutez moi tous et écoutez moi bien! Vous n'êtes plus des esclaves! Aucun de vous! A partir de cet instant vous êtes à nouveau libres! Vous pouvez partir sur le champ et aller où bon vous semble! Si vous savez pas où aller, vous pouvez nous suivre jusqu'à la cathédrale de Nuciféra! Ils pourront probablement vous offrir asile... Tout ce que je vous demande, c'est de veillé à rester libres! Ne vous faites pas capturer à nouveau, aucun de nous n'aura autant de chance la prochaine fois! Aussi, ceux d'entre vous qui ont une once d'honneur, pourront rembourser un jour le prix de leur émancipation au comte Elijah DeGoncourt, sénateur de la cité de Nabû, l'homme responsable de votre libération! "

Dans un geste aussi théâtrale que symbolique, Kayné jeta le trousseau de clés sur les briques trempées devant les ex esclaves. Ils pourront se libérer eux mêmes de leurs chaines!

Kayné: " Maintenant, si vous me le permettez... "

La chasseuse descendit de l'estrade elle même à l'aide d'un petit bon, avant de se retourner pour faire face à la structure.

Kayné: " Vei, Sulfuras... "

Le marteau de guerre se matérialisa dans sa main sans attendre, elle s'approcha de l'estrade et le leva haut au dessus de sa tête.

Kayné: " Je m'en contre fiche de si il sera obligé d'en payer une nouvelle ou si il peut en invoquer une depuis son cul mais... "

Commençant à réduire la structure de bois en charpie en l’assénant de coups de marteau propulsés via explosions.

Kayné: " Moi vivante, cette merde ne sera pas là au retour de ce connard!!! "

C'était pour passer ses nerfs, c'était pour donner de l'espoir aux prisonniers, pour faire chier le majordome et obstruer le commerce d'esclaves. C'était pour un tas de raisons.

Peu importe la raison, le résultat final fut que quand elle eu finit, il ne restait quasiment plus rien de l'estrade.

Satisfaite de la destruction semée, ou du moins un peu calmée grâce à l'exercice, elle se dépêcha de rejoindre le groupe d'aventuriers au loin, en compagnie des prisonniers qui voulaient la suivre si il y en avait.

[ Vers Gigarylis - Cathédrale de Nuciféra ]




Voici le mot du directeur:

Meh.


                                                                                                            - Le Directeur


Dernière édition par Kayné le Sam 14 Fév - 2:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aodan
Rang D
Rang D
avatar

Messages : 484
Date d'inscription : 13/08/2013
Age : 29

Feuille de personnage
Points de Vie:
1077/1077  (1077/1077)
Points de Mana:
83/133  (83/133)
Stat:
StatBase Equip.
Niv.12
For.1818
Int.1414
Con.1010
Dex.2020
ATQ./78
MATQ.57100
DEF.057
MDEf00
Endu.780780
Vit.1010
AM44

MessageSujet: Re: Gigarylis - Centre ville.   Jeu 12 Fév - 19:54

Le temps s'était comme arrêté pour le comte, il resta immobile quelques secondes, prisonnier de son rictus qui ne voulais pas partir. Comme victime du désespoir que le majordome avait promis.  Elijah essaya de rassembler son courage. En vain, il ne pouvait s'arrêter de rire. Comment le groupe le verrait-il ? Allaient-il perdre toute forme de confiance en lui ? Après tout, c'était de sa faute si le groupe avait assisté à cela, c'était de la faute de son neveu si ils étaient dans ce pétrin...


Ils auraient toute les raison de lui en vouloir, allaient-ils leur tourner le dos, comme la noblesse de Nabu ? Allait-ils le pardonner. Quoi qu'il pensait le monde d'Elijah, s'assombrissait, il aurait voulu crier, mais tout ce qui sortait de sa bouche c'était ce rire, il aurait voulu pleurer, mais tout ce qui sortait c'était ce rire. Il avait beau faire de son mieux pour améliorer le monde, mais il était trop petit...Trop petit face à l'immensité et la cruauté de ce dernier. 


Au moins la pluie pouvait cacher ses larmes. Tout devenait noir, il n'entendait plus la pluie, plus les cris d'Emilia, plus la complainte des esclaves...Soudain, il sentit quelque chose sur son épaule.  


Son univers s'éclairci, il aperçut le visage douloureux de Ryner, signe qu'il compatissait, cette marque d'attention lui redonna espoir. Il se releva, toujours tremblant, et regarda autour de lui...Il vit Neuro auprès de Genyphyr. L'inquisiteur avait bel et bien été transpercé, mais Neuro pu confirmer qui'l vivait toujours.  


Il se tourna vers Apollo, dont les signes de vie étaient faibles, faibles mais bien là. Tout espoir n'était pas encore perdu. Emilia, chose étrange était parvenue à lui administrer une potion de soin. Il n'avait pas encore repris conscience, mais ses jours n'était pas comptés.  


Kayné...Kayné avait une mine terrible, elle s'approcha de lui l'air grave. Le comte la regarda sans dire mot avec une expression neutre.  

Kayné: " Elijah, prenez Apollo et les autres et rejoignez la cathédrale! On a besoin de vous Elijah, vous êtes le seul à connaitre le chemin! Je vous rattraperais dans 5 minutes au plus... Je compte sur vous, ne les laissez pas mourir! "

Elijah demeura silencieux quelques instant, essayant de se relever, il avait la tête qui tourne, la baffe du majordome l'avait quelque peu sonné.  Il vacilla quelques instant avant de reprendre une posture digne. Il essaya d'adopter une attitude positive mais le filet de sang qui coulait de sa tempe trahissait son état fébrile. 


Elijah s'approcha du guide et tenta de le soutenir, et manqua presque de tomber. 

Elijah:"Je...Je ne peux pas...je n'arrêtes pas de trembler." 

Il essaya de se redresser mais, il n'y avait rien à faire. L'aide vint de là où on ne l'attendait pas. La jeune esclave que tous avait tenté de sauver, se précipita pour l'aider. 

???:"M..maître, laissez-moi, vous aider !"

Elijah fut pris de court, la jeune fille savait semble t-elle avoir une capacité de soin. Les mains de la jeune fille se posèrent sur le visage du comte qui rayonna d'une douce lumière. Le tremblement s'arrêta, ainsi que le sang. Elijah la fixa abasourdi.

Elijah:"...Comment te nommes tu mon enfant ?" 

Lucy:"Je...Je m'appelle, Lucy..."

Elijah:"Enchanté, Lucy, je m'apelle Elijah...écoutes, quoi qu'il se soit passé, c'est fini, et puis, je ne suis pas ton maître, désormais tu es ton propre maître...mais si tu veux vraiment m'aider, aide plutôt Apollo...il a vraiment pris des risques pour vous sauver tous, c'est brave gars." 

Elijah ôta sa chemise et lui donna pour qu'elle puisse couvrir sa nudité. 

Lucy:"Et...Et vous ?"
Elijah:"Ne t'en fais pas...ce n'est qu'une petite pluie...aller va aider les autres..."

Lucy sursauta quand Kayné fut au bout de sa patience.

Kayné: " Descendez de là! Descendez TOUS! TOUT DE SUITE! "

La plupart des esclaves tremblaient encore abasourdi par ce qu'il venait de se passer, après tout, échapper à une explosion, voir une nuée de spectre et assister à des scènes d'une violence rare avait de quoi briser le moral de quiconque, sans parler de leur période de servitude. 

Kayné: " Ecoutez moi tous et écoutez moi bien! Vous n'êtes plus des esclaves! Aucun de vous! A partir de cet instant vous êtes à nouveau libres! Vous pouvez partir sur le champ et aller où bon vous semble! Si vous savez pas où aller, vous pouvez nous suivre jusqu'à la cathédrale de Nuciféra! Ils pourront probablement vous offrir asile... Tout ce que je vous demande, c'est de veillé à rester libres! Ne vous faites pas capturer à nouveau, aucun de nous n'aura autant de chance la prochaine fois! Aussi, ceux d'entre vous qui ont une once d'honneur, pourront rembourser un jour le prix de leur émancipation au comte Elijah DeGoncourt, sénateur de la cité de Nabû, l'homme responsable de votre libération! "

Malgré le beau discours, le silence demeura. Personne n'osait bouger, ils regardaient Kayné comme pétrifiés. Seule une personne se leva, il s'agissait du frère de Lucy, il s'approcha de la guerrière, le regard plein de défi. 

Le frère:"Arrêter de nous hurler dessus comme ça ! Vous venez de le dire, nous ne sommes plus des chiens ! Ne vous méprenez pas, je peux dire au nom de tout le monde que nous vous sommes éternellement reconnaissants, mais peut-ont vraiment vous faire confiance? Une femme aussi sadique que vous le prétendez, vous actes ne semblent pas le démentir ? Qui nous dis que ça ne fait pas partie de votre jeu ? Je suis désolé d'être méfiant, mais vous êtes vraisemblablement des Nécromanciens, vous invoquez les morts et Je peux clairement sentir les ténèbres en vous ! Et puis comment faire confiance à un noble après ça..." 

Lucy:"Ca suffit, Hélios ! Ce gens sont bons, tu sais bien que tout n'es pas toujours soit blanc ou noir ! Peu importe leur moyens, je suis convaincue qu'ils œuvrent pour le bien..."

Hélios:"Lucy ! Tu vas bien ? Je suis désolé, tout est de ma faute, jamais nous n'aurions du venir dans ce maudit pays !"

Lucy:"S'il te plait aide moi à convaincre les autres de les suivre à la cathédrale...c'est dangereux ici..."

Le frère acquiesça d'un signe de la tête et invita le reste des esclave qui étaient plus enclins à l'écouter lui que Kayné. Il faut dire que la rousse avait un air effrayant.  


Hélios s'approcha d'Elijah. 

Hélios:"Je ne sais pas qui vous êtes mais vous nous avez sauvé la vie, nous vous seront éternellement reconnaissant...Nous allons vous aider à arriver jusqu'à la cathédrale."

Elijah:"Je vais m'en sortir, allez plutôt aider, notre ami Genyphyr là bas, il est dans un état grave."

L'ancien esclave et sa soeur s'approchèrent de l'inquisiteur et cette dernière usa de son pouvoir pour stabiliser Genyphyr, ses jours n'étaient désormais plus comptés. Elijah repris du poil de la bête. 

Elijah:"Les enfants, je suis désolé que vous ayez du subir tout ça, j'aurais du vous mettre d'avantage au courant, sur le coup je me suis laissé emporter, je suis désolé."

Il s'inclina devant le groupe des aventuriers.  

Elijah:"Ne perdons pas une seconde de plus ici, Neuro et Hélios, vont porter Genyphr, Kayné et Ryner s'occuperons d'Apollo."

Mais la rousse était trop occupée casser l'horrible scène qui avait été le théâtre de tant de drames. Tous la regardèrent déchaîner sa rage en silence, Lucy s'agrippa à l'homme le plus proche, Neuro. Comme terrifiée par la rage de la jeune femme, son corps nu séparé de lui par une la fine couche de tissu que lui procurait la chemise du comte.. 


[Fan service...]


Elijah:"Je pense que...je vais plutôt aider Ryner à porter Apollo...oui, on va faire comme ça. Vous venez Ryner ?"

Le groupe attendit que tout le monde soit prêt, et que Kayné soit calmée pour quitter ses sinistres lieux. 

[Vers la cathédrale de Nuciféra]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neuro
Rang D
Rang D
avatar

Messages : 557
Date d'inscription : 11/08/2013

Feuille de personnage
Points de Vie:
769/1710  (769/1710)
Points de Mana:
64/123  (64/123)
Stat:
StatBase Equip.
Niv.17
For.3540
Int.1010
Con.1717
Dex.1010
ATQ.136
MATQ.100
DEF.10104
MDEf100
Endu.14801655
Vit.8.759.5
AM33

MessageSujet: Re: Gigarylis - Centre ville.   Ven 13 Fév - 15:57

~Ambiance : Sorrowful Stone~


Le phénix était encore choqué par la tournure tragique des événements.
Genyphir était dans un bien sale état. En effet, il avait un poumon perforé. Le pauvre blessé se tenait fermement la poitrine qui avait été violemment transpercée avec son organe respiratoire. A chaque faible respiration, un sifflement sourd se faisait entendre. Le bout de son nez et les lobes de ses noreilles étaient devenues violacées, signe d'une cyanose. Même un reflet bleu et des vaisseaux dilatés au fond de ses noeils révulsés étaient notables. Ce n'était pas beau à voir, bien que dans les pommes, la douleur était telle qu'il s'était effondré les noeils encore ouverts, affichant un visage crispé et déformé par la douleur.

N'étant pas vraiment médecin, Neuro était plutôt dubitatif en voyant l'étendu de la blessure. Le transporter allait peut être être fatal au blessé.

Kayné: " NEURO! "

Le divin et incompétent phénix se retourna à l'appel de son nom.

La rousse lança une potion alchimique curative en sa direction, qu'il attrapa au vol avec une classe majestueuse. Neuro n'avait même pas pensé à ces décoctions de premier secours. En général il ne buvait jamais de ces potions faites de manières plutôt louche, ne sachant pas trop ce qu'il y avait dedans, il s'en méfiait. Il ne voulait pas trop se transformer en crapaud ou autre chose liées à sorcellerie.

*Bien vu Kayné!!!*

Sans attendre une seconde, il retira le bouchon de la petite fiole et souleva la tête de Genyphir afin d’essayer de lui faire boire la mixture sans qu'il s'étouffe en l'avalant de travers.

Neuro : "Buvez Von Tessen!!! Une bonne rasade de potion régénératrice pour vous requinquer!!!"
-essayant de lui faire boire le contenu de la potion-

Le blessé était bien trop mal, il avait énormément de mal à respirer, alors boire était sans doute encore plus difficile pour lui.

Neuro : "Vous devez boire!!! Flûte!, il n’en a pas la force..."
-essayant de faire réagir Genyphir mais ce dernier était aux portes des enfers-

Le divin phénix ne savait plus quoi faire.
Si seulement il avait mieux écouté les leçons de premier secours lors de sa formation chez les Ailes Rouges, il aurait surement pu faire quelque chose.

Neuro : "Mr Tessen, vous devez survivre!!! Pensez aux jolies infirmières en blouses blanches qui vous attendent pour rafistoler vos blessures!!! Allez du nerf!!!! BUVEZ!!!!"
-essayant de le motiver pour qu'il trouve la force de survivre-

Le phénix versa d'une traite le contenu de la potion dans le gosier du blessé. Celui-ci toussa lourdement mais arriva à ingérer la mixture tant bien que mal, pour un lendemain meilleur.

Neuro : "C'est bien. Cette gouleyante potion va vous aider, mais il faut vite trouver des soins..."

Neuro avait pu aider tant bien que mal le sir Tessen, mais cela était loin de suffire. Ce dernier continuait de se vider de son sang et avait toujours du mal à respirer.




HRP :
 




Le phénix était tellement occupé par la situation, qu'il ne prêta pas grande attention à ce qui se passait autour. Jusqu'à ce que plus loin, il entende les cris féroces de la chasseuse.

Kayné: " Descendez de là! Descendez TOUS! TOUT DE SUITE! "

Le Noeilro fut surpris et se retourna pour voir ce qui se passait.
La rousse était visiblement énervée, elle venait d'exploser dans une colère noire. Elle vociférait sur les esclaves.

Kayné: " Ecoutez moi tous et écoutez moi bien! Vous n'êtes plus des esclaves! Aucun de vous! A partir de cet instant vous êtes à nouveau libres! Vous pouvez partir sur le champ et aller où bon vous semble! Si vous savez pas où aller, vous pouvez nous suivre jusqu'à la cathédrale de Nuciféra! Ils pourront probablement vous offrir asile... Tout ce que je vous demande, c'est de veillé à rester libres! Ne vous faites pas capturer à nouveau, aucun de nous n'aura autant de chance la prochaine fois! Aussi, ceux d'entre vous qui ont une once d'honneur, pourront rembourser un jour le prix de leur émancipation au comte Elijah DeGoncourt, sénateur de la cité de Nabû, l'homme responsable de votre libération! "

Un silence lourd et pesant régna.
Les esclaves étaient méfiants et regardaient la rouquine d'un drôle de noeil. Le frère de l'esclave qui fut violentée rétorqua donc.

Le frère:"Arrêter de nous hurler dessus comme ça ! Vous venez de le dire, nous ne sommes plus des chiens ! Ne vous méprenez pas, je peux dire au nom de tout le monde que nous vous sommes éternellement reconnaissants, mais peut-ont vraiment vous faire confiance? Une femme aussi sadique que vous le prétendez, vous actes ne semblent pas le démentir ? Qui nous dis que ça ne fait pas partie de votre jeu ? Je suis désolé d'être méfiant, mais vous êtes vraisemblablement des Nécromanciens, vous invoquez les morts et Je peux clairement sentir les ténèbres en vous ! Et puis comment faire confiance à un noble après ça..." 

Lucy:"Ca suffit, Hélios ! Ce gens sont bons, tu sais bien que tout n'es pas toujours soit blanc ou noir ! Peu importe leur moyens, je suis convaincue qu'ils œuvrent pour le bien..."

Hélios:"Lucy ! Tu vas bien ? Je suis désolé, tout est de ma faute, jamais nous n'aurions du venir dans ce maudit pays !"

Lucy:"S'il te plait aide moi à convaincre les autres de les suivre à la cathédrale...c'est dangereux ici..."

Kayné avait des flammes dans les noeils.
Le coté obscur avait t'il prit le pas dans son petit cœur de caramel mou?
En tout cas une chose était sûr, elle était furax.

Hélios:"Je ne sais pas qui vous êtes mais vous nous avez sauvé la vie, nous vous seront éternellement reconnaissant...Nous allons vous aider à arriver jusqu'à la cathédrale."

Elijah:"Je vais m'en sortir, allez plutôt aider, notre ami Genyphyr là bas, il est dans un état grave."

Neuro était trop loin pour entendre avec précision les discussions qui faisaient rage près de l'estrade.
Mais le frère et la sœur venaient vers Geniphyr et lui.
Avec un peu de chance ils avaient une magie de soin, ce qui aurait été salvateur pour Von Tessen. Heureusement, ce fut le cas.

La belle, à peine vêtue, s'occupa de Genyphir en utilisant une magie de soin. Elle se pencha sur le blessé, dévoilant une délicieuse vue sur son décolleté à l'intention de Neuro, puis apposa ses petites mimines sensuelles sur la plaie béante. Une douce lumière émana de ses fins doigts de fées. C'est alors que la blessure se résorba en grande partie.

Von Tessen était sauvé, mais toujours dans les vapes.

Neuro : "Vous êtes un ange!!!"
-remerciant la belle qui venait de sauver la vie de l'un de ses coéquipiers-

Le phénix était impressionné par la jeune femme. Tant de beauté et de talent dans l'art de la magie curative étaient chose rare. Comment une telle personne s'était retrouvée esclave? Cela était impensable.

Maintenant, Von Tessen pouvait être transporté à l'abris sans danger.


~Ambience : Oh Yeah!~


Un bruit sourd et violent éclata alors. Neuro tel le phénix hagard se demandait ce qui se passait encore. L'ancienne esclave, apeurée, s’agrippa à lui. Craintive, elle se blottit contre le corps musclé et viril du beau mâle afin de se rassurer. Neuro pouvait sentir la douceur de la peau, le moelleux de la généreuse poitrine se pressant contre lui, l'odeur suave de la chevelure humide de la gracile ingénue en détresse...

MAGNIFICO!!!!

Le phénix enroula son puissant bras musclé et bienfaiteur autour de la taille de la jeune femme afin de la protéger de tout danger potentiel.
Sur ses gardes, le héro chercha de son noeil la réponse à pareil cacophonie.

Il aperçu que Kayné jouait un concert au marteau sur l'estrade.
Une véritable furie s'adonnant à la destruction de bien publique en toute impunité.

Neuro soupira un peu rassuré.
L'étreinte du gentilhomme et de l'ange était toujours présente.
La pauvre, pour être si craintive devait avoir vécu des supplices et des tortures inhumaines. Elle tremblotait fébrilement sous l'aile protectrice du phénix.

Neuro : "N'ayez craintes... Tout va bien."
-la rassurant-

La jeune femme était toute mouillée -à cause de la pluie- et semblait avoir froid. Un phénix, oiseau de feu, tenait certes chaud. Neuro aurait même réchauffé avec une grande joie la belle, mais la place publique et le contexte ne prêtait pas vraiment à ce genre d'activité. De plus cela n'aurait certainement pas plus au frère si protecteur envers elle. Chaque chose en son temps, après tout.

Neuro : "Excusez la personne aux cheveux de feu, elle à un tempérament assez... explosif..."

Pendant ce temps, Kayné frappait comme une dingue à coups de marteau géant sur le mobilier. L'estrade volait en éclats sous les violentes explosions. Une scène apocalyptique où une violence sans aucune once de retenue avait lieu.

Neuro ne savait pas bien si il fallait remercier Kayné pour l'étreinte entre le gentilhomme et la douce esclave qu'elle venait d’offrir.
Ou bien la blâmer de détruire l'estrade, ce qui allait certainement ne pas passer inaperçu et provoquer des ennuis de plus pour les aventuriers avec la ville.

Lucy était peu rassurée, ayant sous les yeux la sauvagerie barbare d'une démone hystérique. De plus, la pauvre était transie par le froid nocturne des lieux et trempée par la pluie qui était tombée précédemment.
La chemise que Elijah lui avait prêtée en tant que parfait gentleman était déjà humide elle aussi, laissant par transparence apparaître les charmes qui se dessinaient en dessous.
Lucy libéra son étreinte peu à peu, certainement un peu gênée d'avoir sauté dans les bras d'un inconnu de la sorte.

Neuro : "Vous êtes transie gente demoiselle. Permettez moi de vous prêter mon modeste manteau."
-proposa le phénix, toujours prêt à rendre service dès qu'il s'agit d'une jolie fille-

Sans attendre de réponse à sa question, le majestueux gentilhomme ôta prestement le blanc manteau qu'il portait sur lui et le posa sur les fines épaules de la jeune femme, l'enveloppant dans une douce chaleur.

MAGNIFICO!!!

Ce merveilleux manteau en cuir et fourrure de béhémoth polaire était naturellement imperméable et tenait assez chaud. De plus, il était l’une des premières créations de Mogus Mogg lui même, avant que ce dernier ne connaisse le succès mondial actuel.

Quelle classe!!! Quelle prestance!!! dans ce geste digne d'un parfait gentilhomme.

Cependant Neuro n’oublia pas qu'il n'avait rien pu faire de bien concret face au démon de cette ville, ce Sébastian démoniaque. Tout ce que le Neuro avait pu faire était d'aider un peu l'un de ses coéquipiers et prêter son manteau à une jeune femme. Cette esclave qu'il aurait totalement laissé à son triste sort si il n'en avait tenu qu'à lui. Ce qu'il regrettait. Il s'en voulait un peu d’essayer de faire bonne figure maintenant.

Le phénix demanda l'aide d'Hélios afin de porter le blessé.
Tous deux transportèrent le pauvre Genyphir en direction de la Cathédrale, en suivant Elijah.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aodan
Rang D
Rang D
avatar

Messages : 484
Date d'inscription : 13/08/2013
Age : 29

Feuille de personnage
Points de Vie:
1077/1077  (1077/1077)
Points de Mana:
83/133  (83/133)
Stat:
StatBase Equip.
Niv.12
For.1818
Int.1414
Con.1010
Dex.2020
ATQ./78
MATQ.57100
DEF.057
MDEf00
Endu.780780
Vit.1010
AM44

MessageSujet: Re: Gigarylis - Centre ville.   Mer 29 Juil - 1:56

[Depuis la cathédrale de Nucifera]

La place de la cathédrale était baignée dans un silence assourdissant, seul le vent osait encore fredonner le chant de la solitude. La voûte céleste était à nouveau voilée de nuages sombres à la couleur du deuil. Les cieux eux mêmes présageait la terrible tragédie qui se jouerait bientôt céans.


La teinte blanche et immaculée des bâtiments du quartier, se ternirent alors en un gris sinistre, peignant alors la scène de son ambiance.  La pluie précéda enfin au grincement des portes du sanctuaire qui s'ouvrit enfin, laissant apparaître les mines déterminées des paladins et des prêtres, gonflés de courage par le discours du général qui ouvrait la marche, ainsi que le sort de soutient octroyé par le guide de Psarosoupa, qui les armait d'une nouvelle énergie.  


Personne ne semblait refuser cette modeste, mais néanmoins précieuse aide, même ceux qui avaient quand même surpris le guide incanter.  Au lieu de cela, chacun était animé d'un sentiment de réconfort pareil à celui de retrouver un proche, disparu il y a longtemps.  


Le martèlement des pas de l'armée se mêla à celui des aventuriers qui les suivaient de près en direction du centre ville, avec la présence d'Angélina qui s'était mise devant pour protéger le groupe.  


Derrière elle, une chasseuse aux aguets en la personne de Kayné, un gentilhomme au faciès stoïque, Neuro était semble t-il passé maître dans la pokerface, Apollo avait insisté pour se placer après eux. Suivi de Ryner, à qui on avait conseillé de ne pas trop s'agiter.  Elijah et la princesse, ainsi que son frère Hélios qui fermait le rang, assurant les arrières du groupe et de sa soeur.  


Le cortège s'arrêta au niveau de la rue qui délimitait le quartier de la cathédrale avec le reste de la ville. Alexander, le général, sur son cheval blanc, parce qu'il le valait bien, fit un signe de la main qui arrêta toute la petite armée.

Alexander:"Halte, à partir d'ici, tout peut arriver, nous ne bénéficions plus de la protection de Sainte Natalia. Je vous demande à tous et à toutes de rester sur vos gardes et de signaler le moindre élément suspect."

Les instructions données, le bataillon repris sa marche, le pas beaucoup plus lourd qu'au préalable.

Ambiance:

Castle Oblivion - Khcom


La rue qui menait au centre ville était déserte et sombre, c'était comme si toute la lumière qui provenait du quartier de Nucifera s'en était allée en même temps que l'assurance sur le visage des paladins.  


Le silence de la cathédrale avait fait place au sifflement sourd d'un vent glacé qui s'engouffrait sur la rue principale, il était accompagné par le cliquetis de la pluie, et le battement des volets dépérissant sur les bâtisses pour la plupart abandonnées ou barricadées.


Quelques âmes vivantes regardaient le cortège par la fenêtre, certainement des voleurs qui profitaient de la désolation pour piller ce qui restaient dans les résidences abandonnées.  


Contrairement à tout ce que toutes et chacun pouvaient redouter. Le trajet jusqu'aux commerces et aux portes de la ville, se déroula sans encombre.


Le général regardait autour de lui dubitatif, les informations qu'il avait reçu étaient-elles erronées ?

Alexander:"...Restez sur vos gardes, nous avons peut-être été menés en bâteau !"

Le général avait sorti son espadon, le reste de l'armée l'émulèrent en réverbérant tel un écho le cliquetis des lames glissant hors de leur fourreaux.


Angélina fit de même, laissant apparaître sa flamberge flamboyante.  


Quelques secondes plus tard, un homme vêtu de noir se présenta devant elle.

Angélina:"Ah, vous voilà Nathan, vous avez apporté ce dont nos invités avaient besoin ?"

Nathan:"Oui, un fragment d'Aerolithe, ça coûte assez cher, mais les alchimistes ont pu me faire un prix..."

L'homme en noir, prénommé Nathan sortit de sa besace un cristal de 5 cm de haut et 4 de large à la forme irrégulière, il brillait d'une lueur verdâtre, et irradiait d'un mana aérien.  Si on tendait l'oreille on pouvait même entendre le vent souffler...

Angélina:"Très bien, remettez le au comte, pour qu'il puisse partir."

Nathan: "Bien sûr, ça a coûté assez cher, tenez Mr le c..."

Le pauvre homme n'avait que quelques pas en direction du noble quand une lance, non, un épieu constitué d'un métal inconnu, vint transpercer le pauvre Coursier.  


Prenant tout le monde au dépourvu,  Angélina fit volte face pour déterminer d'où venait le projectile,  en position défensive, quand l'épieu qui était dans le corps de Nathan, la transperça à son tour, dans le dos, perforant aisément l'armure, pourtant solide qu'elle portait.  


Surprenant tout le monde à ce moment là. Elijah s'éloigna et se rapprocha de Lucy et Ryner. Hélios se positionna devant eux pour les protéger, tandis que les corps sans vie d'Ethan et Angélina chutèrent lourdement au sol.  Cette dernière tombant juste aux pieds de Neuro, le regardant avec des yeux pétrifiés et incrédules.

Angélina:" Nat...anaël..." souffla t-elle dans un dernier soupir.

La cristal tomba des mains de Nathan, et roula à quelques mètres du groupe.  

Ambiance:

13th discretion - KHCOM


???:"Ah ! Ça tombe bien, j'avais besoin d'un Aerolithe"

La voix semblait venir de l'autre bout de la place. Mais l'homme à laquelle elle appartenait venait d'apparaître à côté du cadavre, d'Angélina, la repoussant, elle et Nathan d'un coup de pied.  


D'un geste de ses doigts le nouveau venu extrait l'épieu métallique en dehors du corps de l'instructrice, comme par magie le métal se liquéfia et vint former une sphère parfaite flottant au dessus des doigts du nouvel arrivant.  


C'était un jeune homme au physique aryen. Blond, aux yeux bleus, avec un visage assez jeune, un teint sombre, assez grand, aux traits qui rappelaient ceux du général Schwartz.  Il portait une sorte d'armure de cuir sanglée et n'affichait pas une musculature très développée.  


Non à la place, il luisait d'une aura sombre, presque imperceptible pour le commun de mortels. Cette aura entourait maintenant la sphère de métal liquide et malléable. Un puissant mana, plus puissant que celui de Michaelis, même émanait de cet homme.  Mais ce n'était pas du tout menaçant et glacial comme celui du Majordorme, ni même pesant. Ce n'était pas non plus la sensation laissée par un puissant mage, c'était autre chose, d'indescriptible.


Chacun était comme subjugué par cette étrange sensation quand, comme  un météore, le général, lui tomba du ciel, littéralement, dessus en tentant de l'écrabouiller comme une crêpe avec son espadon imposant.  

Fragment of Sorrow - KH2


Alexander:"REI !"

Le dénommé Rei esquiva l'attaque d'un salto arrière, prestement exécuté et ce, sans le moindre effort.

Rei:"Alexander ! C'est prince Orchidus pour toi, sale traître ..."

Alexander lui répondit d'un nouveau coup de taille, qui fendit l'air et le sol sans effort. Dégageant un puissant vent par la même occasion, qui projeta le cristal d'air. Rei esquiva d'un saut et atterrit sur le plat de la lame du général avant de sauter pour récupérer le précieux magilithe.

Rei:"Et dire que tu étais mon frère préféré ! Père ne jurais que par toi..."

Mais Rei ne parvint pas à finir sa phrase qu'une lame de lumière le frappait déjà en plein vol. Explosant dans un feu d'artifice en forme de crucifix.


La lumière aveuglante se dissipa, laissant apparaître, le prince. Il lévitait derrière un bouclier constitué par la sphère de métal, légèrement blessé par l'attaque du général.

Rei:"Aaaaaah de la lumière ! Ça va pas la tête ! Tu veux me tuer ou quoi ?"

Laissant tomber le cristal au sol à quelques mètres de aventuriers.

Alexander:"Précisement, oui ! Où est Leia ? Ta sœur ne se sépare jamais de toi ? Qu'est-ce que tu fais ici ? Parles !"

Rei:"Leia ? pourquoi tu t'en soucie ? Traître ! Elle est resté au labo, moi je suis venu chercher des ingrédients pour une nouvelle expérience...tu veux voir ?"

Alexander:"Non, merci, j'en ai assez vu, tout le monde, en joue, abattez le !"

Suite à ses ordres le bataillon de paladin envahit le ciel de projectiles de lumière similaire à celui lancé par le général. L'alchimiste visé, esquiva la plupart des projectiles à l'aide d'une lévitation des plus véloces et remarquable, il se protégeait prestement à l'aide de sa sphère de métal qui se déployant quand son vol n'était pas suffisant pour arrêter la pluie de lumière qui s’abattait sur lui.


Rei revint sur terre et fut contraint d'esquiver et de contre attaquer les nombreuses attaques données par les paladins à l'aide de son agilité absurde et de la sphère métallique qui servait tantôt de lance, d'épée et de fouet et de bouclier, de temps à autre.  

Rei, un peu essouflé: "Alors comment vous aimez ma sphère ? Elle est faite à base de gelée de Slime Royale, je l'ai conçue spécialement pour vous...bien que des écervelés comme vous ne peuvent pas comprendre !"

Pendant que le prince alchimiste fanfaronnait, un parterre magique délimité par 5 épées de lumière s'abattit sur lui.  

Maya:"Lex Aetherna !"

La haute prêtresse était aussi de la partie et venait d'immobiliser le prince dans un piège magique.  


Pendant ce temps, le général avait fait un bond gigantesque et était en train de retomber sur l'alchimiste cloué au sol.

Alexander:"Genesis Ray !"

Le Ciel S'embrasa d'une colonne de lumière qui perça les nuage et enveloppa le chef des paladins.

Rei:"Merde ! c'est pas bon ! Je vais mourir si ça continue comme ça...Maya, cette connasse de gorille !"

La comète sacrée retomba sur l'alchimiste dans une explosion décrivant à nouveau un crucifix.


Quand tout ce...foutoir sacré fut dissipé, la lumière laissa place au corps meurtri du jeune homme. Il était recouvert de sang, et baignait littéralement dedans, sa sphère métallique avait absorbé une partie du choc qui avait évité que l'attaque ne devienne mortelle. Mais elle avait été réduite en morceaux.

Rei, faiblement:"Grand frère...pour..quoi ?"

peinant à se relever

Alexander:"Tu me demande pourquoi ? Pour tous les innocent que vous avez tué ! Pour toute les vies que vous avez détruites"

Rei:"...Père...tu devais prendre sa place...comment as-tu pu...?"

Alexander:"..." détournant le regard.

Rei fouilla dans sa poche et sorti une pilule qu'il avala sans cérémonie, ce qui le rétablit aussitôt. Sous la surprise de son frère.

Rei:"idiot ! Tu croyais vraiment que j'allait mourir comme ça ? Je vais tester ma nouvelle expérience sur toi et ton armée !"

Alexander:" Quoi ?!"

D'un coup d'un seul, Rei se téléporta à nouveau sur le toit d'un immeuble.

Ambiance - The eye of Darkness


Rei sortit un sachet de petites billes noires qui se mirent à tournoyer autour de lui en lévitation, tout en se chargeant de son étrange mana. Les Billes s'envolèrent et furent parsemées à travers toute la place, pour finir plantées dans le sol.

Rei:"Contemplez ma nouvelle invention, Nigredo Homonculi "



Une multitude de créatures noires Jaillirent à l'endroit ou les graines noires étaient tombées. Elle se mirent aussitôt à attaquer les paladins sans discernement.


Les créatures pouvaient se targuer de tenir tête aux paladins. deplus chacun d'entre eux dégageait une énergie magique assez imposante.

Alexander, à l'attention du groupe:"Partez ! ramassez le Magilithe et partez, on s’occupe d'eux, bonne chance pour votre quête !"


Retournant sur le champ de bataille. Mais c'était sans compter sur le scientifique qui ne manqua pas de les remarquer et leur barrer la route.  
Rei:"Vous n'êtes pas des paladins, vous ! Peut être allez vous aussi me servir de cobayes ?"

Il dévisagea chacun d'entre eux. 

Rei:"Je vois, le comte parricide, sa femme dominatrice, désignant Kayné, le prince et la princesse d'Amarylis, un mage borgne, et des gars insignifiants. Je suis sûr que La princesse et la femme du comte ferons de parfaites épouses pour sa majesté."

Il se mit en garde et rassembla les morceaux de sa sphère métallique malléable avec ce qui semblait une faculté télékinétique. 

Rei:"Vous n'allez nul part"

Hélas la plus part des autres soldats étaient occupés avec un monstre. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neuro
Rang D
Rang D
avatar

Messages : 557
Date d'inscription : 11/08/2013

Feuille de personnage
Points de Vie:
769/1710  (769/1710)
Points de Mana:
64/123  (64/123)
Stat:
StatBase Equip.
Niv.17
For.3540
Int.1010
Con.1717
Dex.1010
ATQ.136
MATQ.100
DEF.10104
MDEf100
Endu.14801655
Vit.8.759.5
AM33

MessageSujet: Re: Gigarylis - Centre ville.   Mer 29 Juil - 10:26

[Depuis la Cathédrale de Nucifera]

Le Divin Phénix et la petite troupe d'aventuriers arrivèrent au pas en direction du Vice et de l'Esclavagisme. Entouré par l'armée de Paladins Fanatiques, la sécurité était assurée.

L’atmosphère était lugubre et angoissante. Les ténèbres planaient au dessus des intrépides défenseurs de la justice.

La formation était aux aguets. L'instructrice ouvrait la marche.

Une halte se fit lorsque les troupes immaculées arrivèrent à la frontière entre ténèbres et lumières.

Le général, sur son cheval blanc, rappelant un prince charmant des contes de fées, en moins charmant vu son apparence de barbare, leva la main pour marquer la pause.

Alexander:"Halte, à partir d'ici, tout peut arriver, nous ne bénéficions plus de la protection de Sainte Natalia. Je vous demande à tous et à toutes de rester sur vos gardes et de signaler le moindre élément suspect."

C'est sur ces ordres que le bataillon reprit la marche. Le pas plus méfiant et alerte.

Décidément, cet Alexander savait manœuvrer ses troupes. Ce personnage rappelait à Neuro le fameux feu Capitaine Hartman. Une main de fer dans un gant de fer. 

Chose étrange, le trajet se déroula sans aucune encombre. Nulle trace des suppôts du mal. Mais Neuro savait que tout cela ne présageait rien de bon. C'était le calme avant la tempête.
 
Alexander:"...Restez sur vos gardes, nous avons peut-être été menés en bâteau !" 

Sur ces paroles, les paladins dégainèrent leurs armes, redoublant de vigilance.

Peu de temps après, un étrange bonhomme apparu. Apparemment, c'était un coursier.

Angélina:"Ah, vous voilà Nathan, vous avez apporté ce dont nos invités avaient besoin ?"

Nathan:"Oui, un fragment d'Aerolithe, ça coûte assez cher, mais les alchimistes ont pu me faire un prix..."

L’hurluberlu sortit un "qui brille" de sa besace, à la lueur verte et aux formes irrégulières.

Angélina:"Très bien, remettez le au comte, pour qu'il puisse partir."

Nathan: "Bien sûr, ça a coûté assez cher, tenez Mr le c..."

C'est alors que le coursier fini embroché comme un vulgaire poulet. Un pic noir et étrange le transperçant à la volette.

Tout le monde fut prit au dépourvu.

Pourtant Angelina la vipère réagit au quart de tour.

Mais Hélas, elle fit elle aussi empalée par le pieu volant, sous les yeux surpris du Noeilro qui ne put rien y faire.

Neuro qui était pourtant un expert concernant les minerais et différents métaux ou alliages fut surpris. Il ne su pas reconnaître le métal en question, ou ce qui semblait de prime abord être un simple pic de métal.

Pourtant, en tant qu’apprenti forgeron d'une famille aussi prestigieuse et renommée, il était normal d'identifier avec aisance la composition d'une arme blanche quelle qu'elle soit en général. Cela ne fit que se douter le Divin Phénix qu'il y avait anguille sous roche et que l'ennemi était peu commun pour posséder pareille arme inconnue.

Pourtant, ce qui déstabilisa le plus le flamboyant et sauvage Asgardien, était qu'une femme venait de se faire embrocher sous ses yeux. Une telle barbarie était impardonnable. Même si la femme en question était une peste.

Neuro se mit en position défensive, prêt à dégainer sa lame et à pourfendre les créatures des enfers se présentant devant lui.

Angelina chuta lourdement aux pieds du gentilhomme de la justice, le regard larmoyant.

Angélina:" Nat...anaël..."

Le Divin Phénix comprit que la pauvre vivait peu être ses derniers instants et était en train d'avoir des hallucinations.
L'aider était une priorité mais avant il fallait déterminer la position de l'ennemi afin de ne pas finir soi même empalé.

Nathan tomba lui aussi au sol, lâchant le précieux.

???:"Ah ! Ça tombe bien, j'avais besoin d'un Aerolithe"

Un homme venait d’apparaître comme par magie.

Neuro fit un pas en arrière afin de rester défensif et garder une distance de sécurité. Le Divin Phénix supposa que soit cet énergumène était rapide comme l'éclair, soit il pouvait se téléporter, soit il avait des pouvoir d'invisibilité. Dans tous les cas, il était dangereux et sur de lui pour se pointer face aux aventuriers et l'armée de Paladins Fanatiques. Ou bien il était complètement fêlé. Ou encore les deux.

Ce dernier avait une tenue en cuir laissant transparaître ses penchants pour certaines pratiques inavouables.
Il récupéra son pieu qui se liquéfia.

Neuro comprit qu'il s'agissait d'une arme liée à la sorcellerie.

Le pervers fit voltiger d'un coup de pied le corps inanimé de la pauvre Angelina (et celui de Nathan).

Neuro tel le parfait gentilhomme qu'il était rattrapa l'instructrice au vol avec une classe et un esprit chevaleresque sans borne.
Le sang du Divin Phénix était en ébullition, et la colère commençait à naître dans son cœur.

Le général intervint enfin.

Sautant depuis les cieux afin de frapper de l'espadon de la justice le dépravé.

Pendant ce Temps Neuro porta la pauvre paladine dans ses bras jusqu'à l’arrière garde. Afin de mettre son corps à l'abri et le confier aux prêtresses. Peut être n'était t'il pas trop tard pour la sauver. Bien que Neuro avait peu d'espoir. La pauvre ne méritait pas ça. Elle n'avait même pas pu tirer un dernier coup avec un parfait gentilhomme avant sa dernière bataille.

Bien entendu, Neuro ne se soucia pas une seconde de ce qui concernait Nathan. C'était un homme après tout. La seule et unique priorité était les femmes.

Pendant ce temps, les deux forces s'opposaient.

Alexander:"REI !" 

Rei:"Alexander ! C'est prince Orchidus pour toi, sale traître ..."

L'affrontement était titanesque.
Neuro déposa le corps de l'instructrice en lieu sur. Peut être que quelqu'un pourrait la réanimer et la soigner.
Le gentilhomme était hors de lui. Pourtant il retourna en direction de l'affrontement avec un pas assuré.
Il regarda l'affrontement d'effets pyrotechnique, serrant son poing de la justice, qui allait frapper tôt ou tard.

Rei:"Et dire que tu étais mon frère préféré ! Père ne jurais que par toi..."

Rei:"Aaaaaah de la lumière ! Ça va pas la tête ! Tu veux me tuer ou quoi ?" 

Alexander:"Précisement, oui ! Où est Leia ? Ta sœur ne se sépare jamais de toi ? Qu'est-ce que tu fais ici ? Parles !"

Rei:"Leia ? pourquoi tu t'en soucie ? Traître ! Elle est resté au labo, moi je suis venu chercher des ingrédients pour une nouvelle expérience...tu veux voir ?" 

Alexander:"Non, merci, j'en ai assez vu, tout le monde, en joue, abattez le !" 

Les Padalins se la jouaient archer de la lumière, envoyant des rayons lumineux.

Le pervers en cuir disposait de quelques tours dans sa musette apparemment.

Rei, un peu essouflé"Alors comment vous aimez ma sphère ? Elle est faite à base de gelée de Slime Royale, je l'ai conçue spécialement pour vous...bien que des écervelés comme vous ne peuvent pas comprendre !"

Maya:"Lex Aerterna !" 

Alexander:"Genesis Ray !"

La haute pretesse et le général Paladin lancèrent à l'unisson leurs ultimes techniques (ou pas) afin de terrasser le démon.

Rei:"Merde ! c'est pas bon ! Je vais mourir si ça continue comme ça...Maya, cette connasse de gorille !"

Le détraqué baignait dans son sang. Justice avait était rendue.

Rei, faiblement:"Grand frère...pour..quoi ?" 

Alexander:"Tu me demande pourquoi ? Pour tous les innocent que vous avez tué ! Pour toute les vies que vous avez détruites"

Rei:"...Père...tu devais prendre sa place...comment as-tu pu...?"

Alexander:"..." détournant le regard.

Cependant, le diablotin sortit une pilule qui le requinqua instantanément. A croire qu'il venait de s'enfiler une plume de phénix tellement c'était efficace.

Rei:"idiot ! Tu croyais vraiment que j'allait mourir comme ça ? Je vais tester ma nouvelle expérience sur toi et ton armée !"

Alexander:" Quoi ?!"

Le malotru se téléporta dans les hauteurs.
Il utilisa des billes noires, encore sorcellerie, qu'il planta tel un jardinier magique un peu partout telles des graines.

Rei:"Contemplez ma nouvelle invention, Nigredo Homonculi "

C'est là que les monstro-graines prirent vie et s’animèrent. Les monstruosités se mirent à attaquer les paladins.

La puissance de ces entités était des plus impressionnantes. Sans peine celles-ci faisaient jeu égal avec les vaillants Paladins surentraînés et sur-motivés à la foi envers la Sainte Renarde.

Alexander, à l'attention du groupe:"Partez ! ramassez le Magilithe et partez, on s’occupe d'eux, bonne chance pour votre quête !"

Bien entendu, le démoniaque jardinier magique barra la route aux aventuriers.

Rei:"Vous n'êtes pas des paladins, vous ! Peut être allez vous aussi me servir de cobayes ?"

Rei:"Je vois, le comte parricide, sa femme dominatrice, désignant Kayné, le prince et la princesse d'Amarylis, un mage borgne, et des gars insignifiants. Je suis sûr que La princesse et la femme du comte ferons de parfaites épouses pour sa majesté."

Le détraqué se mit en garde, rassemblant son jouet alchimique.

Rei:"Vous n'allez nul part"

Les Paladins étaient occupés.

Les aventuriers allaient devoir terrasser le prince des monstro-graines seuls.

Mais le Divin Phénix ne comptait pas partir sans venger Angelina.

Toute sa colère explosa.



~ AMBIANCE ~


A défier le Béhémoth de la sorte, on fini encorné.

Neuro : "Tu te trompes. C'est toi qui ne vas aller nul part."
-mode poker-face super énervé-

La rage du Divin Phénix avait atteint son paroxysme. Son énergie cosmique bouillonnait et n'avait rien a envier à la folie meurtrière d'un Divin Berserker sur le champ de bataille.

On pouvait clairement discerner l'esprit des étoiles légendaire surplombant le guerrier asgardien.

Un phénix de flammes noires doté d'une tête arborant des cornes de béhémoth, doté d'une queue au plumage formé d'une multitudes de serpents-tentacules meurtriers et sifflants.

Une chimère cosmique représentant à la perfection l'esprit combatif en ébullition du guerrier d'Asgard se battant au nom de la Déesse du Néant.

Neuro : "Pauvre fou. Tu oses te prétendre un Prince. Un vrai Prince ne tue pas les femmes sournoisement, il les fait siennes de par son charisme."

La puissance et la rage de Neuro sont à leur paroxysme.

Le Divin Phénix ne tolère pas que l'on tue une femme sexy et encore moins qu'on essaye de lui voler une princesse.

Il ne faut pas mettre le Noeilro en colère. Mais là vous avez mis le Noeilro en colère.

Neuro : "Je vais t'écorcher vif. Amène toi."

La puissance et l'aura du flamboyant Neuro était peut être bien en dessous du niveau de son adversaire, mais ce crime impardonnable n'allait pas rester impuni. De plus, ses fidèles (ou pas) coéquipiers étaient là.

Le pouvoir de l'amitié et du tentacule de la lumière allaient éradiquer de la surface de Nanonephar le diabolique alchimiste Jardinier.


[HRP : J'ai supposé que c'était avant le début du combat, laissant place à l'échange courtois de noms d'oiseaux. Donc j'ai préféré ne pas agir /attaquer tout de suite sans savoir qui a l'initiative.]





[Tour de neuro]


Neuro est plus ardent qu'un vaillant Phénix Enflammé.


Il n'en est pas moins toujours aussi prudent et stratège. La colère sans maîtrise n'est rien.
La différence de puissance est évidente et le gentilhomme se doute aux vues des prouesses de l'adversaire qu'il est d'un niveau de puissance le dépassant largement.
Aussi diabolique q'un clown de renommée internationale, il compte pourtant bien démembrer son adversaire.

Neuro a bien compris plusieurs choses concernant l'ennemi.


Premièrement son plus gros point faible. Les attaques sacrées.


Deuxièmement, il ne fallait en aucun cas le laisser utiliser ses pilules. Le bougre devait certainement en garder sous la main afin de se requinquer.


Troisièmement, il s'agissait sans nul doute d"un mage se basant sur les attaques non pas magiques mais physiques via son arme polymorphe mystérieuse. Un peu comme le gentilhomme en somme.


Neuro savait que les armes polymorphes étaient extrêmement dangereuses de part leur polyvalence et qu'il fallait s'en méfier comme de la peste. Le pire était qu'elle pouvait être maniée à distance.


Neuro dégaina son nouveau Katana Rouge flambant neuf et se mit en position de défense. Pret à attaquer ou à se défendre.


Mais reculer ne servait à rien. Le Divin Phénix décida donc d'attirer l’agressivité et les attaques du diablotin à son encontre, afin de créer l'occasion pour ses coéquipier de frapper la bête.

Neuro : "Approche freluquet!!! Tu vas tâter de mon courroux!!! Montre ce que t'as dans le ventre!!!"

Neuro taunt copieusement l'adversaire en lui envoyant des noms d'oiseaux divers et variés.

Le but est que l'adversaire envoi son arme alchimique en sa direction. Laissant le champ libre aux coéquipier pour attaquer l'individu certainement trop pleutre pour s'avancer, préférant surement attaquer à distance.

Neuro s'attend donc à déjouer les attaques de l’hurluberlu et garde une position défensive pour l'instant. Il arrose l'adversaire de noms d'oiseaux (en restant gentilhomme) tout en le provoquant avec panache.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kayné
Rang D
Rang D
avatar

Messages : 469
Date d'inscription : 13/08/2013
Age : 25

Feuille de personnage
Points de Vie:
1277/1277  (1277/1277)
Points de Mana:
113/113  (113/113)
Stat:
StatBase Equip.
Niv.14
For.2020
Int.1010
Con.1212
Dex.2424
ATQ.085
MATQ.3450
DEF.890
MDEf2460
Endu.880880
Vit.1212
AM44

MessageSujet: Re: Gigarylis - Centre ville.   Jeu 30 Juil - 12:05

[ Venant d'un endroit où tout était blanc de Gigarylis - Cathédrale de Nuciféra. ]

Ambiance:
 

Le moment de passer à l'action était enfin arrivé. 

La visite de la cathédrale de Nuciféra avait été tout simplement salvatrice pour les aventuriers, bien qu'au final ils n'avaient pas pu soigner Ryner. Si ils avaient visité l'endroit dans de meilleures conditions, peut être que tout le monde ne se serait pas aussi énervé. Ceci dis, réalistement, un peu d'énervement et de mauvaise humeur, ce n'était pas grand chose à payer pour traverser un pays en pleine guerre civile. 

Pauvre pays et pauvres gens.

Devoir subir tout çà... 

Peut être que leurs souffrances toucheraient bientôt à leur fin, d'une manière ou d'une autre.

Quand les troupes des paladins quittèrent la cathédrale, cachant en leur sein le petit groupe d'aventuriers, le ciel avait de nouveau viré au gris et la pluie était encore une fois au rendez-vous. Ceci n'améliora en rien l'atmosphère et le moral des guerriers, mais ils avaient déjà fait leur choix et il en était de même pour leurs visiteurs.

Sur la question éternelle de l'ordre de passage des guerriers, Apollo tenait à tout prix à se faire taper dessus et avait insisté pour prendre la place de Ryner qui du coup se retrouvait loin à l'arrière de la file, dans une sécurité relative. Neuro qui était toujours en chaleur après s'être fait deny l'instructrice des paladins, avait prit de près l'ex-esclave maintenant princesse pour mieux assurer sa "sécurité". Heureusement, Hélios et la paladin elle même semblaient avoir leur tête sur leur épaules pour l'instant et s'étaient placés avec la chasseuse à l'avant du groupe. 

Tant bien que mal, ils allaient devoir avancer comme çà le temps de pouvoir quitter la ville.

Une fois arrivée au bord du quartier de la cathédrale, l'armé s’arrêta suite au signal du valeureux général Alexander. 

Alexander:"Halte, à partir d'ici, tout peut arriver, nous ne bénéficions plus de la protection de Sainte Natalia. Je vous demande à tous et à toutes de rester sur vos gardes et de signaler le moindre élément suspect."

A l'entente de cette mise en garde, la main de la rousse qui déjà ne traînait pas loin du manche de Vice, se sera autour de l'épée avec nervosité. 

Si on se tenait sur la logique que les paladins étaient les guerriers du bien, parfaits et honorables, alors ces fameux hommes d'Orchidius, représentants du maaaaal, allaient être des lâches et des racailles qui n'hésiteraient pas à poser des pièges ou à lancer une embuscade. Ceci dis, Kayné était une chasseuse à la base, elle ne voyait pas tout à fait le "déshonneur" dans ce genre de méthodes. Elles rendaient le conflit un peu moins intéressant et glorieux mais sans plus. 

Encore une fois, entre tuer et mourir, chassé et chasseur, le choix est simple. Si il te faut une embuscade pour vaincre ton adversaire, une embuscade tu lancera. 

Pendant le trajet, tout le monde était aux aguets, guettant le moindre mouvement, la moindre ombre et le moindre son. Contrairement à la dernière fois qu'ils avaient réalisé cette marche, le temps passa beaucoup plus vite pour la rousse. Cette fois elle n'avait pas à s'inquiéter du sort de ses compagnons, ils n'étaient ni en sang ni mourants. Du moins pour l'instant. 
 
Quand l'armée fut enfin arrivée à la place du drame, non seulement il ne s'était toujours rien passé, mais en plus il n'y avait rien ni personne sur les lieux. Louchissime. 

Les paladins et les aventuriers restèrent sur place à se regarder les uns les autres sous la pluie qui continuait à tomber. 

Alexander:"...Restez sur vos gardes, nous avons peut-être été menés en bâteau !"  

Si c'était le cas, cela s'annonçait mauvais pour la cathédrale pensa Kayné.

Voyant que tout le monde dégainait son arme, elle en fit de même, prenant la lame Vice dans sa main droite. Elle était toujours vêtue de l'ancienne armure de Jury et portait également sa grande lame sur le dos. Attaché à une de ses ceintures au niveau de sa hanche gauche se trouvait aussi la rapière qu'elle avait réclamer sur le corps inerte du gobelin qu'elle avait terrassé dans la forêt de Terralumis.

Un homme vêtu de noir s'approcha du groupe sous peu, il s'est révélé être le pauvre bougre qui s'était chargé du ré-approvisionnement du Simurgh. Il avait terminé sa mission et était revenu livrer ses courses au comte. 

Angélina:"Très bien, remettez le au comte, pour qu'il puisse partir."

Nathan: "Bien sûr, ça a coûté assez cher, tenez Mr le c..."

Mais le destin (comme d'hab) en voulait autrement. 

Le pauvre paladin courtier fut transpercer par une lance sortie de nulle part.

C'étai là le début des hostilités. 

Angélina, en bonne guerrière, se positionna de manière à faire face au danger, dans le noble but de protéger les noobs derrière elle. Manque de chance, la lance qui avait tué son camarade, s'extirpa de son corps pour aller la percer à son tour. 

Une petite fontaine de sang plus tard, la belle tomba devant les pieds de Neuro où elle laissa son dernier souffle. 

Nathan aussi a clamsé mais c'est pas une femelle donc personne à relevé son trépas à part le comte de Goncourt. 

Mais point le temps de pleurer les morts!

???:"Ah ! Ça tombe bien, j'avais besoin d'un Aerolithe"

Entre en scène, le méchant! 

Prenant soin de rendre son apparition théâtrale, le responsable des meurtres montra son visage devant toute l'assemblé des guerriers de la (presque) justice! 

Il n'était pas dur à comprendre, ne serait-ce qu'à cause de son accoutrement et de la manière qu'il parlait, qu'il était bel et bien le méchant de l'histoire et quelqu'un que les aventuriers allaient probablement apprendre à détester. 

Suivit une magnifique démonstration des capacités autant de l'ennemi que des paladins, lors d'un combat qui servit surtout à faire tourner les chevaliers en bourriques. Ils avaient quand même énormément de mal à descendre un seul adversaire. Si tous les hommes d'Orchidius étaient comme ce Rei et Michaelidis, alors ce n'était guère étonnant que cette guerre s'éternisait de la sorte! Quelle bande de monstres... 

Bien qu'il ait finit par se faire capturer (et latté la gueule), Rei avait quand même réussit à bien se foutre de la gueule d'Alexander qui s'était révélé être son grand frère. 

Même quand l'alchimiste maléfique semblait touché à sa fin, il réussit à se libérer des liens de la justice, revenant à la vie en avalant une pilule étrange. 

Pendant le combat des monstres (qui ressemblait plus à un festival de feux d'artifices), Kayné profita du fait que le groupe ne soit pas en pression pour leur faire signe de renfermer un peu la formation, histoire d'éviter une attaque qui viendrait d'une autre direction que celle où se trouvait Rei. Après tout, aussi puissant soit il, s'était improbable qu'il soit venu affronter une armé à lui seul! 

Elle essaya aussi de comprendre le fonctionnement de la gelée qui servait d'arme à l'alchimiste. Pouvait il la séparer en plusieurs morceaux? Il pouvait l'agrandir à quel point? La manipuler à quelle vitesse?

Peu après la résurrection du prince maléfique, une pluie de boules noires créées par ses soins s’abattit sur la place, créant sa propre armé de monstres noirs qui se mirent à combattre les paladins avec une efficacité effrayante. C'est d'ailleurs à ce moment que Kayné se dit qu'il était grand temps de quitter la scène en douce. 

Ambiance:
 

Alexander, à l'attention du groupe:"Partez ! ramassez le Magilithe et partez, on s’occupe d'eux, bonne chance pour votre quête !"

Merci Alexander d'attirer l'attention sur le groupe d'aventuriers qui n'auraient eu aucune importance autrement! Smooth! 

Du coup, forcément, ne serait-ce que pour faire chier son grand frère, Rei se fit un point d'honneur de barrer la route des aventuriers. 

Rei:"Je vois, le comte parricide, sa femme dominatrice, désignant Kayné, le prince et la princesse d'Amarylis, un mage borgne, et des gars insignifiants. Je suis sûr que La princesse et la femme du comte ferons de parfaites épouses pour sa majesté."

Sans mensonges, la rousse fut bluffée d'être adressée de la sorte. Faut croire que le majordome qu'ils avaient rencontré avait une grande gueule... Et que tout le monde s'attendait à quelque chose la sorte venant du comte. 

Kayné: " Désolée, je suis prise! "

Rei:"Vous n'allez nul part"

L'affrontement était inévitable. Partout autour d'eux, une bataille chaotique mêlant guerriers de la lumière et monstruosités d’onyx. Droit devant eux, l'architecte de ce joyeux bordel et probablement la personne la plus puissante sur cette place en ce moment. Croire en la possibilité de l'abattre était sans doute arrogant, mais peut être que cela mettrait fin à ses serviteurs noirs. De toutes façons il bloquait leur chemin, s'était l'occasion rêvée de faire d'une pierre deux coups. Pour peu qu'ils puissent lui survivre et si non l'abattre, au moins l'immobiliser. Pour chaque seconde qu'ils gardaient son attention, ils offraient quelque chose de précieux aux paladins. C'était indéniable.

Neuro avait l'air assez énervé par la mort de l'instructrice et la chasseuse pouvait comprendre pourquoi. Cependant le phœnix se contentait de rester loin de l'alchimiste, lui lançant pour seule attaque un abus verbale. Sur ce point Kayné ne comprit pas immédiatement ce qu'il comptait réussir. Au mieux cela allait attirer l'attention de Rei sur lui, ce qui laisserait aux autres quelques précieuses secondes pour agir. 

Mais ça n'allait probablement pas être suffisant.

Espérant qu'Apollo et Hélios suffiraient à protéger les autres au cas ou des monstres leur tomberaient dessus, Kayné se prépara à passer à l'attaque. 

Kayné: " Vei, Pegasus Boots, Lumi'esto! "

Les bottes étaient le minimum nécessaire si elle voulait espérait réduire l'écart de vitesse entre elle et cet adversaire qui les surclassait clairement. Le chakram enchanté allait surement lui être utile également.

Le chakram dans la main gauche et la lame Vice dans la droite, Kayné attendit le moment propice pour bondir! 

Plus précisément, elle attendit que Rei soit sur le point de lancer son attaque pour passer à l'action. 

La rousse commença par lancer le chakram vers Rei, essayant de le forcer à faire un choix entre utiliser son arme pour se défendre ou pour attaquer. Si jamais il décidait de l'éviter, cela leur laisserait peut être une chance de le dépasser et de s'enfuir. 

Bien entendu, ce n'était que la version optimiste des choses.

A peine le chakram lancé, la rousse commença à courir vers l’alchimiste avec l'intention de lui porter un coup de taille si elle réussissait à s'en approcher suffisamment!  




Voici le mot du directeur:

Meh.


                                                                                                            - Le Directeur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apollo Anansi
Rang D
Rang D
avatar

Messages : 261
Date d'inscription : 26/08/2013
Age : 24

Feuille de personnage
Points de Vie:
1310/1310  (1310/1310)
Points de Mana:
197/197  (197/197)
Stat:
StatBase Equip.
Niv.99
For.88
Int.2525
Con.1515
Dex.813
ATQ.7575
MATQ.160160
DEF.103103
MDEf4040
Endu.505505
Vit.46
AM12

MessageSujet: Re: Gigarylis - Centre ville.   Ven 31 Juil - 9:18

[De Gigarylis - Cathédrale de Nuciféra]


Le corps d'armée des paladins de Nuciféra traversait la ville silencieuse. Seul les cliquetis d'armures et bruits de pas brisaient le silence pesant de la ville. Cela ne rassurait en rien Apollo. On devait pouvoir les entendre à plusieurs centaines de mètres dans les ruelles étroites de la ville. N'importe qui d'organisé pouvait profiter de cette situation. Les hommes d'Orchidius avaient un avantage certain ici.

Alexander:"...Restez sur vos gardes, nous avons peut-être été menés en bâteau !"

La troupe des paladins sortirent leurs armes. Apollo, pour sa part, sortit la lanterne argentée que la sainte de la cathédrale avait purifiée, et réparée.
A la moindre embrouille, Apollo préparait déjà un sort de renforcement: Il pourrait ainsi renforcer un maximum de personnes tant que les rangs des paladins et des aventuriers étaient serrés. Apollo se remémorait les paroles de son sort de [Vivacité de Piltover].


Pendant ce temps, un individu apparut dans la rue. Apollo ne suivit pas la discussion, mais il semblait qu'il détenait l'aérolithe qu'ils étaient venus chercher.

Mais la discussion fût interrompue quand l'individu fût transpercé de part en part par un épieu. Comme par réflexe, Apollo commença son incantation.



Apollo: "Je demande au Héros de Justice,
La féerie inattendue des spires de Shaunra,
Le regard magnanime d'Olvétio.
Trait lumineux émerveillant la balance du Tribunal,
L'objet de ma requête est la Vivacité de Piltover !
EZH-RE-AAL !"


HRP:
 

Le temps qu'il finisse son incantation, la paladine qui les accompagnait s'était aussi faite empaler par le pieu que personne ne semblait en mesure d'arrêter. Elle s'écroula aux pieds de Neuro dans une mare de sang. Apollo grimaça. S'en était fini pour les deux, a part s'ils avaient un miracle ici et maintenant à lancer.

???:"Ah ! Ça tombe bien, j'avais besoin d'un Aerolithe"

Voici donc le meurtrier qui avait amorcé les hostilités. Un homme grand, dans une tenue de cuir, cette curieuse boule de métal dans la main.
S'en suivit des échanges entre le dénommé Rei et Alexander, qui s'avérait être son frère. Mais ce qui alarma Apollo, c'était qu'AUCUN PALADIN ne réussit à placer une frappe effective sur ce monstre.


Rei, un peu essouflé: "Alors comment vous aimez ma sphère ? Elle est faite à base de gelée de Slime Royale, je l'ai conçue spécialement pour vous...bien que des écervelés comme vous ne peuvent pas comprendre !"

J'ai bien entendu?:
 

Gelée de slime royale! La coïncidence était monumentale. Malheureusement pour Rei, Apollo avait passé des heures à feuilleter des traités d'alchimie sur ce précieux ingrédient. Il doit bien y avoir quelque chose qu'il pourrait utiliser contre cette foutue boule de Rei!

HRP:
 

Pendant ce temps, Rei commençait à perdre du terrain face à l'avalanche de magie lumineuse qui déferlait sur lui. Mais alors qu'il semblait être vaincu... Il avala une pastille qui le remit sur pieds.

Ahem.:
 

Il lévita jusqu'à un toit voisin, et fît apparaître plusieurs dizaines d'assaillants magiques qui forcèrent les paladins à rester sur la défensive. Les aventuriers étaient encore libres de leurs mouvements, mais était-ce suffisant face à un tel monstre?

Alexander, à l'attention du groupe:"Partez ! ramassez le Magilithe et partez, on s’occupe d'eux, bonne chance pour votre quête !"

Apollo ne se fît pas prier.

Apollo: "Likkua!"

Apollo utilisa sa traverse dimensionnelle pour se téléporter à côté de la magilithe, et la saisit.

Rei:"Je vois, le comte parricide, sa femme dominatrice, le prince et la princesse d'Amarylis, un mage borgne, et des gars insignifiants. Je suis sûr que La princesse et la femme du comte ferons de parfaites épouses pour sa majesté."

Le combat était maintenant inévitable. Il rangea la précieuse magilithe à l'intérieur de son manteau, et tenant toujours la lanterne dans la main gauche, il saisit la chaîne que lui avait offerte Von Tessen dans sa main droite. Elle était sensée contrer les mages obscurs, c'est ça? Il était temps de la tester.

A ses côtés, Apollo distingua Kayné qui semblait en passe d'attaquer. Apollo s'éloigna d'elle au pas de course, espérant frapper Rei en même temps que Kayné, mais sur un autre flanc.
Kayné lança finalement son chakram alors que Rei préparait son attaque. Elle espérait ainsi que Rei doive choisir comment utiliser son arme, de manière défensive ou offensive.
Apollo lança la chaîne de Tessen en même temps que Kayné lançait son chakram, visant à immobiliser le bras droit de Rei, qu'il semblait utiliser pour contrôler son arme par télékinésie.




"Le bien, le mal peuvent-ils être quantifiés? Le destin d'une âme n'a-t-elle pas une valeur si inestimable qu'il n'est pas possible de la réduire à une simple mesure? Telle est la question..." -Apollo Anansi

"Ne jouez pas à saute-mouton avec une licorne!" - Emilia Anansi

"Le monde entier est un théâtre, et tous, hommes et femmes, n'en sont que des acteurs. Et notre vie durant, nous jouons plusieurs rôles." - ???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aodan
Rang D
Rang D
avatar

Messages : 484
Date d'inscription : 13/08/2013
Age : 29

Feuille de personnage
Points de Vie:
1077/1077  (1077/1077)
Points de Mana:
83/133  (83/133)
Stat:
StatBase Equip.
Niv.12
For.1818
Int.1414
Con.1010
Dex.2020
ATQ./78
MATQ.57100
DEF.057
MDEf00
Endu.780780
Vit.1010
AM44

MessageSujet: Re: Gigarylis - Centre ville.   Ven 31 Juil - 15:36

Ambiance:



Appolo fut le premier à réagir et se mit à buffer tout le monde en octroyant des jolis +6dex à tout le monde, (-38pm) afin que chacun puisse un minimum suivre la cadence du prince des alchimistes. Il tilta à nouveau quand Rei prononça les mots "gelée de slime royale" et la description de l'ingrédient tant recherché lui revint alors précisément à l'esprit. 



Ce qu'Apollo sait des slimes royaux a écrit:
La substance qui constituait les slimes royaux était un matériaux très solide et malléable aussi. Il résistait aussi bien aux chocs physique qu'aux attaques magiques - MAIS - il était possible de déstabiliser la structure de ce matériau en l'exposant soudainement à une très forte quantité de mana. 




Appolo réalisa que Le Genesis Ray du général Alexander avait déjà fait explosé la substance, qui malgré l'importante absorption de l'impact, n'avait pas résisté à l'apport important de mana.  Il ramassa l’aérolithe à l'aide d'un sort de TP (-10pm).


Pendant ce temps les hostilités commencent. Neuro semble être hors de lui et son aura meurtrière forme une sorte de poulpe oiseau tentaculaire. 


Kayné:"Je suis déjà prise"

Rei:"Vous n'avez pas le choix ma chère...le roi est un bien meilleur parti que ce dépravé qui vous sert de mari"

Lucy qui suit un peu l'exemple d'Appolo  buffe le groupe avec un sort spécial.

Lucy:"J'en appelle au messager des dieux, 
Permets nous de réaliser des prouesses.
De ton pas léger tu traverse les cieux.
prête nous ta force, Ô Hermes !"

Le groupe se vois octroyer un bonus supplémentaire de +10dex.


Lucy dépense 36PM (j'ai même pas fait ses stats !!)

Pendant ce temps les hostilité commencent. Neuro semble être hors de lui et son aura meurtrière forme une sorte de poulpe oiseau tentaculaire. 

Rei:"Vous n'allez nul part"

Neuro : "Tu te trompes. C'est toi qui ne vas aller nul part."

Rei:"Je n'en ai pas l'intention, c'est vous qui essayez de fuir, désolé mais je ne suis pas sensible à vos menaces, j'ai vu des choses plus effrayantes que votre Aura."

Se mettant en position de combat. 

Neuro : "Pauvre fou. Tu oses te prétendre un Prince. Un vrai Prince ne tue pas les femmes sournoisement, il les fait siennes de par son charisme."

Rei:"Et bien...je suis le fils du roi...ce qui fait de moi...un prince, et les souverains font ce que bon leur semble non ?"  lui fit-il remarquer avec la plus grande logique. 

Neuro : "Je vais t'écorcher vif. Amène toi."

Rei:"je suis curieux de voir ce que tu vas faire, j'accepte l'invitation"

Kayné: "Vei, Pegasus Boots, Lumi'esto! "

Kayné invoque ses bottes Pégases (prête à frapper un météore) et obtient un +10dex qui s'ajoute aux +16dex déjà octroyés par Apollo et Lucy. et gagne 2 AM, pour 5min. Elle grille 33PM.


Visiblement elle a un chakram de Lumière, whatever. 


Apollo se prépare à effectuer une attaque coordonnée avec elle à l'aide de la chaîne d'argent de Genyphyr. 


Hélios se joint à la fête et active son Rising Sun, cette Aura dorée lui octroie +5dex / force. il se met en position pour lancer son attaque "Equinoxe" (qui attaque à +5dex aussi).

Neuro : "Approche freluquet!!! Tu vas tâter de mon courroux!!! Montre ce que t'as dans le ventre!!!"

Rei:"Ne me prends pas pour un idiot, je sais ce qui essaie de faire, mais je vais quand même venir, la couleur de ton katana m'intrigue...Prépares toi vermi..."




Alors qu'il est distrait et qu'il s'apprête à attaquer Neuro, La chaîne en argent fonce sur lui, ainsi que le chakram de Kayné. L'action se déroule extrêmement vite vu que tout le monde doit avoir au moins aux alentour de 40-50dex maintenant.

1) Il esquive la chaîne d'un salto arrière.(25PE)
2)Il déploie son bouclier métallique d'un geste de la main pour se protéger du chakram qui arrive au moment où il est en l'air (et en plein salto) (25PE et 5PM)

Hélios arrive à ce moment comme une trombe et essaie de le transformer en sashimi avec ses deux lames.

3)Il esquive cette fois d'un salto avant et prends appuie sur le crâne du jeune homme.(-25PE)
4) Il fonce à une vitesse surhumaine sur Neuro, en s'appuyant sur hélios. (-25PE)
5) Il lui assène un puissant coup de pied dans le visage 

Il s'agit d'une attaque chargée +5force

Mais Neuro est en posture défensive, il absorbe 25% de l'attaque

Neuro se prends quand même 152dmg dans la gueule. 

Rei dépense 50PE pour ce coup.

6)Rei profite de l'appui sur le visage de Neuro pour se propulser vers Kayné et lui mettre un pain dans les côtes. (50PE).

une autre attaque chargée à +5force

Kayné se prends 290dmg dans les côtes.

7)Il fonce sur Appolo et place un coup de pied rotatif digne de Chuck Norris 

une autre attaque chargée à +5force

Appolo se prends 251dmg dans la gueule. (50PE)

Pendant que ce petit monde se prépare à la baston, Le comte Elijah et Ryner (avec qui je joue aussi) avait préparé leur sort. 

Elijah:"J'en appelle au feu céleste, 
Pourfendeur du ciel est de la terre,
Que la lumière divine en atteste,
qu'elle inflige son châtiment délétère,
A moi L'ire céleste !" (34PM)

Ryner:"Shichiseiken, la Grande ourse" (36PM)

CoolAlors que Rei s'apprête à envoyer sa sphère métallique sur Neuro, un gros éclair entouré de 7 traits de lumière lui tombe dessus. Il se protège avec son bouclier métallique, qui explose littéralement sous la pression. 

La sphère de protection a absorbé la moitié du mana avant de céder.

Il s'agit d'une magie unisson et il en résulte d'un sort surpuissant qui attaque avec 300MATK et 72PM réunissant l'intel des deux participants, soit 86.

Rei se prends 1932dmg, au lieu de 966 à cause de l'élément lumière présent dans le sort.




Rei ne semble pas apprécier ce cocktail, il n'est mal en point non plus, mais a un peu grillé quand même, il montre quelques signes de fatigue...et pose un genou à terre. On dirait que la foudre a ralenti un peu son mouvement. 


Rei:"Pas mal pour des moucherons...j'ai cru que j'allait mourir pendant un instant."

Apollo a comme par hasard quelques morceaux de gelée de slime royal près de lui. Chacun des aventurier en a un peu sur lui, d'ailleurs. j'estimes qu'ils ont assez de dex pour la ramasser vite fait.

Elijah:"Ne perdons pas de temps partons !" 

Le comte saisit Lucy et Ryner par le bras et fuit vers la forêt. 


Avec la démonstration de force du prince Rei, les combattants estiment sa dex à environs 2 fois la leur, alors qu'ils sont buffé comme des boeufs. soit aux alentours de 90...


Mais vu la vitesse à laquelle il s'essoufle vous pouvez déduire que sa constitution est plutôt banale...


il est à 5 en constitution. 


Les mages peuvent remarquer qu'il a bien résisté au double sort de lumière-foudre et estiment son intelligence à environ 90 également. 


Les combattants ont également pu tâter de sa force qui n'a de panache que grâce à sa vitesse absurde. 


Il a une force normale soit 5.


ses stats sont donc 


for 5
dex +/- 90
int +/- 90
con 5


mais rien n'est moins sûr...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neuro
Rang D
Rang D
avatar

Messages : 557
Date d'inscription : 11/08/2013

Feuille de personnage
Points de Vie:
769/1710  (769/1710)
Points de Mana:
64/123  (64/123)
Stat:
StatBase Equip.
Niv.17
For.3540
Int.1010
Con.1717
Dex.1010
ATQ.136
MATQ.100
DEF.10104
MDEf100
Endu.14801655
Vit.8.759.5
AM33

MessageSujet: Re: Gigarylis - Centre ville.   Ven 31 Juil - 17:12


~ Ambiance ~


Le vil démon osa marcher sur le visage du Divin Phénix, voir pire, y prendre son envol, volant à qui de droit devait voler dans les cieux.

Heureusement, les pouvoirs combinés des deux casters du groupe mirent à mal le perfide personnage. Le cramant comme le vulgaire poulet qu'il était.

L'arme polymorphe composée de gelée de slime explosa en morceaux vint recouvrir les aventuriers.

Neuro ne perdit pas une seconde et vint confisquer les morceaux qui se trouvaient sur lui. Afin que le vil mage de cuir vêtue ne puisse récupérer une bonne partie de son arme si dérangeante. Il comprima la substance et la rangea dans la fiole vide qu'il avait toujours depuis qu'il avait utilisé la potion donnée par Kayné sur le sieur Tessen.

L'ennemi était au sol en fâcheuse posture.

C'était au tour de Neuro de contre attaquer.

Il devait venger la mort d'Angelina après tout. Ainsi que protéger Lucy.


Neuro : "xijhokhion !!!"
-lancant son sort-


Immédiatement, le Divin Phénix utilisa son sort magique de téléportation, Void Distorsion.
Apparaissant derrière l'ennemi, encore le genou à terre.

Tel un éclair, il se jeta sur lui avant que l'ennemi ne puisse fouiller dans sa sacoche et prendre une pilule régénératrice.

Le courroux et la rage du Neuro en colère n'était pas à prendre à la légère après tout.

Il saisit son adversaire au corps à corps, entamant une manœuvre de lutte en bloquant par derrière les bras de son adversaire.

Exploitant toute sa force brute afin de restreindre le mage mégalomane, Neuro comptait bien empêcher d'agir ce prince si orgueilleux.


Neuro : "Fuyez!!! Princesse Lucie je ne vous oublierais jamais!!! Je vais me sacrifier pour l’empêcher de nuire!!!"


Le gentilhomme était un parfait gentilhomme après tout. Un tel dévouement pour une princesse était chose rare en ce monde cruel.

Si la manœuvre réussissait, le gentilhomme allait alors faire brûler son cosmos à son paroxysme, afin que le diable ne s'échappe pas de l'emprise (ou encore mieux, atomiser l'ennemi en poussière d’étoiles [mais ne rêvons pas...]).


Neuro : "Je t'avais avertit que tu n'irais nul part."
-le tenant fermement-





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kayné
Rang D
Rang D
avatar

Messages : 469
Date d'inscription : 13/08/2013
Age : 25

Feuille de personnage
Points de Vie:
1277/1277  (1277/1277)
Points de Mana:
113/113  (113/113)
Stat:
StatBase Equip.
Niv.14
For.2020
Int.1010
Con.1212
Dex.2424
ATQ.085
MATQ.3450
DEF.890
MDEf2460
Endu.880880
Vit.1212
AM44

MessageSujet: Re: Gigarylis - Centre ville.   Sam 1 Aoû - 14:54

Musique:
 


La chasseuse ne fut pas surprise quand le liquide grisâtre qu'était la gelée de slime royale forma un bouclier sphérique autour de l’alchimiste maléfique pour le protéger de son chakram enchanté. Elle n'était pas gênée de pas l'avoir touché, elle considérait avoir déjà gagner quelque chose dans le fait qu'elle avait épargné à Neuro de finir en brochette comme les deux paladins qui l'avaient précédé. Si ils réussissaient à obliger Rei à utiliser son arme uniquement pour se défendre, ils allaient pouvoir quitter cet endroit sans trop de pertes! 

Bien qu'elle se soit approché de l'ennemi suite au lancé de son arme, elle ne put pas l'atteindre à temps et préféra laisser place à la chaîne lancée par Apollo et à l'attaque d'Hélios. 

Malheureusement, Rei se montra beaucoup trop agile pour eux. Il réussit à les éviter, qui plus est avec grâce. Ce n'était pas étonnant vu comment il avait réussit à éviter tous les projectiles que les paladins lui avaient lancé auparavant. Il n'y avait pas à dire, ce gars était agile, peut être même trop pour essayer de le toucher à distance.

Rei finit par profiter d'un temps mort dans l’enchaînement de ses attaquants pour se servir des gens à proximité comme plate-formes pour aller mettre un coup à chacun des aventuriers (ou presque). 

Kayné se protégé comme elle put, ce qui lui valu quand même un bon coup dans les côtes. Rien de bien grave ceci dis et certainement pas ce à quoi elle s'était attendu.

Vint ensuite l'attaque combinée du comte Elijah et de Ryner. Attaque qui eu bien plus de succès que celles des autres aventuriers! Elle explosa le bouclier de Rei et il se prit lui même quelques dégâts. L'attaque semblait d’autant plus efficace grâce à l'élément de lumière qui devait probablement être en son centre. 

C'était parfait. Si les guerriers du groupe pouvaient occupé Rei assez longtemps pour que les mages le descendent à coup de sorts, ce serait parfait. Mais Kayné n'y croyait pas. Il était improbable que ce genre d'ennemi tombe dans le même panneau plusieurs fois de suite. Dans un aspect c'était aussi ce qui limitait leur temps auprès de lui. Rester près de lui sans plan risquait de s'avérer très dangereux pour la santé des aventuriers. Sans oublier l'éventualité qu'il reçoive des renforts! L'apparence de Michaelidis dans ce contexte serait l'équivalent d'un arrêt de mort! 

Il s'agissait donc de finir cet affrontement le plus vite possible. Ou plutôt, pour être exacts, fuir tant qu'ils le pouvaient encore.

La rousse, dont les vêtements étaient en partie recouverts de gelée, ne tenait pas à se faire embrocher à bout portant. Elle décida donc de changer d'armure, ce qui fit tomber au sol la matière grisâtre qu'elle enferma ensuite vite fait bien fait dans un baluchon de peau de booma. S'était marrant par ce que quand elle l'avait récupérer sur la bestiole en question, elle n'aurait jamais pu imaginer que ça lui servirait de la sorte par la suite. En même temps que sa nouvelle armure, elle invoqua aussi les griffes du chasseur, mettant Vice de coté avec l'aquilon sylvestre. 

Kayné: " Vei, Ka'clo, Rik'ka! "

Voilà ce qui devrait lui donnait encore un peu plus d'aisance de mouvement. Pas de quoi égaler Rei mais le moindre avantage qu'elle pouvait saisir était en leur faveur. D'ailleurs, elle fut surprise de la légèreté avec laquelle elle pouvait dors et déjà se mouvoir! Au dessus de l'enchantement de son équipement et de la magie de l'Anansi, vint se posé la bénédiction de Lucie, une aide surprenante mais bienvenue! 

Pendant ce temps, Neuro tentait d'attraper et d'immobiliser Rei. Une action risquée mais qui ne manquerait pas de porter ses fruits si jamais il réussissait! 

Kayné se dit qu'elle allait participer avec joie dans cet offensive!   
Un sadique sourire aux lèvres, elle commença par se téléporter sur son chakram qui était à terre près de Rei.

Kayné: " Iev... "

Une fois à coté de l'arme, elle la saisit rapidement et la lança au loin derrière Neuro et Rei, dans la direction ou le groupe était sensé fuir.

Ensuite, elle ravala le peu de distance qui la séparait de Rei et lui porta un unique coup de ses griffes métalliques (profitant de l'entrave causée par Neuro si elle a lieu). L'attaque ne visait pas spécialement l'homme lui même mais avait plutôt pour but de le séparer de son équipement!

[ Si il a un sac elle vise le sac (genre les lanières pour récupérer ensuite la sacoche), sinon ses poches ou quelconques autres endroits où il pourrait cacher ses pilules ou autres gadgets. ]   

L'idée était de récupérer ensuite dans le même mouvement les biens de l’alchimiste, le mettant dans une situation délicate qui avec un peu de chance le forcerait à fuir lui aussi. 

Récupérant (ou pas) à la fin de son attaque tout ce qu'elle put détacher de Rei, Kayné termina par se téléporter à nouveau sur son chakram en réutilisant son sort Iev.

Si tout c'était bien passé, elle devait maintenant être passé assez loin derrière Rei pour pouvoir lui échapper. Surtout si on prenait en compte tous les enchantements dont elle bénéficiait. 

Sans demander son reste, elle prit ses jambes à son cou, fuyant la place dans laquelle les paladins livraient toujours un dur combat. 

Kayné: " Allé allé allé! On bouge! Elijah, Ryner dépéchez vous! "




Voici le mot du directeur:

Meh.


                                                                                                            - Le Directeur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apollo Anansi
Rang D
Rang D
avatar

Messages : 261
Date d'inscription : 26/08/2013
Age : 24

Feuille de personnage
Points de Vie:
1310/1310  (1310/1310)
Points de Mana:
197/197  (197/197)
Stat:
StatBase Equip.
Niv.99
For.88
Int.2525
Con.1515
Dex.813
ATQ.7575
MATQ.160160
DEF.103103
MDEf4040
Endu.505505
Vit.46
AM12

MessageSujet: Re: Gigarylis - Centre ville.   Dim 2 Aoû - 21:46

Ambiance:
 

Les frappes simultanées portées à Rei portèrent leurs fruits, en particulier l'attaque magique portée par le comte et Ryner. Rei, cependant, semblait encore en bon état, ce qui inquiétait Apollo: Ils ne réussiraient pas à placer plusieurs fois le même coup.

Couvert de composante de gelée de slime royale, Apollo n'hésita pas une seconde. Il déboucha l'une de ses potions de mana qu'il avala d'une traite, afin de remplir la fiole désormais vide du précieux ingrédient.

Neuro avait l'air de vouloir continuer le combat, et dans un élan de masochisme glorieux courage intrépide fonça sur Rei pour... l'AGRIPPER?


Apollo: “suojella puhdasta!
Lohko syntinen!
säilyttää valoa!

helpottaa kipua!
rauhoittaa sielua!
myöntää lepoa!"


Explication:
 

Neuro : "Fuyez!!! Princesse Lucie je ne vous oublierais jamais!!! Je vais me sacrifier pour l’empêcher de nuire!!!"

Apollo: "MON CUL, FORGERON DE MES DEUX! TE LAISSE PAS CREVER POUR AUCUNE RAISON!" Il commençait sérieusement à faire chier, à vouloir queuter toutes les meufs qui passaient devant lui. Vas-y que je te me sacrificie aussi, tiens, comme ça tout le monde va voir Vekel ensemble!

Kayné: "Allé allé allé! On bouge! Elijah, Ryner dépéchez vous!"

Kayné, en paladine de justice et de noblesse, avait commencé à fuir après avoir tenté de séparer Rei de son équipement(a.k.a le déshabiller à coup de griffes). Voilà un comportement bien plus exemplaire et digne d'un aventurier que celui de Neuro!

Apollo commença donc à détaler en voyant Kayné faire de même, partant dans la même direction qu'elle: derrière Rei.




"Le bien, le mal peuvent-ils être quantifiés? Le destin d'une âme n'a-t-elle pas une valeur si inestimable qu'il n'est pas possible de la réduire à une simple mesure? Telle est la question..." -Apollo Anansi

"Ne jouez pas à saute-mouton avec une licorne!" - Emilia Anansi

"Le monde entier est un théâtre, et tous, hommes et femmes, n'en sont que des acteurs. Et notre vie durant, nous jouons plusieurs rôles." - ???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aodan
Rang D
Rang D
avatar

Messages : 484
Date d'inscription : 13/08/2013
Age : 29

Feuille de personnage
Points de Vie:
1077/1077  (1077/1077)
Points de Mana:
83/133  (83/133)
Stat:
StatBase Equip.
Niv.12
For.1818
Int.1414
Con.1010
Dex.2020
ATQ./78
MATQ.57100
DEF.057
MDEf00
Endu.780780
Vit.1010
AM44

MessageSujet: Re: Gigarylis - Centre ville.   Dim 2 Aoû - 23:12

Ambiance


Le prince Orchidus avait à peine fini sa phrase qu'il ressenti des douleurs dans les bras se fit ressentir, en un clin d’œil ses mouvement venaient d'être entravé. 

Neuro : "Fuyez!!! Princesse Lucie je ne vous oublierais jamais!!! Je vais me sacrifier pour l’empêcher de nuire!!!"

Rei:"Quoi ? Je n'aurais jamais pensé qu'un gorille comme toi pouvais se téléporter, je t'ai sous-estimé, bravo"

Neuro : "Je t'avais averti que tu n'irais nul part."

Rei:"Quel bel esprit de sacrifice, je suis impressionné!  Bravo, tu ...tu as gagné, je ...je suis désolé pour les soldats et la fille...Je ne recommencerais plus, pardon, pitié ! Ne me tue pas" L'air paniqué

Pendant ce temps Kayné changea d'équipement et se rua sur l'alchimiste pour lui déchirer la sacoche qui contenait ses pilules. 

Rei:"...hé hé, je plaisante lol! "

Soudain comme une fusée, Rei décolla à l'aide de son puissant pouvoir de lévitation. Entraînant en même temps le gentilhomme dans son envol, évitant bien sûr l'assaut de la rousse et faisant manquer le sort du guide.

Rei:"On dirait que je ne suis pas le seul à avoir fait une erreur de jugement, j'aurai pensé que vous remarqueriez que je suis ...télé-kinésiste..."

Dit-il sans arrogance aucune, sur un ton presque sympathique, avec un sourire aux canines acérées.  

Il fit un magnifique semi-salto aérien, ce qui le positionna alors la tête à l'envers, les bras tendus, suspendant Neuro au dessus du vide. Inversant le rapport de force.

Rei:"Je crois que c'est plutôt moi qui te tient."

Il gagna de l'altitude et atteint une hauteur d'environs 200m de haut.  

Rei:"Tu vois, l'esprit domine la matière, je n'ai sincèrement pas la force physique de te tenir, mais ma force psychique me permet de supporter ton poids. J'arrive même a animer mes soldats à l'instant même grâce à ce don"

Il réalisa une autre pirouette qui le positionna juste derrière Neuro. La tête juste au niveau du cou du gentilhomme. 

Rei:"Tu sais j'ai décidé de te laisser partir toi et tes amis, vous avez réussi à me surprendre et à me divertir assez...pour te remercier je vais te laisser un petit cadeau souvenir."

Neuro ne pouvait pas l'apercevoir mais le visage de Rei prit une expression terrifiante, avec des traits tirés, des yeux rouges et un sourire carnassier. 

Rei:"D'habitude je ne mord pas les hommes, je suis plus gentilhomme que tu ne le pense... si tu survis tu seras mon premier fils, sinon, tu ne seras qu'un encas de plus...C'est plutôt excitant, n'est-ce pas ?"

Le gentilhomme sentit une chaleur, un contact glacé, puis une douleur atroce dans son cou ainsi que ses forces diminuer, plus le vampire buvait son sang, plus il devenait fort, et plus Neuro faiblissait. 


Rei fit un effort surhumain, pour ne pas boire tout le sang du Phénix, et le relâcha dans le vide comme une canette de coca consommée. La scène s'étant déroulée assez loin dans le ciel nul ne pouvait savoir ce qui s'était passé. 

Rei:"ah ah ah ah Ah AH AHAHAHA MWAHAHAHAHA Twisted Evil " 

Il débordait d'énergie et fit plusieurs ronds dans le ciel avant de piquer droit sur le champ de bataille où se déroulait les combats. 



Voilà, Neuro a été un peu imprudent et s'est fait mordre par un Vampire de niveau 90 ! Ne vois pas ça comme une punition du MJ...


Mais il a des chances de ne pas en devenir un si sa force mentale est suffisement grande. Pour le déterminer on va jeter un d100.


  • Si Neuro fait moins de 50, il est sauvé et ne deviendra pas un vampire, 
  • Si Neuro fait entre 50 et 75 il devient un demi-vampire et devra lutter contre ses envies de manger ses copains, il aura un contact mental avec son père vampirique Rei qui pourra lui suggérer des idées des fois, sur jet de dé. 
  • Si Neuro fait plus de 75 il devient un vampire et œuvrera pour manger ses copains. Et sera complètement soumis à Rei. 


Être un vampire implique de devenir sensible à la lumière et au soleil. Obtenir le mode vampirique qui augmente sa force et sa dex contre une dépense d'endu monstrueuse pour chaque action. 
Avoir envie de sang, envie qui doit être comblée sous peine de basculer dans la folie. Et d'attaquer tout monde sans discernement.
Avoir une affinité Dark. 

N.B: Si Neuro est un semi ou un vampire, il peut pas dire aux autres qu'il a été mordu. à cause de sa Suggestion ou contrôle mental.



Les aventurier regardèrent Neuro chuter inexorablement vers, le sol impuissants. Impuissants ? Non, pas tout le monde. 

Elijah qui avait aussi la possibilité de léviter décolla et le rattrapa avant la chute mortelle. Le prenant dans ses bras, tel un superman.  

Elijah:"Hey, salut beau gosse ! Vous avez de la chance d'être tombé sur moi !"

Il le déposa à l'orée de la forêt en attendant les autres. 

Lucy fut la première à l'accueillir...et lui administrer une giffle. 

Lucy:"Mais vous êtes fou ! Ne vous sacrifiez pas pour moi ! Vous avez promis de m'accompagner dans la grotte de Cryptocéna, un VRAI gentilhomme tient toujours les promesses faîtes au princesses, non ? Alors ne vous avisez pas de mourir !"

La messe dite, Elijah attendis les autres pour rejoindre la forêt. 

[Vers la forêt de Terralumis]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neuro
Rang D
Rang D
avatar

Messages : 557
Date d'inscription : 11/08/2013

Feuille de personnage
Points de Vie:
769/1710  (769/1710)
Points de Mana:
64/123  (64/123)
Stat:
StatBase Equip.
Niv.17
For.3540
Int.1010
Con.1717
Dex.1010
ATQ.136
MATQ.100
DEF.10104
MDEf100
Endu.14801655
Vit.8.759.5
AM33

MessageSujet: Re: Gigarylis - Centre ville.   Dim 2 Aoû - 23:30

Lancer de dé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aodan
Rang D
Rang D
avatar

Messages : 484
Date d'inscription : 13/08/2013
Age : 29

Feuille de personnage
Points de Vie:
1077/1077  (1077/1077)
Points de Mana:
83/133  (83/133)
Stat:
StatBase Equip.
Niv.12
For.1818
Int.1414
Con.1010
Dex.2020
ATQ./78
MATQ.57100
DEF.057
MDEf00
Endu.780780
Vit.1010
AM44

MessageSujet: Re: Gigarylis - Centre ville.   Dim 2 Aoû - 23:30

Le membre 'Neuro Harlock' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'd100' : 14
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Gigarylis - Centre ville.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Gigarylis - Centre ville.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Le plan du Centre-ville de PAP devrait être confié à des Haitiens
» Les bandits dictent leur loi, au centre ville les autorités abdiquent
» [21-22/08/2010]-->orkatitude day III
» [Centre Ville] Le lendemain des révélations (1er Partie en ville) [Privée Alois & Elena]
» [Mahri-Nui] Centre-ville

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
World Of Haerii :: Le Rôle-Play :: Daena :: Nanonephar-